SERIE OLYMPIQUE : LES CH’TIS A TOKYO EPISODE 3 CYRIELLE DUHAMEL (NATATION)

Cyrielle Duhamel sélectionnée en 4nages pour Tokyo

Une vingtaine de sportifs natifs du Nord-Pas-de-Calais ou assimilés sont sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet au 8 aoùt). Dans cette série olympique, nous vous présentons un par par un nos « ch’tis à Tokyo » Aujourd’hui, 3ème volet: la nageuse béthunoise Cyrielle Duhamel, qualifiée pour le 200m 4 nages.

Cette nageuse complète s’est révélée chez les jeunes, au niveau international. En 2017, après une médaille de bronze aux Championnats d’Europe juniors sur le 400 m quatre nages, elle repart un mois plus tard des Championnats du monde juniors avec une nouvelle médaille de bronze sur le 200 m quatre nages. Aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2018, elle obtient la médaille de bronze du 200 m quatre nages. Cyrielle Duhamel est parvenue à se qualifier en 200 m quatre nages pour Tokyo au terme de la première journée des championnats de France de natation qui se déroulait à Chartres en juin 2021.

Ce jour-là, lors de la finale, la jeune artésienne semblait particulièrement déterminée, mais sereine. Elle s’attendait à un nouveau duel face à sa grande rivale, l’autre nageuse nordiste: la Roubaisienne licenciée au CN Marseille Fantine Lesaffre. Pour la première fois, elle va battre son aînée sur sa distance favorite. Elle explose son record personnel en 2’11″57, performance bien en-dessous du minimum olympique (2’12″55). Un minimum que réalise également l’ancienne championne d’Europe Fantine Lesaffre. Les deux Nordistes se qualifient ainsi pour les Jeux de Tokyo.

Doublé nordiste et qualification olympique

Cyrielle, à sa sortie de l’eau face aux journalistes, avouait ne pas réaliser. » Je ne me rends pas compte. C’est énorme. C’est l’aboutissement de énormément de travail ». En rendant hommage au passage à Fantine Lesaffre. » Pour moi ça représente énormément car Fantine est championne de France depuis énormément de temps. Et c’est un vrai plaisir de concourir avec elle. Elle est top ! »

Née le 6 janvier 2000 à Lens (elle est supportrice des Sang et Or), cette jeune fille élancée (1m73 pour 55 kilos) est toujours restée fidèle au Stade Béthunois Pélican Club. Et cela malgré les sollicitations des meilleurs clubs français. Mais très casanière, Cyrielle n’a jamais voulu s’éloigner de ses proches ni de son entourage sportif. Du coup, le club a monté une cellule de performance autour d’elle.

Grégory Lefebvre (directeur technique du club) et Julien Adriansen, les deux entraîneurs, sont épaulés par un préparateur physique, Julien Quai; un préparateur mental Bastien Valemski; un kiné Florent François, et un osthéopathe, Patrick Pomart ! Une structure digne des meilleurs pour la sirène béthunoise si attachée à sa région. Mais aucun d’entre eux ne sera à ses côtés à Tokyo, à cause de la limitation sévère des staffs provoquée par l’épidémie grandissante au Japon.

Tout ce travail en commun a paye. » J’ai énormément travaillé, plus que d’habitude« , affirmait-elle aussi à Chartres. » On a revu des choses. On a planifié des choses. Le covid a changé énormément de choses aussi. Il m’aidé là-dedans. Si ç’avait été l’an dernier, cela aurait été plus ric-rac… »

Cyrielle Duhamel, future policière

Cyrielle a aussi une autre bonne raison de rester dans la région. Ses études, puisqu’elle a intégré l’école nationale de police de Roubaix, juste après avoir obtenu le bac avec mention très bien. Il est vrai qu’elle est née dans une famille de policiers. Elle est aujourd’hui adjointe de sécurité dans le cadre de la convention de sportif de haut-niveau.

 » Quand j’étais petite, je demandais à ma mère quelle était la compétition la plus importante au monde. Elle m’a dit que c’était les Jeux »

Cyrielle Duhamel, championne de France du 200m 4 nages

J’avais eu l’occasion de faire deux reportages pour France 3 sur Cyrielle à la piscine municipale de Béthune. La première fois, elle était au lycée Louis Blaringhem et venait de briller aux championnats de France élite. La deuxième, c’était avant les championnats d’Europe à Glasgow en 2018 et elle préparait son entrée à l’Ecole de la Police nationale. Elle nous a toujours donné l’image d’une jeune fille intelligente, qui sait ce qu’elle veut, tout en restant discrète. Une travailleuse dans l’eau comme en dehors, ainsi que la décrivent ses entraîneurs.

 » C’est un travail à très très long terme. Cela représente des exigences, des sacrifices. Aujourd’hui, ça paye », explique t’elle ainsi en remerciant son staff et ses partenaires.

Cyrielle Duhamel avec le bonnet de l’équipe de France (photo FFN)

A 21 ans, Cyrielle disputera ses premiers Jeux Olympiques. Le résultat d’une progression sage et régulière. Mais dans contexte inédit pour les JO: le huis clos. La pression sera peut-être moins forte pour une nageuse jeune, mais déjà habituée aux confrontations internationales.

Objectif finale à Tokyo

Cette qualification olympique constitue un premier aboutissement, notamment pour sa famille. » Quand j’étais petite, je demandais à ma mère qu’elle était la compétition la plus importante au monde. Elle m’a dit que c’était les Jeux ». Spontanément, elle a dédié cette sélection à son grand-père. » Je voulais tenir cette promesse à mon papy. Et c’est fait… »

A Tokyo, L’objectif sera d’atteindre la finale sur le 200m 4 nages. Un objectif élevé vu la concurrence. Mais pas irréalisable. Elle entrera en lice dès la première semaine. Les éliminatoires sont fixées le lundi 26 juillet; les demi-finales le lendemain et la finale le 28. Cyrielle devra tout donner dès la première course pour poursuivre son aventure olympique.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Les Nordistes à Tokyo obtiennent quatre médailles par équipes

Les commentaires sont fermés.