TOUR DE FRANCE. GUILLAUME MARTIN, TACLE MATHIEU VAN DER POEL

Les cofidis de Guillaume Martin à Andorre
Les Cofidis ont connu un dimanche difficile (photo ASO/ Pauline Ballet)

Guillaume Martin a critiqué Mathieu Van Der Poel lors de la journée de repos de lundi. Un moment bienvenu pour les rescapés du Tour de France à l’issue d’une 2ème semaine éprouvante. A la veille de batailler à nouveau dans les Pyrénées, les coureurs de Cofidis, toujours au complet, en ont profité pour récupérer. Obligation médiatique pour Guillaume Martin: une conférence de presse très matinale, avant la petite sortie d’entraînement. Le grimpeur normand est également revenu sur cette seule journée où il était 2ème du classement général.

Drôle de week-end pour Guillaume Martin. 9ème au classement général au départ de la 14ème étape samedi matin, il se retrouvait 2ème le soir après la longue échappée vers Quillan. Le lendemain, il craquait dans la descente vers Andorre-la-Vieille. Bilan: il a dégringolé à la … 9ème place. Retour à la case départ.

Les efforts de la veille

 » Je suis un animal à sang-froid« , a t’il expliqué d’entrée aux journalistes. » Je ne m’emballe pas quand tout le monde s’emballe autour de moi. Je ne m’effondre pas non plus quand tout le monde est abattu. J’ai toujours été lucide. Je n’ai jamais dit que je gagnerai le Tour de France. 9ème, je suis à ma place. Je m’y attendais après les efforts consentis la veille ».

 » J’étais à fond dans la montée du port d’Envalira. Dans la descente, je n’ai pas pu suivre le groupe des leaders. J’ai fait ce que j’ai pu. Il n’y a pas de déception à avoir« .

Une façon peut-être de répondre aux projections (trop) enthousiastes faites la veille par le manager de l’équipe Cédric Vasseur. » On connait tous Cédric Vasseur, c’est quelqu’un de passionné. Il s’enflamme assez vite, j’ai entendu ses déclarations mais moi le soir même j’ai bien dormi. Je n’ai pas rêvé du maillot jaune, je n’ai pas fait trop attention à ses déclarations qui ont été faites sous le coup de l’émotion.

Guillaume Martin sur le podium départ (photo ASO/ Pauline Ballet)

Le leader de Cofidis a également placé un tacle inattendu à Mathieu Van Der Poel. Guillaume est un garçon pondéré, dont les déclarations très réfléchies ne montent jamais dans les éclats. Et sur un ton très calme qu’il a dénoncé l’attitude de Mathieu Van Der Poel, qui a abandonné le Tour de France au bout d’une semaine pour mieux préparer les Jeux Olympiques.

Objectif Jeux Olympiques

«  Moi, ce n’est pas mon état d’esprit et ma manière d’envisager la compétition. Tout le monde s’est enflammé avec Mathieu la première semaine. Avec du recul c’est facile de tout donner et samedi, au bout de sept jours, de décider de partir. L’engagement n’est pas le même quand on sait qu’on part pour une semaine ou pour trois semaines. Il a bien fait le bordel dans la course et ensuite il nous a laissé avec notre fatigue. Je trouve ça un peu facile et pas très respectueux du Tour. » Voilà qui est clair et net. D’autant que Guillaume Martin participera lui aussi aux Jeux Olympiques, dans l’épreuve en ligne sur route alors que Mathieu Van Der Poel visera la médaille d’or en VTT.

Mathieu Van Der Poel lors de la 2ème étape (photo ASO/ Pauline Ballet)

Pour Tokyo justement, Guillaume Martin s’annonce serein. » J’irai à Tokyo c’est sûr. C’est systématique après le Tour de France, j’ai de bonnes sensations la semaine suivante, je suis assez confiant. Sur les trois derniers jours de course ; ça sera plus calme et je pense que le Tour est le même pour tout le monde. Tous participent à la même course.« 

Avant les deux grandes batailles pyrénéennes de mercredi et jeudi, on saura si Guillaume Martin, toujours entouré par 7 équipiers, a bien récupéré lors de cette journée de repos.

L’étape du jour

Mardi 13 juillet: 16ème étape Pas-de-la-Case / Saint-Gaudens (169 km) avec les cols de Port, du Core et le Portet d’Aspet. Départ 13h30.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 174 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.