FOOTBALL. LE RC LENS EN STAGE AU TOUQUET, COMME DANS LE MONDE D’AVANT

Lens en stage au Touquet avec des joueurs cadres à l'image
Florian Sotoca et Yannick Cahuzac en stage au Touquet (photo@JMS/Sports5962)

Le RC Lens est en stage au Touquet pour préparer la reprise du championnat de Ligue 1. Le club artésien retrouve ses habitudes dans la station des Quatre saisons toujours très fréquentée en été par les clubs professionnels en phase de préparation.

Depuis lundi, le complexe sportif Gérard Houiller accueille les Sang et Or. Le RC Lens vient régulièrement en stage d’inter saison, même si ces deux dernières années, ils avaient préféré la Belgique, et plus précisément la ville de Genk.  » Mais c’est moi qui a choisi le Touquet cette année« , affirme ainsi Franck Haise. L’entraîneur lensois dirige son 2ème stage de reprise. Un rituel toujours important. Les clubs mènent toujours une préparation complète de six semaines. Avec généralement un voire deux stages à l’extérieur, souvent à l’étranger.

Lens en stage au Touquet: une évidence

Mais la pandémie est passée par là et les équipes professionnelles évitent désormais les lointains déplacements. Avec des exceptions comme le LOSC qui part cette fois encore en Algarve, au sud du Portugal, un pays confronté à un rebond du virus. A ce sujet, Franck Haise nous apprend que 70% des joueurs sont vaccinés avant de nous expliquer son choix du Touquet.

Franck Haise a ainsi emmené avec son staff 22 joueurs et quatre gardiens. Le jeune Vénézuelien Wuilker Farinez est en effet arrivé pour le stage, après de brèves vacances qui ont suivi la Copa America. Tous les joueurs de Lens apprécient visiblement le cadre de ce stage au Touquet.

Le rendez-vous des media… et du public

Ce lendemain de 14 juillet, c’est la traditionnelle journée media. Les journalistes et photographes peuvent filmer ou photographier toute la séance, qui va durer plus de 1h30. Les media, mais aussi des supporters. Le RC Lens n’a pas communiqué sur les réseaux. Mais des spectateurs sont quand même là et essayent de voir les joueurs derrière les grilles. Bonne surprise: les portes s’ouvrent et une trentaine de personnes vont pouvoir suivre l’entraînement depuis la petite tribune du stade.

 » C’est moi qui ait voulu faire le stage ici », confirme le technicien normand. » Je voulais beaucoup de beau temps (rires), retrouver une certaine proximité avec le public. Il y a ici de belles installations. On peut aller de l’hôtel au stade à pied. Les gens sont super agréables et ils sont aux petits soins pour nous. Nous sommes en plus à une heure et demi de chez nous. Il ne fait pas trop chaud (rires à nouveau). Tout va Bien ».

 » Vous avez vu notre process d’entraînement. Tout est calibré... »

Franck Haise, entraîneur du RC Lens

La séance est tonique et très organisée, avec différents groupes. Chaque atelier est minuté. Les pauses fraîcheurs sont courtes et calibrées. On voit même les assistants courir avec les glacières pour aller porter l’eau aux joueurs, afin qu’il n’y ait pas de temps morts trop longs.

Des joueurs déjà affûtés

La séance se termine par une opposition. Les joueurs semblent déjà affutés après trois semaines de préparation.  » Vous avez vu comment on fonctionne« , expliquera un peu plus tard le coach lensois aux journalistes rassemblés au tour d’un café. » C’est notre process d’entraînement. C’est calibré, assez dense. Tout est en direct avec les GPS, les temps de récupération, les temps de pause. C’est justement pour être le plus possible au taquet ». Au taquet… au Touquet…

Vidéo. Une belle action conclue par Gaël Kakuta.

Cette séance en public restreint a été appréciée. Notamment par les dirigeants présents. Hormis Arnaud Pouille, le directeur général du RC Lens, le président est là. Et cela, c’est plus rare. Joseph Oughourlian, visiblement en pleine forme, est en vacances dans le coin. L’homme d’affaires qui vit à Londres assiste à l’entraînement en compagnie du maire du Touquet Daniel Fasquelle. Les deux hommes parlent… de foot. Le président du RCL confie au maire qu’il y a joué dans sa jeunesse.

La bonne humeur de rigueur

Franck Haise viendra les saluer à la fin de l’entraînement et les joueurs feront même une photo avec eux. Les joueurs sont très disponibles. Ils se prêtent volontiers aussi aux selfies avec les quelques supporters présents, avant de rentrer à pied à leur hôtel, situé à 300m du stade.

 » Nous sommes très heureux de revoir nos supporters », confirme Franck Haise. » Certains sont venus ici avec leurs petits. Cela fait du bien après avoir été cloitrés pendant de long mois. Nous avons bien communiquer par les réseaux. Mais cela ne remplace pas le contact direct avec les gens ».

Franck Haise, Joseph Oughourlian et Daniel Fasquelle ont échangé dans la bonne humeur (photo@JMD/Sports5962)

Cette semaine de stage au Touquet suivait une période de préparation à la Gaillette avec déjà deux matches amicaux à Billy-Montigny contre deux clubs belges. Le premier s’est soldé par un match nul 1-1 contre le Standart de Liège, l’ancien club de Philippe Montanier. Les Sang et Or se sont inclinés 0-1 dans le deuxième face à la Saint-Gilloise.

Face à des clubs plus avancés dans leur préparation, le coach artésien était quand même satisfait de la production de ses joueurs.

Le stage au Touquet se termine samedi pour Lens, qui affrontera Le Havre dans un format inhabituel: 4 périodes de 30 minutes, pour donner du temps de jeu à tous les joueurs présents. » Nous avons beaucoup travaillé cette semaine. Maintenant il faut essayer de leur faire enchaîner 60 minutes », conclue Franck Haise.

L’espoir d’un retour à la normale

Après le choc du premier confinement et la saison à huis clos qui a suivi, les Lensois semblent retrouver le football d’avant. Ce stage au Touquet renoue en effet avec les habitudes du passé. Les supporters lensois semblent aussi croire à un retour progressif à la normale. 22 000 abonnements ont déjà été vendus.

Jonathan Clauss avec les supporters présents au Touquet (photo@JMD/Sports5962)

Les supporters, très frustrés de ne pas avoir pu suivre la belle saison des leurs, attendent maintenant avec impatience le premier match de Ligue 1 au stade Bollaert-Delelis. Ce sera le wee-end du 15 août, contre le club ami de Saint-Etienne.

Mais avant cela, le public pourra retrouver ses joueurs lors des deux matches enchaînés contre le Stade de Reims le 24 juillet. Puis le match de prestige contre Udinese le 31 juillet. Mais il faudra certainement le pass sanitaire. Car le monde du football n’est pas encore revenu totalement comme avant…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Clément Michelin à Tokyo pour les Jeux Olympiques

Les commentaires sont fermés.