THOMAS RUYANT DISPUTERA LE PROCHAIN VENDEE GLOBE SUR UN NOUVEAU BATEAU

Ruyant Vendée globe 2024
Thomas Ruyant et son équipe à sa base de Lorient (photo Pierre Bouras/TR Racing)

L’annonce est tombée ce lundi 13 septembre. Thomas Ruyant disputera le prochain Vendée Globe avec un nouveau bateau. Il est soutenu dans ce projet par son fidèle partenaire Advens. Ce sera à nouveau un monocoque IMOCA à foils. Un bateau conçu pour gagner. le tour du monde en solitaire et sans escale.

Cette nouvelle n’est pas vraiment inattendue. Le projet d’un 3ème Vendée Globe figurait dans les dossiers d’Advens depuis l‘arrivée du dernier Vendée Globe en début d’année. C’est plus l’annonce de la construction d’un nouveau voilier qui a un peu surpris. Même si l’idée flottait aussi dans l’air.

Thomas Ruyant et le PDG d’Advens Alexandre Fayeulle ont annoncé ces informations à l’occasion d’une visioconférence en présence d’une vingtaine de participants.

L’association des architectes Antoine Koch et Finot-Conq a été retenue pour le dessin de ce voilier « dernière génération ». Un design team autour de ce tandem est déjà au travail en lien étroit avec l’équipe de TR Racing, qui continue d’accumuler à bord de l’actuel LinkedOut de précieuses informations pour définir l’esprit et les tendances du futur bateau. Le voilier, un plan Koch-Finot-Conq sera construit chez CDK à Lorient et optimisé techniquement chez TR Racing à Lorient. La construction débutera en Janvier 2022.

« LinkedOut  » à l’entraînement avant la Transat Jacques Vabre (photo Pierre BourasTR Racing)

En attendant la livraison, Thomas disputera durant deux ans ses prochaines courses sur le voilier actuel, qui fait toujours partie de la dernière génération IMOCA.

Un nouveau bateau pour gagner le Vendée Globe

Le public peut s’étonner de la construction d’un nouveau foiler alors que le précédent, baptisé « LinkedOut » lors du dernier Vendée Globe avait été mis à l’eau quelques mois auparavant. « LinkedOut est un bateau performant qui peut gagner le prochain Vendée Globe« , a ainsi affirmé le skipper dunkerquois lors de cette visioconférence tenue en fin d’après-midi. « Mais avec ce genre de voilier, on est toujours sur le fil lorsque l’on cherche à le pousser au maximum. L’idée générale est de gérer un bateau certes rapide, mais dans la durée, et plus facilement.

Sans donner plus de précisions sur les caractéristiques de sa future monture, le marin nordiste explique: «  les foilers actuels sont très rapides dans un certain registre de vent et de mer. Cette vitesse se paie au prix fort en termes de brutalité, d’usure, pour l’homme et le matériel. Nous recherchons les bons compromis pour trouver le bon dessin de carène associé aux foils afin d’assurer une bonne vitesse moyenne à toutes les allures et dans toutes les configurations de vent. Nos bateaux actuels sont difficiles à exploiter en solo et au portant. « 

Pour la construction de son nouveau bateau, Thomas Ruyant se repose sur Antoine Koch. Un navigateur de haut-niveau avec qui il a disputé la dernière Transat Jacques Vabre. Mais aussi un architecte naval de métier qui dirigera le projet.  » Antoine Koch est un marin, avec qui j’ai partagé de nombreuses aventures maritimes. Il est architecte et designer et m’apporte une vision, une approche globale des problématiques de conception. Il sera associé à l’expérience de l’équipe Finot-Conq, vainqueur de 4 éditions précédentes du Vendée Globe, dirigée par David de Prémorel et Pascal Conq.« 

Une affaire totalement nordiste

Le nouveau bateau de Thomas Ruyant coûtera 7 millions d’euros. la société de cybersécurité Advens. va totalement financer la construction. Cette entreprise basée à Lille emploie 250spécialistes . Elle est dirigée par le Boulonnais Alexandre Fayeulle, un patron passionné de voile. C’est le sponsor du marin nordiste depuis plusieurs années.

Thomas Ruyant regarde déjà vers l’avenir… ( photo Pierre Bouras/TR Racing)

Sur le Vendée Globe 2020-2021, il avait offert le naming et la visibilité du bateau à « LinkedOut ». Cette plate-forme lutte contre l’exclusion et cherche à réinsérer des demandeurs d’emploi et des SDF en leur apportant une aide logistique.

C’est justement à travers ce projet social que Alexandre Fayeulle établit les retombées du dernier Vendée Globe.  » L’impact a été important. Advens a soutenu un projet sociétal qui a permis à « LinkedOut » de propulser 2000 personnes vers un retour à l’emploi. Il y en avait 500 avant la course. Nous avons pu mobiliser 1000 entreprises autour de ce projet, contre 100 auparavant. Ce sont donc des résultats mesurables. Ce projet a également eu un impact positif sur le personnel de Advens, motivé par cette aventure ».

Après cette annonce, l’actualité de Thomas Ruyant est sportive. Le Dunkerquois participera à la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, départ le 7 novembre avec Morgan Lagravière, et à la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022, avec son plan Verdier 2019 aux couleurs de « LinkedOut ». C’est en vue de cette prochaine échéance que le duo s’entraîne ferme au large de Lorient, son port d’attache.

Le calendrier de Thomas Ruyant Racing


>> 15 au 19 septembre : Défi Azimut
>> 7 novembre : départ de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre
>> Construction du nouveau voilier : janvier 2022 à début 2023
>> Juillet 2022 : Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne
>> Novembre 2022 : Route du Rhum – Destination Guadeloupe
>> Mai 2023 : Bermudes 1000
>> Août 2023 : Rolex Fastnet Race
>> Novembre 2023 : Transat Jacques Vabre
>> Mai 2024 : The Transat CIC
>> Juin 2024 : New York – Vendée – Les Sables
>> Novembre 2024 : départ du Vendée Globe

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.