TOUR DE FRANCE : COQUARD POSITIF AU COVID EST REMPLACE PAR PERICHON

Tour Coquard positif
Bryan Coquard renonce à cause du covid (photo JMD/Sports 5962)

Le covid poursuit ses méfaits dans le peloton cycliste. Ce matin, le team Cofidis annonce que son sprinter Bryan Coquard a été testé positif. Il sera remplacé par Pierre-Luc Périchon, qui disputera à 35 ans son 6ème Tour de France.

La nouvelle annoncée ce matin par l’équipe a été confirmée par Cédric Vasseur lors de la conférence de presse prévue en début d’après-midi. Le second test pratiqué ce jeudi matin était positif comme celui de la veille. Pierre-Luc Périchon, venu comme premier suppléant, remplace donc « Le Coq », mais dans un rôle complètement différent, celui de capitaine de route.

Le coup est dur pour le Nazairien, pourtant présent à la présentation officielle mercredi soir à Copenhague. » Le Tour de France, c’est la plus belle course de l’année. Je m’étais préparé pour, j’arrivais en bonne condition. Malheureusement le destin en a décidé autrement. On y a cru jusqu’au bout… C’est bien entendu beaucoup de déception. Mais c’est mieux pour le bien au sein de l’effectif. Je suis trop contagieux pour rester. Donc retour à la maison. »

La déception de Bryan est d’autant plus forte qu’il ne ressent aucun symptôme. » Je n’ai même pas le nez qui coule ni mal à la gorge ni à la tête. C’est d’autant plus frustrant. » A 30 ans, Coquard prend cette tuile avec philosophie et il va redéfinir ses objectifs pour la suite de la saison. Et peut-être « signe du destin ? », Bryan va pouvoir attendre tranquillement la naissance de son bébé puisque sa compagne est enceinte de huit mois.

Coquard positif, un atout de moins

Au sujet du covid, le manager de Cofidis ne cache pas ses craintes. » Cela ressemble à un cauchemar. Il y a de plus en plus de cas positifs. Les trois prochaines semaines vont être difficiles à gérer. Le Tour de France 2022 sera certainement rythmé par le covid, avec une épée de Damoclés sur les coureurs, comme on l’a vu au récent Tour de Suisse. Je suis vraiment inquiet. »

Avec Bryan Coquard, l’équipe nordiste perd un vrai atout dans l’objectif affirmé d’une victoire d’étape. Désormais, Cofidis reporte ses espoirs sur Max Walscheid, en sachant qu’il n’est pas le plus véloce du peloton. » Mais on n’a pas tout misé sur le sprint« , explique aussi Cédric Vasseur. » Max visera particulièrement l’étape d’Arenberg, car il a montré ses capacités sur les pavés lors du Grand Prix de Denain. »

Avec le forfait de Coquard, Cofidis doit revoir son organisation. » Avec Pierre-Luc Périchon, nous allons renforcer le soutien autour de Guillaume Martin. » Cédric Vasseur précise aussi, sans ambiguïté que le leader sera bel et bien Guillaume Martin, malgré la présence de Ion Izagirre. Ce dernier d’ailleurs ne voit aucune rivalité entre les deux hommes. Comme le Normand, le grimpeur basque vise une victoire d’étape et un bon classement général.

L’expérimenté Pierre-Luc Périchon remplace Bryan Coquard (photo team Cofidis)

Guillaume Martin confie ne pas vouloir se mettre trop de pression avant le Tour. » Par rapport à la première semaine, je n’ai pas envie de me mettre du stress. Il y a beaucoup d’inconnues avec l’enchaînement du Giro. J’aurai sans doute moins de fraîcheur. Mais le fait de chercher une victoire d’étape n’est pas incompatible avec un bon classement général. »

Pas de pression pour Guillaume Martin

Par rapport au Giro un peu décevant, Martin explique que « tout n’est pas à jeter. J’ai sans doute été trop impatient. » Il en tire les leçons pour ce Tour 2022. » Sur une course aussi exigeante, il ne faut pas mettre toute son énergie dès le début. Je courre beaucoup. C’est ma nature. Maintenant, je dois me forcer à rouler moins. Peut-être à ne faire qu’un seul grand tour dans l’année. Cela fait partie des pistes envisagées en interne. »

Cédric Vasseur précise ainsi les objectifs. » Le top 5 est inaccessible. Après avoir été 9ème puis 8ème du Tour, Guillaume monterait encore d’un cran en gagnant une étape. Et pourquoi pas, en portant le maillot à pois qui est très populaire en France. Le manager nordiste compte aussi beaucoup sur l’expérience de Ion Izagirre, deux coureurs qui savent comment gagner une étape du Tour.« 

L’équipe Cofidis lors de la présentation, avec Bryan Coquard (photo Jonathan Biche/ASO)

D’où sa confiance en son équipe, qui se situe actuellement à la 11è place au World Tour, avec 11 succès remporté par 7 coureurs différents.  » L’équipe s’est incontestablement renforcée au niveau sportif », conclue Cédric Vasseur.

C’est pourquoi malgré le test positif de Coquard et son renoncement, l’équipe Cofidis conserve toutes ses ambitions sur ce Tour 2022.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 923 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.