VOILE : ESCALE DANS LE NORD POUR THOMAS RUYANT

Thomas Ruyant Lille
Thomas Ruyant a rencontré ses supporters et le personnel d'Advens à Lille (photo JMD/Sports5962)

Trois semaines après sa victoire dans la Route du Rhum, en classe IMOCA, Thomas Ruyant est de retour dans le Nord pour fêter sa victoire, rencontrer les media locaux et ses supporters. Et souffler aussi un peu en famille. Le marin dunkerquois tient encore à savourer sa victoire, la plus belle de son palmarès (voir encadré). Mais il se penche aussi sur l’avenir. La saison 2023 commencera vite avec la mise à l’eau de son nouveau foiler en février.

Thomas Ruyant semblait un peu fatigué lorsque nous l’avons rencontré mardi 13 décembre au siège de son sponsor, Advens (société de cybersécurité) à Lille. Le skipper nordiste était en effet en plein tourbillon médiatique depuis son retour en métropole. Jeudi, conférence au Sommet Tech Rocks. Vendredi, il était au salon nautique à Paris pour une journée presse avec les media nationaux. Le soir, c’était la soirée des Champions qui a consacré le champion du Monde de laser Jean-Baptiste Bernaz marin de l’année, mais durant laquelle il a aussi été mis à l’honneur. Thomas termine 3ème derrière Bernaz et Charles Caudrelier, vainqueur en Ultim. Mais le Nordiste arrive premier au classement du public.

Un véritable marathon médiatique

Le lendemain, retour sur la grande scène du Nautic pour la remise des prix de la Route du Rhum. Puis direction le Nord pour Thomas Ruyant. Lundi, télévision et autres sollicitations à Lille. Avant de terminer par une journée media à Dunkerque ce mardi. Ouf ! Après il pourra profiter de vacances méritées, en famille, après une longue période consacrée à la course.

Charlie Dalin, Thomas Ruyant et Jérémie Beyou au Nautic de Paris lors de la remise des prix (photo Alexis Courcoux/RDR2022)

Thomas Ruyant: « oui, tout doucement. Mais après, on a toujours envie de rester encore un petit peu dans ce nuage. C’est vrai que ce son des moments qui sont rares avec beaucoup d’intensité. J’essaye d’encore en profiter car ce sont des moments chouettes. Maintenant, il y a une suite qui va arriver vite. On commence donc à se reprojeter tout doucement sur ce qui nous attend dans les mois qui viennent.« 

  • Avec le recul, cela a été la course parfaite ?
Vidéo SPORTS 59/62. Thomas Ruyant revient sur sa course. Le scénario parfait ?

L’adieu à LinkedOut

  • Vous avez maintenant un beau palmarès. Mais cette victoire à la Route du Rhum en IMOCA, c’est le summum ?

Thomas Ruyant : « oui parce que c’est la première en solo et en IMOCA. Cela deux ans avant le prochain Vendée Globe. C’est bien, il n’en reste plus qu’une à cocher maintenant…« 

  • Un petit pincement au coeur de quitter le bateau actuel (LinkedOut) ?

Thomas Ruyant: « c’est un bateau avec lequel j’ai pris beaucoup de plaisir. Avec lequel j’ai bouclé mon premier tour du Monde. Donc, forcément, il y a un petit pincement au coeur. Mais je sais que derrière il y a un beau bateau qui est en train de se finir; et qui sera bien adapté au prochain Vendée Globe, je l’espère. C’était chouette de terminer avec une victoire sur ce voilier. Mais maintenant on va se concentrer sur le prochain, le mettre au point, pour qu’il soit prêt pour 2024. »

  • Justement, où en est le chantier du nouveau voilier ?

Thomas Ruyant: « là, la boîte composite est terminée. On est vraiment dans la phase de finition, tout ce qui est peinture, mise aux couleurs. Ainsi que l’intégration des systèmes à bord. »

  • Quel est donc le calendrier pour ce nouveau foiler ?

Thomas Ruyant: « il sera mis à l’eau fin février. Et le programme de courses sera la Rolex Fastnet Race au mois de juillet; le Défi Azimut en septembre; et la Transat Jacques Vabre au mois de novembre. Il va y avoir aussi un retour en course en solitaire, avec une nouvelle course qui s’appelle Retour à la Base. Et en 2024 The Transat, New York Vendée et le Vendée Globe. »

  • 2023, ce sera donc une année de mise au point du nouveau bateau ? Ou aurez vous déjà des ambitions sportives ?

Thomas Ruyant: « cela dépendra des premiers bords. On aura une idée de où se situe le bateau. Ce sera évidemment une année où je ferai connaissance avec ce bateau là. C’est une année double. Il y aura pas mal de mise au point. Mais je suis bien accompagné. On va aussi essayer de ne pas brûler les étapes. Et de garder bien en tête que notre objectif, c’est bien le Vendée Globe, et pas autre chose… »

Un bateau pour gagner le Vendée Globe

  • Savez-vous déjà quel nom portera le nouvel IMOCA financé par Advens ?

Thomas Ruyant: « c’est encore un peu tôt pour le dire. Mais il y aura une continuité avec ce qu’on fait aujourd’hui » (NDLR: le dernier bateau soutenait une association de réinsertion, LinkedOut).

  • Ce seront deux bateaux très différents ?

Thomas Ruyant: « le nouveau bateau a de grosses différences au niveau de la carène. Si je grossis un peu le trait, on a fait un bateau plutôt « 4×4″ pour le Vendée Globe. Intrinsèquement c’est un voilier qui ira peut-être un peu moins vite. Mais ce que l’on espère, c’est augmenter les vitesses moyennes surtout. »

  • Nous sommes en fin d’année. Comment vont se passer les fêtes après cette victoire ?

Thomas Ruyant: « elles se feront en famille. Il y aura un peu de repos. Ce sera l’occasion de profiter de mes enfants et de mes proches. »

Le vainqueur de la Route du Rhum vit en effet depuis plusieurs années à Lorient. Mais Thomas Ruyant a toujours ses parents et ses proches à Dunkerque, où il revient très régulièrement comme cette semaine dans le Nord.

Entretien réalisé à Lille le 13 décembre

Thomas Ruyant dans le Nord
C’était la dernière course de Thomas Ruyant sur « LinkedOut » (photo Pierre Bouras/TR Racing)

Le palmarès de Thomas Ruyant

- Vainqueur de la Mini Transat 2009
- Vainqueur de la Route du Rhum 2010 en Class40
- Vainqueur de la Transat AG2R La Mondiale 2018 avec Adrien Hardy
- Vainqueur de la Transat Jacques Vabre 2021 avec Morgan Lagravière
- Vainqueur de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 dans la catégorie IMOCA
- Vainqueur de quatre transats sur 4 supports différents
- Abandon Vendée Globe 2016 au large de la Nouvelle-Zélande à bord de l'Imoca Le souffle du Nord pour le Projet Imagine
- Cinquième de la Transat Jacques Vabre 2009 avec Antoine Koch à bord de l'Imoca Advens
- Troisième de la Vendée - Arctique - Les Sables 2020 et 2022 à bord de l'Imoca LinkedOut
- Sixième du Vendée Globe 2020 - 2021 
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1018 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.