VOILE : TRANSAT PAPREC, LA PREMIERE COURSE TOTALEMENT MIXTE

Transat Pabrec 2023
Les concurrents de la Transat Pabrec 2023 à Concarneau (photo Alexis Courcoux/TP)

La Transat Paprec s’élancera le 30 avril 2023 de Concarneau pour rejoindre Saint- Barthélemy (Antilles françaises). Pour la première fois, c’est en duo mixte que les concurrents s’affronteront. Ils seront ainsi 12 duos mixtes à relever le défi. La bataille transatlantique s’annonce de taille. Alors qu’ils étaient tous réunis à Concarneau ce jeudi 23 mars,  le trophée a été dévoilé. Présentation d’une édition qui s’annonce riche en émotions ! 

Il s’agit ainsi de l’unique transatlantique à armes égales, la seule en Figaro Bénéteau 3, un combat en monotype de tous les instants face aux éléments. Avec quelques-uns des plus brillants marins du moment. L’événement, qui fait partie du championnat de France Élite de course au large, révèle depuis 1992 les talents de femmes et d’hommes qui participent à cet incroyable défi sportif et humain.

Tout en conservant son ADN et son attrait sportif, la Transat Paprec devient donc 100% mixte pour la première fois. Pour l’organisateur OC Sport Pen Duick et l’ensemble des partenaires, c’est un signal particulièrement fort, afin d’encourager des navigatrices désireuses de s’aguerrir et de se faire une place dans la discipline. «La Transat Paprec est une super opportunité de découvrir la course au large », apprécie Pauline Courtois, habituée du match-racing, qui y participera avec Corentin Horeau (Mutuelle Bleue).

24 engagés pour une première

« C’est une bonne chose dans le fond : l’idée, c’est qu’à terme, l’on n’ait plus besoin d’imposer cette mixité pour arriver à une équité dans ce sport. J’étais contente, cet hiver pendant les entraînements à Port-la-Forêt, on a eu pas mal de nouvelles jeunes femmes et de nouveaux profils. J’ai trouvé ça assez riche en termes de partage et d’échanges et j’espère que ça va ramener du monde sur le circuit. », poursuit aussi Elodie Bonafous, associée à Martin Le Pape à bord de Groupe Queguiner.

Pour le directeur général d’OCS Pen Duick, Joseph Bizard, «la 16e édition de la Transat Paprec devient la première transatlantique en double mixte. Cette course historique, qui a toujours su innover, prouve avec ce nouveau format, qu’elle sait être en phase avec son temps.  Avec 24 hommes et femmes inscrits, ces nouvelles aventures en double mixte sur l’Atlantique s’annoncent aussi intenses qu’ont pu l’être chacune des précédentes éditions.« 

Cette année, ils seront donc 24 à se lancer dans l’aventure de cette mythique transatlantique à armes égales. Qui succédera au duo Nils Palmieri et Julien Villion, vainqueur en 2021 et détenteur du record de la traversée en 18 jours 05 heures 08 minutes et 03 secondes ? Réponse dans un mois.

Les dates à retenir de la Transat Paprec 2023

21 avril : Ouverture du Village à Concarneau
23 Avril : Prologue
30 Avril : Départ de la course à 13h02
16 Mai : Ouverture du village à Saint-Barthélemy
22 Mai : Cérémonie de remise des prix, fermeture du village

Infos Transat Paprec 2023

CAP HORN EN VUE DANS THE OCEAN RACE

« Malizia » de Boris Hermann a pris la tête dans la 3è étape de The Ocean Race (Antoine Auriol / Team Malizia / The Ocean Race)

Les équipes commencent à voir le bout de la portion la plus difficile de l’étape la plus longue de l’histoire de The Ocean Race. Vendredi après-midi, le cap le plus emblématique des navigateurs hauturiers se trouvait ainsi à un peu plus de 1000 milles vers l’est. Mais ces milles ne seront pas faciles à parcourir. Des vents violents et une mer de 6 à 8 mètres sont au menu du week-end, avant que les marins ne franchissent le cap Horn lundi matin.

Team Malizia a 10 milles d’avance sur Team Holcim PRB, les deux bateaux étant plus au nord de Biotherm et de 11th Hour Racing Team, à quelque 60 milles derrière. « Nous attaquons le dernier long bord de portant vers le cap Horn, avec la dernière dépression qui nous mènera jusqu’au Horn« , a déclaré Kevin Escoffier, skipper de Team Holcim-PRB.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1212 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.