VOILE : VAUCHEL-CAMUS ET VLAMYNCK VAINQUEURS DE LA TRANSAT JACQUES VABRE EN OCEAN FIFTY

Vauchel-Camus et Vlamynck
Vlamynck et Vauchel-Camus à l'arrivée (photo Jean-Marie Liot/Aléa/TJV2023)

Jeudi à 20h07 locale (vendredi 1h07 heure de Paris), Thibaut Vauchel-Camus et Quentin Vlamynck ont franchi en première position la ligne d’arrivée en baie de Fort-de-France de la 16ème édition de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre. Le temps de course de « Solidaires en Peloton » est de 11 jours, 11 heures, 22 minutes et 27 secondes. Il a effectué les 4500 milles du parcours entre Le Havre et Fort-de-France, via Lorient à la vitesse de 16,34 noeuds sur l’orthodromie (route directe). Il a en réalité parcouru 5432 milles à la vitesse moyenne de 19,73 noeuds (sur l’eau).

Vidéo TJV2023. La fin de course des Ocean Fifty.

Le duo vainqueur précède Fabrice Cahierc et Aymeric Chappellier (Réalités), qui arrivent 7 heures plus tard à Fort-de-France. C’est le succès attendu de deux marins expérimentés, dans une classe à laquelle les Ultim font de l’ombre.

 » Avec le recul, gagner une transat en multicoque, ce n’est pas rien « 

Thibaut Vauchel-Camus

Vauchel-Camus et Vlamynck étaient à la fois fatigués et émus après cette victoire. « On est fatigués car on a eu beaucoup de mal à dormir les derniers jours », confiait ainsi Quentin Vlamynck, l’homme du Médoc.  » Il y avait des gros grains, il faisait très chaud et il fallait faire attention. L’erreur peut vite arriver même quand tu es loin devant et il fallait tenir du rythme sur nos bateaux qui peuvent être sensibles. »

Thomas Ruyant toujours en tête en IMOCA

La Malouin Thibaut Vauchel-Camus ne cachait pas ainsi son émotion, lors de la conférence de presse, durant laquelle il a essuyé une larme.  « Avec du recul, gagner une transat en multicoque, c’est pas rien. Là, aujourd’hui, on l’a fait, j’en prends la mesure et je suis très très content. Ce qui très particulier avec notre sport, c’est qu’avant de partir, on fait un village de 10 jours. On nous demande de tout faire sauf ce pour quoi on est là, de la voile. Sortir de l’ambiance de village et s’attaquer à une dépression automnale sur l’Atlantique Nord à froid, ça fait bizarre. J’ai pris cette première manche comme un warm-up avant de sauter dans le grain bain et ça m’a été plutôt bénéfique.« 

On attend maintenant l’arrivée du dernier Ocean Fifty, « Viabilis Ocean », de Pierre Quiroga et Ronan Treussart. Les trois autres ont en effet abandonné. Puis ce week-end , ce sera sans doute celle des IMOCA. Le Dunkerquois Thomas Ruyant et Morgan Lagravière (« For People ») sont toujours à la lutte pour la victoire avec Yoann Richomme et Patrick Eliés (Paprec-Arkéa). Au classement de 10h ce vendredi, « For People » comptait 34,5 milles d’avance (63,8 km) sur « Paprec-Arkéa ».

La victoire devrait se jouer entre ces deux bateaux, même si Sam Goodschild et Antoine Koch (« For the Planet ») sont encore dans le coup à la 3ème place, sur l’ancien foiler de Thomas Ruyant.

SOUVENIRS, SOUVENIRS…

Transat Jacques Vabre Vauchel-Camus et Vlamynck
Le trimaran vainqueur au portant (photo Pierrick Contin/TJV2023)

J’ai eu le privilège de naviguer avec Thibaut Vauchel-Camus, l’un des co-vainqueurs en Ocean Fifty avec Quentin Vlamynck. C’était durant l’été 2019 à Boulogne/Mer. Le skipper malouin venait faire la promotion de la Fondation ARSEP (Association pour la Recherche sur la Sclérose En Plaques). C’était sur son précédant trimaran, avec lequel il avait disputé la Route du Rhum 2018.

Ce jour-là, il y avait du vent à Boulogne. Et Vauchel-Camus emmenait en mer des partenaires et des journalistes. Avec mon journaliste reporter d’images de France 3 Flavien Bellouti, nous avons embarqué pour une navigation « musclée ». A peine sorti de la rade, le trimaran filait à 35 noeuds !  » C’est proche de notre record de vitesse », confiera ainsi le skipper breton. Il fallait en effet s’accrocher fermement au filet, couchés, sur le trampoline qui relie la coque aux flotteurs. Impossible de filmer dans ces conditions. Nous rebondissions à chaque passage de vague. Impressionnant…

A défaut d’images, nous sommes rentrés au ponton avec le plein de sensations fortes. Et en ce qui me concerne, avec une côte abimée, vu la violence des chocs. JMD

Classement final des Ocean Fifty

  1. Thibaut Vauchel-Camus et Quentin Vlamynck (Solidaires en Peloton)
  2. Fabrice Cahierc et Aymeric Chappelier (Réalités)
  3. Pierre Quiroga et Ronan Treussart (Viabilis Océan)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1513 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.