VOILE : THOMAS RUYANT EN TETE DE LA TRANSAT JACQUES-VABRE !

TJV Ruyant
For People est passé en tête des IMOCA cette nuit (photo Pierre Bouras/TR Racing)

La bonne nouvelle attendue est arrivée cette nuit. Le Dunkerquois Thomas Ruyant et son co-skipper Morgan Lagravière, sur le foiler dernière génération « For People », passent en tête de la classe IMOCA dans la 16è Transat Jacques Vabre (TJV). Au classement de 9h ce mercredi 15 novembre, les lauréats 2021 de la TJV pointaient en 1è position et avançaient à 21,5 noeuds (environ 77 kmh !), après avoir touché les alizés.

La flotte sud a laissé les îles du Cap Vert derrière elle, tandis qu’au nord de l’Atlantique, les premiers s’éloignent désormais de l’archipel des Açores. Thomas Ruyant se trouvait ce matin à 1 605 milles nautiques de la Martinique. Mais il avançait aussi vite que le « Paprec-Arkéa » de Yoann Richomme et Yann Eliés, qui se trouve presque dans son sillage, 23 nautiques derrière (environ 20 km). Plus au nord, « Teamwork.Net » de Justine Mettraux et Julien Veillon, se classe 3ème à 41 milles derrière « For People ». Mais ce duo d’outsiders vient de virer vers le sud et avance désormais au ralenti.

Bonne performance aussi de l’autre foiler du TR Racing, « For the Planet », de Sam Goodschild et Antoine Koch. L’ancien bateau de Thomas Ruyant, vainqueur de la TJV 2021 sous le nom de « LinkedOut », est 4è à 109 nautiques du Nordiste. Au terme d’une semaine de course dans cette16è Transat Jacques Vabre, les deux voiliers, armés pour soutenir des causes sociétales et environnementales avec le réseau Entourage et Team for the Planet, jouent donc les premiers rôles (voir ci-dessous).

Des moyennes impressionnantes dans l’alizé

A 1 600 milles de l’arrivée en Martinique, les nouveaux foilers font sensation, capables de tenir d’impressionnantes moyennes sur le fond, plus de 16 noeuds depuis le départ du Havre. Et ces vitesses augmentent chaque jour dans un alizé bien établi, sur une mer mieux ordonnée, favorable à la glisse.

Vidéo TR Racing. Le passage des Iles du Cap vert. Le moral est au top pour Thomas et Morgan.

« Tout va bien à bord », expliquait ainsi hier Morgan Lagravière depuis le bord.  « On cavale dans les alizés. On tartine dans les surfs. Les conditions soutenues permettent des surfs à 30 noeuds.  Le bateau siffle énormément. On trouve notre rythme avec de belles siestes. On a beaucoup tiré sur les organismes. Il y a eu quelques bricoles à réparer sur le bateau ! On s’en occupe. Les conditions de vie sont plus chaudes. On est en t.shirts et c’est humides. Nous voyons beaucoup de poissons volants, le ciel est bleu et c’est top ! On fait les choses au mieux en préservant le bateau ! »

La route est cependant encore longue vers Fort-de-France, avec une arrivée pas prévue avant dimanche. Mais le Dunkerquois a visiblement fait le bon choix stratégique. Et on s’oriente maintenant vers un duel passionnant entre Ruyant-Lagravière et Richomme-Eliés dans cette TJV en IMOCA. En surveillant quand même le retour de Jérémie Beyou et Franck Cammas sur « Charal ». Ceux-ci avancent très vite derrière les leaders sur cette même route du sud. Et qui sont à la lutte avec Goodschild-Koch.

Le Team We Sail For People and Planet

*We Sail for People and Planet est un collectif d’acteurs engagés, autour de deux voiliers et de deux skippers, qui vise à exploiter la puissance du sport de haut niveau pour accélérer des programmes sociaux et environnementaux concrets et à fort potentiel. Il est réuni pour engager les entreprises dans l’action globale en faveur des Hommes et de la Planète et à travers deux voiliers et deux skippers, FOR PEOPLE de Thomas Ruyant et FOR THE PLANET de Sam Goodchild, qui portent les initiatives de l’association Entourage et du fonds citoyen Team For the Planet.  

Porté par Advens, spécialiste de la cybersécurité, et Leyton, cabinet de conseil en financement du progrès durable, ce collectif pousse le curseur de la performance sportive et sociétale un cran plus loin, en alignant deux bateaux au départ du prochain Vendée Globe avec l’objectif d’engager le plus grand nombre dans l’action pour les Hommes et la Planète.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Vauchel-Camus et Vlamynck vainqueurs de la TJV en Ocean Fifty

Les commentaires sont fermés.