ATHLETISME : L’ARGENT POUR VICAUT AUX CHAMPIONNATS D’EUROPE A MUNICH. DECEPTION POUR GRESSIER

athlétisme Munich les Nordistes
La joie des relayeurs français avec Jimmy Vicaut (photo KMSP/FFA)

Les championnats d’Europe d’athlétisme ont pris fin dimanche à Munich. Plusieurs athlètes de la région participaient à ces championnats européens multisports regroupés dans une même ville. Ils ont connu des fortunes diverses en finale. Wilfried Happio et Jimmy Vicaut ramènent chacun une médaille d’argent au Lille Métropole Athlétisme. Déception en revanche pour Jimmy Gressier qui rate le podium sur 10 000m. Le bilan des Nordistes en athlétisme à Munich.

Les « Europe » se sont terminés en beauté pour l’équipe de France d’athlétisme, même si le bilan final est mitigé. Les relayeurs du 4x100m masculin raflent l’argent en terminant en 37″94 juste derrière la Grande-Bretagne, championne d’Europe en 37364. Le relais bleu était composé de Pablo Mattéo, des frères Rayan et Mickaël Zézé (ce dernier révélé aux championnats du Monde cadets à Villeneuve-d’Ascq en 2013), et du licencié du Lille Métropole Athlétisme Jimmy Vicaut.

Ce dernier conclue avec cette médaille collective une saison ratée sur le plan individuel. Mais Vicaut était heureux de cette médaille d’argent, comme il le confiait sur le site de la FFA. « Ça fait vraiment du bien, on en avait besoin. Mais c’est eux qui ont fait tout le job, moi, j’avais juste à finir. C’est à eux que le mérite revient. »

La grosse performance de Wilfried Happio

C’est une 2ème médaille d’argent pour le LMA après celle obtenue vendredi par Wilfried Happio sur le 400m haies masculin. Le licencié lillois (48″59) confirme sa 4ème place mondiale en terminant derrière l’intouchable Norvégien Karsten Warholm (47″12), le champion olympique en titre et recordman du monde. « J’ai senti Yasmani Copello sur ma droite à l’entrée de la dernière ligne droite, et le Belge Watrin. Je savais que j’avais un bon finish, donc j’ai pris une bonne inspiration pour m’élancer. Je profite d’être en quinze foulées dans mes deux derniers intervalles pour pouvoir bien rythmer et accélérer au-dessus de mes haies. »

Déception en revanche pour la 3ème athlète du LMA présente à Munich. Cyrena Samba-Mayela arrive certes en finale du 100m haies féminin. Mais la championne du monde en salle doit se contenter de la 7ème place, dans une course remportée par la Polonaise Pia Skrzyszowska (12’’53). Son temps en finale (13″05) est moins bon que celui des demi-finales (12″82) qui pouvait lui laisser entrevoir une médaille éventuelle. « Ca ne s’est pas passé comme prévu. Je n’étais pas forcément au top de mes sensations. On analysera avec mon coach (NDLR: Teddy Tamgho) pour revenir plus fort l’année prochaine. »

Le relais 4x100m féminin échoue également dans sa quête de podium. Les Bleues, avec la Lilloise Floriane Gnafoua, mais sans la Fourmisienne Chloé Gallet sont disqualifiées suite à une mauvaise transmission de témoin, dans une finale remportée par l’Allemagne en 42″34.« Je pense qu’on était toutes en feu, explique sur le site de la FFA Floriane Gnafoua, la lanceuse tricolore. On avait beaucoup de jus et d’énergie, et on a voulu tout donner. » Cette dernière a raté son passage de témoin à Gémima Joseph, partie sans doute un peu tôt et qui n’a pas entendu les alertes de sa coéquipière, à cause de l’ambiance assourdissante lors de cette dernière épreuve des championnats. « C’est un très bon relais, conclut Gnafoua. Je pense qu’on sera prêtes et d’attaque l’année prochaine. Qui sait, on ramènera peut-être aussi une médaille, car c’est ce qu’on voulait faire ce soir. »

L’échec d’un Gressier émoussé

Mais la plus grande déception pour les Nordistes vient de Jimmy Gressier. Le Boulonnais vainqueur de la Coupe d’Europe pouvait viser le titre européen sur 10 000m. Mais il échoue au pied du podium, à la 4ème place, juste derrière son compatriote Yann Schrub, médaille de bronze en 27’47″13. L’or revient à l’Italien Yemaneberhan Crippa, vainqueur en 27’46″13 devant le Norvégien Zerei Mezngi.

Gressier, peut-être émoussé après les Mondiaux d’Eugene, reconnaît avoir mal géré sa course. « Je fais de grosses erreurs de gestion en fin de course. Je n’ai que ce que je mérite, je n’ai pas su prendre mes responsabilités. » Le Nordiste a en effet laissé partir le Norvégien à un kilomètre de l’arrivée, en se laissant ensuite déborder par l’Italien qui n’a pas collaboré dans la poursuite. Auparavant, il avait pris un départ trop rapide, avant de rentrer dans le peloton. » Quand j’ai vu que tout le monde suivait en passant aux 3000 m en 8’10’’, j’ai compris que ce n’est pas comme ça que j’allais réussir. »

Jimmy Gressier, ici au meeting de Liévin, a connu une saison un peu trop chargée (photo JMD/Sports 5962)

Malheureusement, Jimmy Gressier n’a pas fait mieux en temporisant ensuite. Le Boulonnais va maintenant préparer l’avenir et tirer les leçons de ses deux échecs à Eugene et Munich, en gérant notamment mieux son calendrier de courses, visiblement trop chargé cette année.

Un bilan décevant pour les athlètes bleus

Le bilan général de l’équipe de France, qui était pléthorique à Munich, est moyen. Neuf médailles (4 argent 5 bronze) et zéro titres. Ce n’est guère rassurant à deux ans de Jeux Olympiques de Paris. Néanmoins, le Calaisien Romain Barras directeur de la Haute Performance, préfère retenir le positif. » il faut analyser pourquoi on n’a pas eu plus de médailles. Mayer, Bigot, Tual, Lavillenie sont arrivés ici émoussés après les Mondiaux à Eugene, et il est normal que leur pic de forme soit programmé pour les championnats du monde. La satisfaction, c’est l’équipe de France dans son ensemble. Je suis hyper fier de l’image que les athlètes ont montrée. On a pu aguerrir, à l’épreuve du feu, certains jeunes. Ils sont nombreux à avoir répondu présent : des records personnels, des médailles, dans un contexte international. Ce sont eux qui feront l’équipe de France de demain.« 

Les Nordistes engagées dans les épreuves d’athlétisme à Munich ont néanmoins tiré leur épingle du jeu. On devrait les retrouver dans les derniers meeting d’une saison bien remplie.

LE TROPHEE DES NATIONS A L’ALLEMAGNE

Les athlètes allemands reçoivent le trophée des Nations à Munich 2022.

L’Allemagne décroche à Munich le Trophée des Nations des Championnats d’Europe multisports 2022, récompensant le pays arrivé en tête du classement des médailles sur l’ensemble des neuf sports du programme. Sa victoire s’est décidée dans l’ultime épreuve des compétitions d’athlétisme, le 4×100 m féminin, remportée devant un public en liesse au stade olympique par les sprinteuses allemandes emmenées par la locale Gina Luckenkemper, sacrée plus tôt dans la semaine championne d’Europe du 100 m.

Les Championnats d’Europe multisports Munich 2022 se sont déroulés du 11 au 21 août, à l’occasion du 50e anniversaire des Jeux olympiques dans la ville allemande. Ils ont rassemblé neuf sports olympiques : athlétisme, aviron, beach-volley, canoë sprint, cyclisme, escalade, gymnastique, tennis de table et triathlon.

Avec un total de 50 médailles, dont 11 en or, la France se glisse au 4ème rang au Trophée des Nations. A deux ans des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, elle le doit en grande partie à la performance collective de ses cyclistes. Au vélodrome de Munich, comme sur le parcours de VTT et sur le terrain de BMX, les Français ont dominé les débats. A lui seul, le cyclisme ramène huit des onze titres européens de la France : six d’entre eux ont été obtenus sur la piste, où Sébastien Vigier s’est offert le doublé vitesse/keirin ; un septième a été décroché en cross-country, où Loana Lecomte a devancé Pauline Ferrand-Prévot ; le dernier de la collection a été l’œuvre d’un habitué du podium européen, Anthony Jeanjean, désormais triple champion d’Europe en BMX freestyle park.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 825 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.