AUTOMOBILE. LA PASSE DE DEUX POUR YOANN BONATO AU RALLYE DU TOUQUET

Le podium du rallye du Touquet 2021 remporté par Yoann Bonato et Benjamin Bouilloud (photo Jean-Marc Devred)

L’an passé, le pilote isérois Yoann Bonato avait remporté son premier rallye du Touquet, juste avant le premier confinement. Il a récidivé cette année, juste après le 3ème. Le champion de France sortant réalise donc la passe deux sur ces routes du Montreuillois et de la vallée de la Course qu’il connaît parfaitement bien. Au volant de sa Citroën R5, il a survolé le rallye du Touquet 2021 marqué par le huis clos.

Les 191 équipages officiellement engagés dans le 61eme rallye Le Touquet – Pas-de-Calais se sont levés tôt pour prendre le départ de la première étape de l’épreuve d’ouverture du championnat de France sur asphalte. Pour cette « première en mai », les concurrents ont trouvé des conditions très différentes du mois de mars habituel.

 » D’habitude, la végétation n’a pas encore poussé », expliquait ainsi la veille Stéphane Lefebvre, le lauréat 2018,  » et nous n’avons plus du tout les mêmes repères« . Avec le soleil aussi, les routes sont sèches et les pilotes lâchent forcément plus les chevaux (vapeurs)… L’accident survenu la veille est déjà oublié.

Un jump spectaculaire dans la 4eme spéciale Frencq-Widehem (photo Jean-Marc Devred)

Yoann Bonato, sur Citroën C3 Rally2, a montré d’entrée qu’il voulait conserver son titre., en dominant largement la première épreuve spéciale, Frencq – Widehem. Malgré un petit souci à l’arrière de sa C3, le vainqueur sortant a démarré parfaitement en signant le scratch, devançant les deux autres favoris du championnat : Eric Camilli et Quentin Gilbert. “Nous sommes très contents d’être là mais nous avons quelque chose de cassé à l’arrière-droit, je ne sais pas ce que c’est, peut-être l’amortisseur, ça joue sur le châssis. On va essayer de terminer la boucle.” Il fera bien mieux que terminer la boucle, pour maîtriser parfaitement l’épreuve d’ouverture du championnat de France de la FFSA.

Des conditions inédites

Pourtant, le plateau du rallye du Touquet 2021était particulièrement . Tous les favoris du CFR asphalte étaient là, malgré le double report de l’épreuve.

Mais les péripéties étaient nombreuses, et surtout, le contexte totalement inédit, avec l’instauration d’un huis clos plus strict qu’en 2020. Illustration de cette ambiance très particulière, ce qui s’est passé vendredi après-midi au point kilométrique 230. Là est située l’épingle de Montcavrel, un des meilleurs « spots photographiques » de la 1è étape.

A l’épingle de Montcavrel, les rares riverains présents n’ont pas compris le zèle des autorités (photo Jean-Marc Devred)

Nous sommes dans l’épreuve spéciale 6, la dernière de la journée du rallye du Touquet 2021. Habituellement, de nombreux spectateurs montent sur la butte qui domine le virage. Cette fois, seuls les habitants de la ferme située devant le virage ont invité quelques voisins. Il est environ 15h30. Tout le monde boit tranquillement le café dans la cour. Chacun est masqué.

Le responsable du poste de sécurité, à la fois rigoureux mais compréhensif, discute avec deux gendarmes venus aux nouvelles entre la fin du premier passage et le début du 2ème. Il revient avec les consignes espérées:  » vous pouvez rester là en gardant les masques ». Dans la butte située sur l’autre côté de la route, des habitants du village s’installent en hauteur, dans les meilleures conditions de sécurité. Tout au plus une vingtaine de personnes.

Un quart d’heure plus tard, changement de programme, le jeune chef de poste annonce que le départ de la spéciale est retardé, car il y aurait trop de monde sur le parcours. Arrive alors le convoi de reconnaissance, avec des fonctionnaires de la sous-préfecture, des organisateurs du rallye et des membres de la ligue des sports automobiles. des Hauts-de-France.

La 7ème compagnie à Montcavrel…

Visiblement, les fonctionnaires sont sur les dents, depuis l’accident survenu la veille lors de la séance d’essais chronométrés à Clenleu (voir article précédent). Ceux-ci font dégager la vingtaine de spectateurs présents. » La course est à huis clos, vous ne pouvez pas rester là. Depuis ce matin, c’est comme ça ».

Les commissaires de route doivent aller chercher les récalcitrants sur la butte. Les riverains sont contraints de rentrer à l’intérieur de leurs propres murs, alors que même dehors, à fortiori dans leur cour, ils sont chez eux et peuvent donc voir passer les véhicules. Mais comme ils ne le savent pas, ils obtempèrent, sans comprendre cet excès de zèle. Sur les courses cyclistes, les riverains ont tout à fait le droit de regarder la course passer en restant masqués sur le pas de leur porte.

La situation est cocasse, voire même ridicule face à cet excès d’autorité. Des fonctionnaires de police menacent de mettre des amendes de 135 euros si les spectateurs restent là. On voit même un autre officiel enlever le trépied d’un photographe pourtant parfaitement accrédité.

L’incompréhension est totale, d’autant que les rares personnes présentes rappellent le rassemblement de milliers de supporters à Lille pour fêter les joueurs du LOSC champions de France , le lundi précédent…

Des retards dus au huis clos

Finalement, le départ de la dernière spéciale sera bien donné avec presque une heure de retard. Et les quelques résidents de la maison regarderont prudemment passer les concurrents, près à aller se cacher en cas de retour des gendarmes. Une scène digne de la « 7ème compagnie »…

Le passage de William Wagner à l’épingle de Montcavrel (images Jean-Marc Devred)

Ce huis clos a constitué la principale condition de stress pour les organisateurs, qui étaient soumis à l’approbation des autorités préfectorales.  » Dans certaines zones il a été difficile de faire observer le huis clos« , nous a ainsi expliqué le président du comité d’organisation Jean-Marc Roger. » Heureusement, nous avons eu l’intervention de la gendarmerie , des agents de sécurité que nous avons mis ainsi que de nos commissaires de route qui ont fait un énorme travail. D’habitude, ils sont concentrés sur l’aspect sportif des véhicules. Cette fois, ils nous ont bien aidé aussi sur la gestion du public ».

Large vainqueur de la première étape, Yoann Bonato comptait 36 secondes d’avance à l’attaque de la 2ème journée samedi. Le triple champion de France va parfaitement gérer son avance. dans cette 2ème journée du rallye du Touquet 2021. Et profiter des erreurs des uns et des autres. Comme celle de Quentin Gilbert, qui sort de route dès l’ES4 la veille.

Une course pleine de rebondissements

Il profite aussi du coup du sort survenu au quadruple vainqueur du Touquet Eric Brunson. « On perd 14 secondes dans la première à cause de la crevaison. Malheureusement après, ce n’était pas suffisant pour revenir. Avec ces spéciales et les conditions, c’était difficile de faire des écarts. C’est comme ça. C’est déjà bien de terminer là en partant 30ème” Le pilote Normand échoue finalement au pied du podium, à la 4ème place.

Eric Brunson, quatre fois vainqueur au Touquet, termine cette fois 4ème (photo Jean-Marc Devred)

Brunson est précédé par Quentin Giordano, 3ème sur Volkswagen Polo, et un ancien pilote du championnat du monde WRC, Eric Camilli, sur Citroën C3. Ce dernier a remporté trois des cinq spéciales du jour, après en avoir gagné deux la veille. » C’était notre première participation au Touquet, et aller plus vite aurait été compliqué. On est heureux de la performance et, sans le tête-à-queue d’hier, on aurait pu être dans la bagarre. Ça roule très fort en comparaison du mondial. »

 » On a vu plus de faisans que de spectateurs ce week-end… »

Yoann Bonato, vainqueur du rallye Le Touquet – Pas-de-Calais 2021

Devant Camili, Yoann Bonato a profité de sa connaissance des routes du Montreuillois, et d’une voiture parfaitement au point. Vainqueur de six spéciales sur les onze de l’édition 2021, nettement réduite à cause des conditions sanitaires, le pilote des Deux-Alpes était bien sûr satisfait de s’imposer dans l’épreuve d’ouverture du championnat de France.

La réaction de Yoann Bonato juste après sa victoire (interview Jean-Marc Devred)

Derrière, on retrouve un autre habitué des routes du Nord, l’Alsacien William Wagner, cinquième et Cédric Robert sixième. Le pilote stéphanois signe une belle performance avec son Alpine A110 RGT. Il remporte ainsi cette manche du championnat de France Deux roues motrices. Derrière lui, Pierre Roché, Marc Amourette et Jordan Berfa rentrent dans le top 10 après avoir chacun commis des petites erreurs.

Bilan contrasté pour les Nordistes

Dans cette très animé, les Nordistes ont connu des fortunes diverses dans ce rallye du Touquet 2021. Grosse déception pour Tom Vanson, qui visait la victoire dans le championnat de France junior. Le jeune Boulonnais, associé à Andy Malfoy, sort dès la première spéciale, celle de Frencq, endommageant fortement sa Ford Fiesta.

A l’autre bout de la pyramide des âges, François Delecour a également perdu toutes ses chances en début de rallye. Pénalisé dans la première spéciale, l’ancien vice-champion du monde doit renoncer après un problème mécanique sur son Alpine A110 entre les deux dernières spéciales.

François Delecour au parc d’assistance de Clenleu (photo Jean-Marc Devred

Belle consolation: en Rally4, Stéphane Lefebvre l’emporte après un duel magnifique avec Jean-Sebastien Vigion pour une bagarre entre deux nouvelles autos en France : l’Opel Corsa et la Renault Clio.  » “Il fallait prendre des risques car à la régulière ce n’était pas possible d’être devant Jean-Seb » a ainsi confié à l’arrivée le pilote de Noeux-les-Mines.  » On a été les plus réguliers. Au final, il a fait des petites erreurs en plus que nous.” Aux côtés de Gilles de Turckheim, Lefebvre termine également 19ème au scratch, juste derrière Adrien Van Beveren.

Adrien Van Beveren ravi

 » On s’est éclatés » a ainsi déclaré l’ancien vainqueur de l’Enduropale, pour sa participation au rallye. du Touquet 2021.  » J’avais l’objectif de progresser mais j’ai fait certaines erreurs et j’étais frustré aujourd’hui. Je suis vraiment ravi, ce sont des sensations incroyables et j’ai hâte de remonter dans cette voiture.”

Stéphane Lefebvre s’impose en Rally4 sur sa nouvelle Opel Corsa (photo Jean-Marc Devred)

Mais le meilleur nordiste de ce rallye vient de Linselles. Victorien Heunynck, associé à Martin Forgez, termine 13ème au classement général, après son passage de Mitsubishi à Citroën.

CLASSEMENT FINAL DU RALLYE DU TOUQUET 2021

1 – Yoann Bonato – Benjamin Bouilloud (Citroën C3).

Yoann Bonato, sur Citroën C3, a pris la tête du rallye dès la 1ere spéciale (photo Jean-Marc Devred)

2 – Eric Camilli – François-Xavier Buresi (Citroën C3 ) à 26’’

3 – Quentin Giordano – Kevin Parent (Volkswagen Polo) à 1’13’’

4 – Eric Brunson – Cédric Mondon (Ford Fiesta WRC) à 1’20’’

5 – William Wagner – Kevin Millet (Citroën) C3) à 1’55’’

6 – Cédric Robert – Mathieu Duval (Alpine A110) à 2’42’’

7 – Pierre Roché – Martine Roché (Citroën C3) à 2’48

8 – Marc Amourette – Antoine Brulé (Citroën C3) à 2’51

9 – Jordan -Berfa – Franck Bonhomme (Hyundai i20) à 2’52

10 – Pierre Ragues – Julien Pesenti (Volkswagen Polo GTI) à 3’18 …

Eric Camilli sur sa Citroën C3 , termine 2ème (photo Jean-Marc Devred)

Les organisateurs sont finalement récompensés de leur ténacité par la qualité sportive de l’épreuve.  » C’est une super édition », affirme ainsi Jean-Marc Roger. » On a eu une super bagarre, une super bagarre aussi sur les deux-roues motrices puisque Stéphane Lefebvre , un pilote local, termine 2ème. Même chose en catégorie juniors. Sur le plan sportif, cela a été une très, très belle édition ».

Soulagé d’avoir vu le rallye aller jusqu’à son terme, le président du comité d’organisation annonce déjà que la prochaine édition reviendra dans le calendrier officiel au mois de mars. » Il n’y a pas d’ambiguïté à ce niveau là. On tient à ouvrir le championnat chaque année. Pour les routes du Touquet, le mois de mars, c’est pas mal. Un rallye comme on l’a connu les années précédentes, c’est vraiment notre rallye ».

Rendez-vous donc en mars 2022 pour la 62ème édition.

LE BILAN DE LA FFSA

11 épreuves spéciales

Meilleurs temps : Camilli 6, Bonato 5.

Leaders : ES1-ES11 : Bonato.

LES PODIUMS PROVISOIRES

TROPHEE MICHELIN R5 :
1. Giordano/Parent (Volkswagen Polo, Sarrazin Motorsport) en 1h19m41s3
2. Wagner/Millet (Citroën C3, PH SPORT By GT2i) + 41s6
3. Roché/Roché (Citroën C3, TEAM FJ) + 1m35s1…

TROPHEE MICHELIN HORS R5 :
1. Robert/Duval (Alpine A110, Team Bonneton HDG) en 1h21m10s2
2. Hernandez/Audebaud (Alpine A110, Team FJ) + 2m49s2
3. Gautier/Dubos (Subaru Impreza STI) + 6m28s4…

CHAMPIONNAT DE FRANCE DEUX ROUES MOTRICES :
1. Robert/Duval (Alpine A110, Team Bonneton HDG) en 1h21m10s2
2. Lefebvre/De Turckheim (Opel Corsa GS Line) + 2m43s2
3. Hernandez/Audebaud (Alpine A110, Team FJ) + 2m49s2…

CHAMPIONNAT DE FRANCE JUNIOR :
1. Todeschini/Barral (Ford Fiesta 2RJ) en 1h31m34s8

2. Myr/Flajolet (Ford Fiesta 2RJ) + 2m19s1

3. Durand/Mercoiret (Ford Fiesta 2RJ) + 2m19s7…

CHAMPIONNAT DE FRANCE FEMININ :
1. Dalmasso/Renchet (Peugeot 208 Rally 4) en 1h34m59s1

2. Viano/Bourgeois Simonpieri (Peugeot 208 VTI) + 1m47s8

3. Rumeau/Lacruz (Ford Fiesta R2J) + 3m45s1

CLIO TROPHY FRANCE :
1. Chauffray/Hamard (Renault Clio RS Line) en 1h27m08s7
2. Fotia/Sirugue (Renault Clio RS Line) + 27s9
3. Di Fante/Chiappe (Renault Clio RS Line) + 58s1

PRINCIPAUX ABANDONS
Tom Vanson (Ford Fiesta R2J) sortie de route dans ES1, Quentin Gilbert (Ford Fiesta R5, TM Compétition) sortie de route dans ES4, Mathieu Arzeno (Citroën C3) raison personnelle entre ES7 et ES8, François Delecour (Alpine A110, Team FJ) problème mécanique entre ES10 et ES11

PROCHAIN RENDEZ-VOUS

Rallye Vosges Grand Est, 10-12 juin

A propos de JEAN-MARC DEVRED 178 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Comment

1 Trackback / Pingback

  1. Rallye du Touquet 2021: présentation de la course disputée à huis clos

Les commentaires sont fermés.