FOOTBALL. BILAN D’UNE SAISON A GEOMETRIE VARIABLE POUR LE VAFC

Le stade du Hainaut, fief du VAFC (photo Jean-Marc Devred)

Saison terminée pour le VAFC. Le match à Pau, promu de Nationale 1 comme Dunkerque, a conclu la saison du Valenciennes FC. Pas de suspense pour ce match sans enjeu. Mais les Hennuyers terminent par une défaite (3-4), après être menés 0-3 à la mi-temps. Le club du Hainaut termine finalement 11è de Ligue 2 avec 47 points.

Avant cet ultime rencontre dans le Sud-Ouest, les Valenciennois semblaient avoir déjà mis fin à leur saison en recevant Le Havre pour leur dernier match à domicile, le samedi 8 mai. Ce match complètement débridé, conclu par 8 buts (!), résumait à lui seul la saison du club. La seconde sous la direction de Olivier Guégan.

Le penalty réussi de Joffrey Cuffaut contre Le Havre

Cette rencontre avait vraiment un côté de fin des classes. Pas de bande son pour meubler le silence dans des tribunes désespérément vides. A tel point que les joueurs entendaient depuis la pelouse les commentaires en direct et en intégralité du journaliste de France-Bleu Normandie. C’est l’image de la saison du VAFC, comme de tous les clubs.

Un collègue visiblement étonné par « les portes ouvertes » offertes par la défense valenciennoise aux attaquants havrais. Et encore, le score aurait pu être plus lourd s’il n’y avait pas eu deux parades décisives de Hillel Konaté.

La carte jeune

« Au bout de dix minutes, quand on fait deux grosses erreurs défensives et qu’on est menés 2-0…  » soupirait ainsi le coach valenciennois Olivier Guégan après cette défaite atypique. « Ce ne sont pas des erreurs de jeunesse. On s’est mis de trop gros handicaps sur ce match pour exister. Après, c’était une course perdue… Oui, il y a eu cette jeunesse, c’est notre quotidien depuis un moment. Rien n’est linéaire, ça c’est une évidence(…) Ce sont des garçons qui ont du potentiel mais il y a encore beaucoup de travail pour une majorité d’entre eux et ils sont loin d’être arrivés. Le haut niveau, c’est de la performance tous les week-ends. Au-delà des jeunes, c’est l’ensemble du groupe qui doit l’intégrer.« 

Olivier Guégan semblait désabusé après la défaite contre Le Havre (photo Jean-Marc Devred)

Pourtant, le VAFC affichait des ambitions de barrages en début de saison, malgré un recrutement plutôt léger. L’effectif va évoluer en cours de saison avec comme faits marquants le retour de Gaëtan Robail, qui n’est pas parvenu à s’imposer en ligue 1 chez le voisin lensois. Et surtout le départ à la trêve de Teddy Chevalier.

Le meilleur buteur de la saison précédente n’a pas eu cette fois le même rendement. C’est pourquoi les dirigeants l’ont laissé repartir à Courtrai; un club belge qui l’a toujours apprécié puisqu’il a signé un contrat pour la 3è fois en huit ans.

Teddy Chevalier a laissé la place à Baptiste Guillaume (photo VAFC)

Cette saison, Olivier Guégan a beaucoup fait tourner. Il a recouru pas mal aux jeunes. Onze joueurs de moins de 23 ans ont ainsi participé au championnat.

«  Malgré les résultats, il y a une bonne ambiance dans le vestiaire « 

Issouf Macalou, attaquant du VAFC

Parmi ces jeunes, Issouf Macalou a découvert cette année la Ligue 2, lors de cette saison au VAFC. « Entre la Ligue 2 et la N2, il y a quand même un monde. Le plus difficile, c’est que je sois arrivé après l’arrêt du championnat de N2. J’avais pratiquement fait trois mois sans jouer. C’était un peu plus compliqué puisque je suis forcément arrivé sans rythme. C’est plus difficile de rattraper les joueurs qui sont à ce niveau-là depuis bien plus longtemps que moi.« 

Une fin de championnat en roue libre

Le jeune attaquant ivoirien note que « malgré les résultats, il y a une très bonne ambiance dans le vestiaire. On est un groupe très soudé. Nous travaillons tous ensemble pour faire les meilleures choses possibles.
On peut toujours faire mieux. Je pense que l’on pourra faire nettement mieux l’année prochaine avec l’effectif que l’on a, qui est un effectif de qualité. Il y a beaucoup de bons joueurs.

Le dernier match à Pau n’a que confirmé cette ultime prestation au stade du Hainaut. Et la saison du VAFC dans son ensemble, faite de hauts et de bas. Le coach valenciennois a fait un constat sévère, mais réaliste, à l’issu du dernier match en terre béarnaise. » On glisse à la onzième place, au goal-average. Il y a un réel problème de concentration, de niveau pour certains. Quand on fait autant de cadeaux, c’est impossible de faire des résultats. Malgré tout, avec quelques changements, on a réussi à redynamiser le match et à recoller mais c’est largement insuffisant. Le manque de niveau, tout simplement, est criant chez certains.

Dans cette dernière conférence de presse, l’entraîneur nordiste a dressé un bilan sans concession après cette dernière défaite frustrante.

 » Pour certains, la marche est trop haute, le manque de niveau est criant« 

Olivier Guégan

Il y a quasiment eu trois erreurs individuelles, de concentration, de détermination. C’est aussi récurrent en ce moment. On prend beaucoup trop de buts. C’est impossible de faire des résultats. Il me tardait que cette saison se finisse. Il va falloir très bien analyser, faire des vrais choix, recomposer un effectif de qualité pour ne pas vivre ce genre de fin de saison. La frustration est de ne pas avoir validé cette huitième place, même si on ne doit pas se contenter de ça.
Ce match est plein d’incohérences. Ça n’est pas forcément l’image de notre effectif. Sans se cacher, même si on dit que les absents ont toujours tort, on a quand même beaucoup de joueurs importants qui ne sont pas là. Cela permet à nos jeunes joueurs de jouer mais, pour certains, la marche est trop haute. On va analyser, on va trancher et on va se projeter sur la suite. »

Digérer et bien repartir

« C’est surtout mental. « , conclue ainsi Olivier Guégan. « C’est une question d’intensité, de détermination, de vouloir être un joueur important. Les erreurs individuelles sur les buts… C’est ce qui me frustre. Ce sont des joueurs qui ont de la maturité. Le match est ainsi fait, notre fin de saison est décevante. Maintenant, il va falloir la digérer et bien travailler pour se projeter sur autre chose, tout simplement.« 

Issouf Macalou, l’un des nombreux jeunes utilisés cette saison (photo Jean-Marc Devred)

Parmi ces jeunes, certains comme Aly Abeid ( 23 tularisations), Noah Diliberto ( 27 fois titulaire) et Kevin Cabral (28 fois) se sont imposés dans l’équipe. Même si ce dernier est parti au mois d’avril au Los Angeles Galaxy, laissant au passage 5 millions d’euros dans les caisses du VAFC pour son transfert inattendu.

Ce groupe jeune, avec également plusieurs joueurs de 25 ou 26 ans, a été encadré par des anciens venus apporter leur expérience. L’arrivée à la trêve du Géorgien Jaba Kanbava (35 ans) a certainement fait du bien à une équipe qui se cherchait à la fin de l’année.

Un parcours imprévu, mais régulier

Ce mélange des âges explique peut-être le parcours en dents-de-scie dans cette saison du VAFC, marqué par des temps forts comme les deux victoires contre Toulouse; mais aussi des échecs cinglants face à Clermont, Ajaccio ou Rodez.

Olivier Guégan a dû constamment jouer avec les blessures, le covid et les suspensions, ainsi que la baisse de forme de certains cadres. Malgré ces soucis, les Valenciennois ont montré une certaine régularité, en évoluant constamment entre la 7ème place (en février) et la 11è (en novembre). Bref, un parcours sans éclat, mais sans frayeur non plus.

30 joueurs, pas moins, ont été utilisés. Le covid a également impacté le parcours de l’équipe avec notamment une série de 8 matches entre le 23 janvier et le 20 février, avec de nombreux absents. Résultat: 6 points pris seulement sur 24, ce qui a mis fin à l’espoir de jouer les barrages.

Baptiste Guillaume, félicité ici par Maxime Spanou, est le meilleur buteur cette saison (photo VAFC)

Au niveau des chiffres, Valenciennes a montré une réelle fragilité défensive (2è moins bonne défense avec buts 59 buts encaissés) compensée par une attaque correcte (8ème avec 50 buts marqués ).

L’avant-centre belge Baptiste Guillaume est le meilleur buteur de l’équipe avec 11 buts en 29 matches. Juste devant… Joffrey Cuffaut, meilleur défenseur-buteur d’Europe avec 10 buts (dont un retentissant quadruplé contre Toulouse le 7 novembre).

 » Cette saison, elle est ce qu’elle est. Mais elle est dans les moyens du moment « 

Olivier Guégan, entraîneur du VAFC

 » On a le treizième ou le quatorzième budget de la division », analyse avec lucidité Olivier Guégan. » Quand je vois les équipes de tête, tous les clubs appartiennent à des fonds étrangers donc il y a aussi des fonds un peu plus conséquents. Mon effectif, on l’a aussi monté avec beaucoup de jeunesse. Il va falloir bien les encadrer pour la suite, ça c’est une évidence, si on veut ambitionner des choses. »

Olivier Guégan s’annonce exigeant

Si on fait un Top 8, ça serait une saison plus qu’honorable  » poursuit le coach valenciennois. « même si on est à Valenciennes et que l’on aspire à autre chose. Avec les moyens du moment, c’est une saison… Elle est ce qu’elle est mais elle est dans les moyens du moment. Il y a du positif, bien sûr, parce que beaucoup de jeunes garçons ont pu mettre le nez à la fenêtre, participer à des matchs, performer pour certains, surperformer pour d’autres comme Kévin Cabral. C’est le plus gros transfert du club et ça doit nous permettre d’avoir une assise derrière pour bien composer le futur effectif sur lequel je serai très exigeant. »

Le stade du Hainaut a peu vibré cette saison, à l’exemple de la lourde défaite (0-4) en Coupe de France contre Metz (photo Jean-Marc Devred)

Olivier Guégan, en contrat jusqu’en juin 2023, espère bien réaliser une saison 2021-2022 plus excitante. Le groupe sera certainement fortement renouvelé. Les transferts de Kevin Cabral et Ismaël Doukouré pourraient apporter 15 millions au budget du club qui pourrait ainsi recruter.

La perte principale est celle de Jérôme Prior. Le gardien toulonnais a été moins décisif cette saison. Et surtout, il a refusé de prolonger son contrat de deux ans à Valenciennes. D’où sa mise à l’écart en fin de saison.

Comme l’a fort justement dit Olivier Guégan, il y aura encore un gros chantier à l’inter-saison.  » Je sais ce que je veux, et aussi, ce que je ne veux pas »

Avant de partir en vacances, les joueurs ont été reçus individuellement par leur entraîneur décidé à repartir sur d’autres bases, avec un effectif qui sera certainement fortement renouvelé.

La reprise de l’entraînement est prévue le 21 juin au centre du Mont-Houy.

LES STATS 2020 – 2021

VAFC 11ème au classement général (47 points)

12 victoires, 11 nuls, 15 défaites

50 buts marqués, 59 encaissés

78 cartons jaunes, 5 cartons rouges

Moyenne des fautes par match: 15,35

Meilleurs buteurs: Baptiste Guillaume 11 buts 2) Joffrey Cuffaut 10 3) Kevin Cabral 7

Meilleurs passeurs: Malek Chergui, Kevin Cabral, Noah Diliberto, Gaëtan Robail 4 passes décisives

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. La reprise au VAFC: quelle saison en perspective ?
  2. La saison de l'USL Dunkerque se termine bien avec le maintien

Les commentaires sont fermés.