FOOTBALL. L’USL DUNKERQUE ASSURE LE MAINTIEN EN LIGUE 2 A L’ISSUE D’UNE SAISON STRESSANTE

bilan de la saison pour l'USLD
Les Dunkerquois avec Fabien Mercadal en préparation avant le championnat (photo Jean-Marc Devred)

C’est l’heure des bilans de la saison pour l’USL Dunkerque et le Valenciennes FC. 24 ans après avoir quitté la 2ème division, l’Union sportive du Littoral de Dunkerque (USLD) retrouvait cette saison la Ligue 2, avec un objectif clair: le maintien. Mission accomplie lors de la dernière journée, après une fin de saison pénible pour Fabien Mercadal et ses joueurs, qui découvraient le monde professionnel.

Cette dernière soirée de la saison a commencé de façon inattendue. Une altercation assez vive a eu lieu environ deux heures avant le match, à l’arrivée des bus des joueurs. Une trentaine de supporters toulousains s’étaient déplacés malgré le huis clos. Un échange assez vif a eu lieu avec des supporters dunkerquois. Vif, mais bref car les policiers présents ont rapidement bloqué l’avenue de Rosendaël. Ce qui a permet de disperser les protagonistes.

Mais le ton était donné dans ce duel crucial pour l’USLD. Si Toulouse était assuré de terminer à la 3ème place synonyme de barrage, les maritimes devaient à tout prix obtenir au moins le point du match nul pour éviter le barrage contre le 3ème du championnat National.

Un match plein de rebondissements

Cette soirée fraîche du mois de mai a donné des frissons supplémentaires aux quelques privilégiés qui ont pu assister au match en tribune, à commencer par le maire de la ville, et président de la CUD , Patrice Vergriete.

D’abord mené au score à la demi-heure de jeu, Dunkerque va égaliser quelques minutes plus tard. Les maritimes obtiennent un penalty transformé par Emeric Dudouit.

A 1-1 au repos, l’essentiel semblait fait pour des Dunkerquois solides et bien organisés. Mais le suspense va durer tout le long d’une 2ème mi-temps à rebondissements.

En 2ème mi-temps, les joueurs de Fabien Mercadal vont rapidement faire le break grâce à deux buts de Dimitri Boudaud et Malik Tchokounté. Pourtant, en menant 3-1 et en jouant en supériorité numérique après l’expulsion du Toulousain Steve Moué, les bleus vont faire trembler leurs supporters. Les visiteurs reviennent à égalité grâce à l’Anglais Rhys Healey, auteur d’un triplé, à la 87è minute.

Le soulagement des joueurs

La fin de match est interminable pour les Dunkerquois. Mais la défense tient bon et l’USLD préserve ce match nul qui lui permet de terminer 16è de la Ligue 2 et de se maintenir.

Les joueurs dunkerquois jet toulousains juste après le coup de sifflet final (photo Jean-Marc Devred)

Ce résultat va déclencher l’enthousiasme de la centaine de supporters présents malgré le couvre-feu. Le soulagement était énorme pour eux comme pour les joueurs.

Ainsi, l’ancien de l’équipe Dimitri Boudaud, a exprimé toute sa fierté lors de la conférence de presse d’après-match. « Jouer le maintien, c’est vraiment fatigant mentalement. C’est un grand ouf de soulagement, pour nous les joueurs, pour le staff, pour le club , pour la ville. et pour les supporters qui attendaient cela depuis 24 ans. On se devait de le faire et on l’a fait. On est super contents ! »

 » C’est primordial de pérenniser ce club en Ligue 2… »

Dimitri Boudaud, milieu de terrain de l’USLD

Et Boudaud de poursuivre: » c’est primordial de pérenniser ce club en Ligue 2. Il va falloir le faire encore 2 ou 3 ans pour pouvoir souffler, faire progresser le budget et faire grandir le club ».

Les supporters en fête

Au même moment, des supporters dunkerquois fêtaient le maintien devant la tribune d’honneur du stade Marcel-Tribut toujours en chantier. Une joie bon enfant qui conclu au mieux une saison frustrante pour ces supporters qui n’ont pu assister qu’aux tout premiers matches, en norme réduite. Mais La saison se termine bien pour l’USL Dunkerque.

Les supporters dunkerquois ont attendu la sortie du bus après le match contre Toulouse (photo Jean-Marc Devred)

Ce résultat avait presque un air de revanche pour Fabien Mercadal. L’entraîneur dunkerquois s’est entretenu avec son président Jean-Pierre Scouarnec avant de s’exprimer devant des journalistes plus nombreux que d’habitude.

Fabien Mercadal sur le départ

Le coach maritime a connu de nombreuses désillusions après son départ de l’USLD en 2016. Ce maintien représentait une vraie réussite après une série d’échecs, notamment à Gand et Bruges.  » Le club est en train de progresser et de se construire. Mais on n’était pas tout à fait un club de Ligue 2 cette année. On était un club de National qui jouait en Ligue 2″ a ainsi affirmé le Provençal.

 » Je n’ai pas reçu que de l’amour cette année…« 

Fabien Mercadal, entraîneur de l’USLD

 » Je n’ai pas reçu que de l’amour cette année… Un entraîneur a aussi besoin d’un retour. Je n’ai pas eu le retour des supporters puisqu’ils n’étaient pas dans le stade. J’ai trouvé sans pleurnicher que c’était très injuste parfois. C’est pourquoi je me suis permis de mettre un doigt sur la bouche pour celui qui veut le prendre. Ca ne vise personne en particulier. Mais pour ceux qui ont parlé, on nous avait annoncé la relégation puis on nous avait annoncé les barrages… Il n’y a ni relégation ni barrage, il y a maintien ».

La joie des Dunkerquois qui ont marqué contre Toulouse (photo USLD)

En évoquant l’intersaison, Fabien Mercadal a conclu, non sans humour: » vous allez croire que je mens, mais ça me fait ch… de les voir partir en vacances (les joueurs). Eux non car je crois qu’ils ont en marre de moi (rires) et on a senti qu’ils étaient bien usés physiquement car on a souvent tiré sur les mêmes. Mais moi , ils vont me manquer car sans le foot je m’ennuie un peu… Finalement, Peut-être que j’aurais voulu le faire ce barrage… »

Fabien Mercadal soulagé et détendu devant la presse après le match contre Toulouse (photo Jean-Marc Devred)

Le lendemain du match, le président Jean-Pierre Scouarnec a exprimé sa satisfaction dans un long entretien sur le site officiel du club. Il déclare notamment sur la saison de l’USL Dunkerque: « sur le plan sportif, le bilan est intéressant, même s’il a fallu attendre la dernière journée pour valider le maintien. L’objectif principal était de se maintenir et de ne jamais figurer parmi les trois derniers et on l’a fait. Des esprits chagrins pourraient dire que l’on a été dix-huitièmes, mais on l’a été avec un match de retard uniquement. Le contrat est donc rempli puisque nous évoluerons de nouveau en Ligue 2 la saison prochaine et que l’on pourra, enfin, offrir la Ligue 2 aux Dunkerquois. »

Dans cette soirée de mai douce, mais fraîche, un air de légèreté flottait sur la cité de Jean-Bart. Ce maintien apportait un peu de baume au coeur des Dunkerquois. Ceux-ci ont beaucoup souffert cette année avec l’annulation du carnaval, mais surtout l’instauration d’un couvre-feu et d’un 3ème confinement plus longs, du fait de la flambée de l’épidémie.

Encadré. Nouvelle polémique autour de Claude Robin

Alors que tous les éléments semblaient réunis pour une inter-saison sereine, une nouvelle polémique survient quelques jours après la fin du championnat. L’ancien entraîneur Claude Robin livre des révélations dans « la Voix du Nord  » du 21 mai (édition Dunkerque). Des révélations sur le non renouvellement de son contrat après la montée acquise la saison passée.

Claude Robin expose ainsi le déroulé des négociations qui vont aboutir à l’absence d’accord. Il évoque aussi le retour de Fabien Mercadal sur le banc dunkerquois le 16 mai 2020. Et de conclure:  » des personnes au club se sont attribué le mérite sportif, mais les gens savent le travail que j’ai accompli ici. Quant il a fallu faire le tri que personne ne voulait faire la première année, j’ai pris mes responsabilités (…) Les dirigeants savent qui a sauvé le club ».

Ces déclarations font immédiatement réagir le président de l’USLD sur les réseaux sociaux.

Sur le site du club, Jean-Pierre Scouarnec répond point par point à Claude Robin (voir communiqué officiel). Nous ne rentrerons pas dans les détails. de la polémique. Mais à la fin du communiqué, le dirigeant dunkerquois menace d’attaquer Claude Robin et le journal pour diffamation.

Tandis que l’on revient sur le changement d’entraîneur survenu il y a un an, des informations commencent aussi à circuler autour du départ de Fabien Mercadal.

La saison 2020-2021 de l’USL Dunkerque a été compliquée. Et elle n’est pas finie car l’USLD est toujours sous le coup d’une rétrogradation administrative prononcée cet hiver par la Direction nationale du contrôle de gestion (DSNG).

Sur ce point, Jean-Pierre Scouarnec s’annonce confiant. « « Les atterrissages sont envoyés à la DNCG ou en passe de l’être, le passage se fera au mois de juillet, mais il n’y a aucun crainte puisque comme je le dis depuis le début de la saison, l’argent qui était prévu par l’investisseur n’a jamais été dépensé. A partir de ce moment-là, notre objectif d’arriver à un résultat positif d’environ 150 000 euros sera respecté. « 

Jean-Pierre Scouarnec, le président dunkerquois (photo USLD)

On rappellera d’ailleurs que la Communauté urbaine de Dunkerque est venue au secours de son club phare de football. Son président Patrice Vergriete a annoncé le versement d’une subvention exceptionnelle de 820 000 euros destinée à combler la perte provenant du non-versement des droits TV suite à la disparition de Mediapro.

Comme on le voit, à Dunkerque, le feuilleton « l’USLD en Ligue 2 » n’est pas terminé. D’autres épisodes sont à prévoir dans les prochaines semaines… On attend plus de sérénité pour la prochaine saison de l’USL Dunkerque.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. L'USBCO maintenue en National: à lire sur Sports 59/62
  2. FOOTBALL. BILAN D'UNE SAISON A GEOMETRIE VARIABLE POUR LE VAFC - SPORTS 59/62
  3. L'USL Dunkerque en ligue 2 vient de débuter sa 2ème saison

Les commentaires sont fermés.