AUTOMOBILE : LE RALLYE D’YPRES THEATRE D’UNE NOUVELLE BATAILLE DES FLANDRES

Rallye d'Ypres 2022
Les équipages du championnat WRC devant la Porte de Menin mercredi à Ypres (photo JMD/Sports 5962)

Le rallye de Belgique a lieu ce week-end du 18 au 21 août. Pour la 2ème année consécutive, Ypres accueille cette 9è manche du championnat du Monde WRC. Après une première inattendue l’an passé, le rallye d’Ypres a convaincu la Fédération internationale automobile (FIA) qui lui a attribué en juin la dernière date disponible au calendrier 2022. Les meilleurs spécialistes mondiaux vont donc s’affronter à nouveau dans le Westhoek dans une véritable bataille des Flandres, heureusement plus pacifique.

Ypres, ville martyre de la Première guerre mondiale, conserve le souvenir de ces terribles années 14-18. Et la cité flamande les commémore régulièrement au titre du Devoir de Mémoire. Même à l’occasion des événements sportifs. C’est le cas en mars avec le départ des coureurs de Gand-Wevelgem sous la porte de Menin. C’était le cas aussi mercredi soir où les pilotes ont rendu un hommage aux victimes de la Grande Guerre dans la bataille des Flandres.

Rallye d'Ypres 2022
La grand place de Ypres et son imposante Halle aux Draps accueille le départ du rallye d’Ypres (photo JMD Sports 59/62)

Tous les équipages du championnat WRC ont posé pour la photo souvenir devant l’imposante Porte de Menin. Puis l’Irlandais Graig Breen, le Japonais Takamoto Katsuta et l’équipage belge Thierry Neuville – Martijn Wydaeghe ont déposé dans le recueillement des gerbes sous le monument, devant des centaines de personnes venues voir de près le gratin du rallye mondial.

Un rallye d’Ypres 2022 très ouvert

Car c’est bien une véritable bataille, heureusement pacifique et sportive, qui va se déclencher dès vendredi sur les routes piégeuses du Westhoek, » le coin de l’ouest » en flamand. Dix jours seulement après un spectaculaire rallye de Finlande, le championnat du Monde des rallyes WRC revient sur l’asphalte à Ypres.

Ce mercredi constituait le « media day » pour les concurrents du WRC. Les pilotes des trois grosses écuries (Toyota, Hyundai, M-Sport Ford) ont ainsi rencontré les media pour confirmer la réalité de cette bataille. Un enjeu important déjà pour cette 9ème manche: Kalle Rovanperä peut assurer définitivement le titre en cas de victoire au général et dans la power stage. Mais en comptant sur certaines contre-performance de ses suivants.

rallye d'Ypres 2022
Le jeune Finlandais Kalle Rovanperä espère assurer le titre mondial à Ypres (photo JMD/Sports 5962)

Le jeune Finlandais (21 ans) survole le championnat avec 5 victoires en 8 courses. Il semble surtout imperméable à la pression malgré son jeune âge. Et sa Toyota hybride est visiblement la voiture la mieux rôdée pour cette saison de chamboulement mécanique.

« Je me sens bien à l’idée d’aller en Belgique« , a déclaré le leader du championnat. « Si c’est sec, nous avons vu l’année dernière que cela peut être un peu poussiéreux pour les premières voitures, mais s’il pleut, cela devrait être parfait. pour que nous soyons les premiers sur la route. »

Son adversaire nordiste Adrien Fourmaux avoue être impressionné par la saison du prodige finnois. » Ce qu’il fait, c’est beau, à son âge. Il roule depuis très très longtemps. A 8 ans déjà avec des voitures de rallye ! Moi à 8 ans je faisais du vélo… Le fait d’avoir un père ancien pilote aide forcément aussi beaucoup. »

Thierry Neuville pour une 5è victoire à Ypres

On risque donc de voir Rovanperä à l’attaque. Même si les routes autour d’Ypres ne constituent pas son théâtre de combat favori. Au contraire de Thierry Neuville (Hyundai), quatre fois vainqueur ici dont la saison passée en WRC.

Le Wallon connaît une saison frustrante. Et il a eu du mal à s’adapter à la voiture hybride. Il sait qu’il n’a plus aucune chance pour le titre mondial. Il se rabat sur les victoires ponctuelles. » L’objectif premier est de faire un bon week-end ici avec la victoire à la clé. On ne peut plus être champions ni en pilotes, ni en constructeurs et personnellement, j’ai envie de gagner quelques rallies cette année. J’ai moins de pression dans la mesure où les deux titres sont joués. Mais l’envie de gagner est toujours là. »

 » L’avantage de connaitre le parcours sera moins élevé que l’an dernier », poursuit Thierry Neuville. » Ceux qui connaissaient le rallye l’année passée se battaient pour la gagne. Les chronos seront plus proches cette année à mon avis. Ce sera une bagarre intense jusqu’à la fin.« 

rallye d'Ypres 2022
Vainqueur l’an dernier, Thierry Neuville est très attendu par ses supporters à Ypres (photo JMD/Sports 5962)

Un rallye très spécifique

C’est ce que confirme son directeur d’écurie, le Français Julien Moncet.  » Thierry, c’est le pilote local. C’est un rallye qu’il apprécie particulièrement. L’année dernière, il était impérial. J’espère qu’on va être capable de lui donner la voiture pour réitérer le même exploit cette année. » Pour sa 2ème édition en WRC, Julien Moncet est tout à fait élogieux sur le rallye d’Ypres.  » C’est un rallye très compact, bien organisé qui a des horaires décents. Il a tout à fait sa place au calendrier. Chaque rallye a sa particularité. Ici, ce sont les enchaînements de lignes droites avec des virages presque à l’aveugle à 90 soit à droite, soit à gauche. Avec la puissance aussi. Il faut avoir pleinement confiance dans les indications du co-pilote. »

L’écurie britannique M-Sport Ford, très en difficulté cette année, espère retrouver le chemin du succès après celui au Monte-Carlo en janvier. L’ancien vainqueur d’Ypres Craig Breen mène la charge aux côtés de Gus Greensmith et Adrien Fourmaux. Les trois piloteront des voitures Puma à propulsion hybride. 

Le rallye d’Ypres 2022 démarre vendredi matin et les concurrents s’attaquent à 20 épreuves spéciales couvrant 281,58 km avant l’arrivée dimanche après-midi. La séance d’essais chronométrés (« shakedown ») commence à 16h ce jeudi à Nieuwkerke.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 826 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.