AUTOMOBILE : ADRIEN FOURMAUX VEUT EFFACER LE RALLYE D’YPRES 2021

Rallye d'Ypres Adrien Fourmaux
Adrien Fourmaux en discussion avec son équipier Graig Breen (photo JMD/Sports 5962)

Le pilote de Seclin participe ce week-end au rallye de Belgique, 9ème manche du championnat du Monde WRC. Il a lieu sur des routes qu’il connaît bien autour d’Ypres, à une trentaine de kilomètres de chez lui. L’année passée, Adrien Fourmaux était sorti violemment de route lors du rallye d’Ypres. Il veut effacer ce mauvais souvenir et rebondir presque sur ses terres durant une saison difficile pour lui et son écurie M-Sport Ford.

Il y a un an, la Ford de Adrien Fourmaux et Renaud Jamoul sortait de la route dans un virage piégeux lors de la 3ème spéciale, celle du mont Kemmel. Après plusieurs tonneaux, la voiture tamponnait un pylône. Sans dégât heureusement pour les deux hommes, ce qui n’était pas le cas pour la voiture.

Adrien n’est pas traumatisé par ce crash spectaculaire. Et il l’évoque même avec humour un an après. » Je viens de passer deux fois devant en reconnaissances. Je l’ai noté pareil que l’an passé saut que je ne l’ai pas mis à fond. J’ai mis moins moins… Cette année, il n’y a plus les traces du tracteur. Mais le pylône lui n’était pas abîmé. Je ne me suis pas arrêté. Mais je me suis aperçu que du virage au pylône, il y a au moins 70-80 mètres. »

rallye d'Ypres Adrien Fourmaux
Adrien Fourmaux conserve le sourire malgré les aléas de la saison (photo JMD/Sports 5962)

Finir le rallye de Belgique en bonne position

C’est sûr que cette année, avec son nouveau co-pilote Alexandre Coria, Adrien Fourmaux tient à rallier l’arrivée du rallye d’Ypres 2022 dimanche, et si possible bien placé. Le jeune Nordiste évite de fixer un objectif précis, d’autant qu’il s’attend à une course difficile.  » Depuis Ypres l’an dernier, je n’ai pas réussi à finir une course sur asphalte sans encombre. Le finir cette année, ce serait bien. Et si on le finit sans encombre, on sera dans le top 10. »

Vidéo SPORTS 59/62. Adrien Fourmaux au paddock de M-Sport (photo JMD/Sports 5962)

Difficile aussi de ne pas évoquer les aléas d’une saison décevante quant aux résultats, à la fois pour lui et pour son équipe. En huit rallyes, Adrien a connu cinq abandons, soit sur casse mécanique, soit suite à une sortie de route. Il n’a marqué que 9 points grâce à sa 9ème place au rallye du Portugal, une 5ème place dans la power stage du rallye du Kenya et surtout, la 7ème en Estonie. Son meilleur résultat à ce jour.

 » On est quand même un des rookies en terme d’expérience »

Adrien Fourmaux

Le Lillois pointe donc à une 15ème place au championnat. Loin des espoirs placés en lui. C’est pourquoi Adrien a demandé de l’indulgence sur les réseaux sociaux, après sa 19ème place en Finlande. » On est quand même un peu les rookies du plateau en terme d’expérience. Quant on regarde le nombre de participations des autres pilotes sur la rallye de Finlande, on se dit qu’il y a un peu de lacunes d’expérience. C’est pourquoi c’est bien de se comparer à eux. Nous, on démarre et on peut aussi avoir une belle progression sur les années qui arrivent. »

Une fin de saison importante

Troisième pilote officiel à disputer l’intégralité des rallyes du calendrier WRC avec Graig Breen et Gus Greensmith, Adrien Fourmaux s’est vu opposé aussi une autre concurrence au sein de l’écurie M-Sport. Sébastien Loeb, vainqueur au Monte-Carlo, mais surtout Pierre-Louis Loubet et Jari Huttunen ont disputé des épreuves en « pigistes ». Parfois avec de meilleurs résultats. Adrien se sent-il donc menacé pour 2022 ?

Un peu fataliste, Fourmaux rétorque: » honnêtement, je ne regarde pas cela. Je me concentre plus sur ma saison et sur ce que moi je peux améliorer. Les places sont quand même volatiles. Cela peut changer très rapidement. »

rallye d'Ypres Adrien Fourmaux
Le directeur de M-Sport, Malcolm Wilson, conserve sa confiance en Adrien Fourmaux (photo JMD/Sports 5962)

Pour le moment, le pilote nordiste n’a pas encore évoqué son avenir, la saison 2023, avec ses patrons Richard Millener et Malcolm Wilson. Ces derniers semblent avoir pleinement confiance en lui. Malgré ses mauvais résultats de début d’année, ils apprécient certainement l’investissement d’Adrien dans le projet, ainsi que son attitude irréprochable. Ainsi, il n’a pas hésité à aider les mécaniciens de M-Sport à remettre en état la Ford Puma fortement endommagée au Monte-Carlo.

Un résultat encourageant au shakedown

C’est pourquoi Adrien Fourmaux attend ce rallye d’Ypres avec une forme de sérénité. » Je veux essayer de construire sur quelques rallyes pour renforcer la confiance », affirme t’il en conférence de presse. » Je ne suis pas si sûr avec celui-ci car je sais que ce sera vraiment délicat, avec la pluie qui arrive. Je pense que c’était difficile en début de saison. Mais j’y travaille. »

Les premières spéciales disputées vendredi matin auront ainsi beaucoup d’importance. Adrien Fourmaux et Alexandre Coria sauront si leur Ford Puma Rally1 est efficace. Adrien saura aussi si la péripétie du dernier rallye d’Ypres est totalement oubliée.

Le shakedown de ce jeudi à Nieuwkerke est en tous cas encourageant. Lors de ces essais chronométrés, Fourmaux réalise le 7ème temps, à deux secondes du plus rapide, Thierry Neuville (Hyundai), et à 6 dixièmes de son compagnon d’écurie Graig Breen.

Adrien Fourmaux lors du shakedown à Nieuwkerke (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Rendez-vous donc vendredi matin pour les deux premières spéciales à Vleteren et Westouter. Cette 2ème ES se termine dans le Nord, à Boeschepe. Ce sera d’ailleurs le seul endroit du rallye d’Ypres où l’entrée n’est pas payante.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 825 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. rallye d'Ypres Rovanperä abandonne dès la 2ème spéciale

Les commentaires sont fermés.