RALLYE D’YPRES : ROVANPERA ABANDONNE, NEUVILLE EN TETE, LES NORDISTES A L’ATTAQUE

rallye d'Ypres première journée
Thierry Neuville a dominé la première journée (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Cette première journée du rallye d’Ypres a été riche en péripéties. La principale, c’est l’abandon du leader du championnat du Monde Kalle Rovanperä dès le début de ce rallye d’Ypres. La Toyota du jeune Finlandais est sortie dès la 2ème épreuve spéciale de la journée. C’était la longue spéciale franco-belge qui passait par Boeschepe et Berthen. L’autre péripétie est venue de la pluie, qui a joué à cache-cache avec les pilotes. Les deux Nordistes Adrien Fourmaux et Stéphane Lefebvre figurent dans le top 10 après cette première étape.

Le rallye d’Ypres commençait pourtant de façon idéale pour Kalle Rovanperä. Le Finnois réalise le meilleur temps dans la première spéciale de Vleteren. Il boucle les 12 km en 6 minutes 08, devant son équipier Elfyn Evans et Ott Tänak (Hyundai). La sortie de route du pilote Toyota était particulièrement impressionnante, avec plusieurs tonneaux dans la poussière.

Malgré l’ampleur des dégâts sur la Toyota, Kalle Rovanperä pourra finalement repartir samedi matin, après une nuit de réparations de la voiture. Mais il devra donc attendre pour être sacré mathématiquement champion du monde des rallyes 2022.

Le début canon de Adrien Fourmaux

Adrien Fourmaux (Ford Puma), lui, réussit un départ canon en « claquant » le 5ème temps.  » J’ai juste essayé d’écouter mes notes. Il y a beaucoup d’adhérences différentes. Mais j’aime ça car il n’y a pas eu de drame.« 

Le drame va survenir dans la spéciale suivante, Westouter – Boeschepe (19,6 km). Pas pour le Français, mais pour Rovanperä. Le Finlandais arrive trop vite dans un virage et sort au bout de 9 km. Sur les zones spectateurs de Berthen et Boeschepe, qui ont attiré le public nordiste, la nouvelle fait vite le tour. Il faudra attendre Thierry Neuville et sa Hyundai pour voir passer la première voiture. Le Belge a la voie libre pour gagner la spéciale. Mais Elfyn Evans (Toyota) prend la tête au général, alors que Adrien Fourmaux réussit à nouveau le 5ème temps. Et ce n’est pas fini.

Adrien Fourmaux (Ford Puma) a connu une journée contrastée et a tutoyé le maïs… (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

A nouveau 5ème chrono de l’ES3 Messines-Middelhoek (8 km), le pilote de Seclin grimpe à la 4ème place au général, toujours dominé par Evans. D’où une réaction presque étonnée de Adrien. » Je ne m’attendais pas à ça. J’ai juste fait confiance à mes notes et j’ai roulé raisonnablement. Il y a de la boue sur les carrefours mais la voiture et mes notes sont bonnes. »

La pluie change tout

Malheureusement, l’euphorie prend fin pour Fourmaux dans la dernière spéciale de la matinée, à Langemark (8,95 km), La pluie tombe et change les données, notamment pour les pneus. Adrien Fourmaux perd une minute et recule à la 8ème place. D’où sa déception. » C’est toujours pareil. Comme en Finlande et en Estonie, on a de la pluie à la fin. Avec les trois pneus durs et la pluie, c’était l’étape la plus glissante. Tout le travail de ce matin est effacé. »

L’autre pilote Nordiste, Stéphane Lefebvre (Citroën C3 Rally2) confirme ce changement des conditions. Le Noeuxois perd beaucoup de temps dans l’ES4. Mais il était néanmoins satisfait de son parcours à la mi-journée, comme il nous l’a confié.

Vidéo SPORTS 59/62. La réaction de Stéphane Lefebvre à mi-journée.

Stéphane Lefebvre pointait en effet à la 9ème place au scratch, juste derrière Adrien Fourmaux. Et il était toujours en tête en WRC2 devant Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia Rally2) et Yohan Rossel (Citroën C3 Rally2). L’autre pilote français aussi était satisfait de sa matinée. » On est toujours au contact de la tête. C’est donc plutôt bien. Après, cela aurait été mieux dans la dernière spéciale si on n’avait pas pris la pluie au mauvais moment. Mikkelsen lui a mis deux pneus pluie. Il les avait dans le coffre. Nous, on ne les avait pas, c’est comme cela… »

La pluie rebat les cartes

L’après-midi, les concurrents repartaient sur les quatre spéciales du matin. Mais avec une énorme incertitude météorologique. La pluie était annoncée. Mais seules quelques gouttes sont tombées. Et de nombreux concurrents n’ont pas fait le bon choix de pneus.

Le principal perdant de l’après-midi sera Elfyn Evans. Leader après le premier passage, le Gallois va progressivement céder du terrain sur Thierry Neuville. Il écope aussi d’une pénalité de 10 secondes pour retard à un contrôle. Evans recule à la 3ème place au général, derrière un Thierry Neuville déchaîné. Le pilote local gagne les quatre spéciales de l’après-midi.

 » Notre équipe météorologique a fait un travail incroyable avec des informations très précises. Je me suis senti totalement confiant en leurs prévisions. C’est très important dans un jour comme celui-ci« , confiait le Wallon à la fin de la journée.

rallye d'Ypres première journée
La Citroën C3 de Lefebvre-Malfoy à la porte de Menin à Ypres (photo JMD/Sports 5962)

La démonstration de Stéphane Lefebvre

L’autre bénéficiaire de cette première journée du rallye d’Ypres, c’est Stéphane Lefebvre. Le Noeuxois épaulé par le Boulonnais Andy Malfois s’est montré très à l’aise l’après-midi aussi, malgré cette météo imprévisible. » Aujourd’hui, c’était un peu une loterie. Honnêtement, on a fait les bons choix. Mais ça s’est joué à pas grand chose« . Sa parfaite connaissance des routes autour d’Ypres l’ont également beaucoup servi. » Oui surtout la spéciale de Boeschepe que j’ai disputé en 2015 et 2016, qui est strictement identique, et que les autres n’ont jamais fait. C’est sûr que c’est une aide. Aussi parce que je dispute le championnat de Belgique. Tous les grips, toutes les nuances, je les connais. Je sais quelle approche je dois avoir sur l’ensemble des spéciales. »

En tous cas, ces choix payent, à l’issue de cette première journée, Stéphane Lefebvre est en tête du WRC2 avec 15,5 secondes d’avance sur le Norvégien Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia) et 28 sec 6 sur l’autre Français de Citroën Yohan Rossel. Mais surtout, il pointe à la 9ème place au scratch, à 1’30 de l’autre Nordiste, Adrien Fourmaux.

Le Seclinois a été handicapé l’après-midi par un choix de pneus peu judicieux. De plus, il s’est fait une frayeur dans l’avant-dernière spéciale en frisant la sortie de route dans un champ de maïs. Sans dommage heureusement. Ce qui lui fait prendre cette péripétie avec humour.

Vidéo Sports 5962. Adrien Fourmaux après la première journée du rallye d’Ypres.

En tous cas, Adrien Fourmaux a préservé l’essentiel après cette première étape mouvementée. Il a surtout montré le matin qu’il était au contact des plus rapides.

Les deux Nordistes espèrent confirmer ce samedi avec des conditions météo annoncées comme sèches. Mais là aussi, on commence à avoir des doutes…

Classement du rallye d’Ypres après la première journée

  1. Neuville / Wydaeghe (Hyundai) 49:50.4
  2. Tänak / Järveoja (Hyundai) + 2.5
  3. Evans / Martin (Toyota) + 13.7
  4. Lappi / Ferm (Toyota) + 37.3
  5. Breen / Nagle (Ford) + 56.1
  6. Greensmith / Andersson (Ford) + 1:34.5
  7. Solberg / Edmondson (Hyundai) + 2:01.2
  8. Fourmaux / Coria (Ford) + 2:09.5
  9. Lefebvre / Malfoy (Citroën WRC2) + 3:41.4
  10. Mikkelsen / Eriksen (Skoda WRC2) + 3:56.9

Le programme de la 2è étape samedi

  • 10h13 – ES9 – Reninge 2 (15,00 km)
  • 11h08 – ES10 – Dikkebus 2 (14,29 km)
  • 12h00 – ES11 – Wijtschate 1 (15,00 km)
  • 12h55 – ES12 – Hollebeke 1 (22,32 km)
  • 15h13 – ES13 – Reninge 2 (15,00 km)
  • 16h08 – ES14 – Dikkebus 2 (14,29 km)
  • 17h00 – ES15 – Wijtschate 1 (15,00 km)
  • 17h51 – ES16 – Hollebeke 1 (22,32 km)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 825 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.