AUTOMOBILE : THIERRY NEUVILLE REMPORTE LE DERNIER RALLYE DE LA SAISON AU JAPON

Rallye du Japon Neuville
Thierry Neuville termine sur sa première victoire de l'année au Japon (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Le championnat du Monde des rallyes WRC a pris fin ce week-end au Japon. Cette dernière manche ne comportait plus aucun enjeu. Les deux titres pilotes et constructeurs étaient déjà attribués. Et cette course lointaine faisait presque figure de corvée pour les écuries européennes. Dans ce contexte de fin de saison, le Belge Thierry Neuville (Hyundai) remporte avec ce rallye du Japon sa première victoire d’une année difficile pour lui. Le Nordiste Adrien Fourmaux a été écarté par son écurie britannique tout comme en Nouvelle-Zélande. Son avenir est donc en question.

La persévérance a payé pour Thierry Neuville lors de la finale du Championnat du Monde FIA ​​des rallyes. En s’emparant de la victoire du FORUM8 Rally Japan sous le nez d‘Elfyn Evans. Le pilote belge de la Hyundai i20 N, devance de seulement quatre secondes Evans, son rival de la Toyota GR Yaris, avant la finale en cinq étapes de dimanche. Cela à l’issue d’un duel intense avec le Gallois depuis la toute première spéciale vendredi matin.

Premer succès de la saison pour Neuville

Si la pluie était présente pour les deux dernières épreuves du rallye du Japon, ce n’était pas un souci pour Neuville. Il a navigué jusqu’à l’arrivée avec 1 min 11,3 s d’avance sur son coéquipier Ott Tänak, qui a profité des malheurs d’Evans pour assurer un important doublé à Hyundai sur le sol natal de ses rivaux Toyota Gazoo Racing.

« C’est génial« , s’est exclamé Neuville. « Ce n’était pas un week-end facile ni une année facile, mais terminer par une victoire après avoir montré une bonne vitesse tout le week-end est une excellente façon de terminer la saison. Nos météorologues ont fait un travail incroyable ce week-end, alors merci à eux et merci à tout le monde. »

Le Wallon achève enfin sur une victoire au Japon, une saison difficile durant laquelle il a du mal à s’adapter à la Toyota hybride. Et durant laquelle il a perpétuellement couru derrière le succès, contrairement à son équipier Ott Tanäk. Cette victoire au rallye du Japon représente donc un vrai soulagement pour Neuville.

Sébastien Ogier termine 4ème sur sa Toyota, devant un public japonais enthousiaste (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Côté français, Sébastien Ogier devance Elfyn Evans , finalement cinquième, après une course courageuse dans l’avant-dernière épreuve. Finissant seulement à 2min 23.6 du vainqueur Thierry Neuville, le Français regrette les trois minutes perdus suite à une crevaison vendredi matin. La sixième place est revenue à Gus Greensmith de M-Sport Ford.

Adrien Fourmaux écarté

L’écurie britannique se console comme elle peut, notamment par la victoire en Power Stage de Craig Breen, ce qui ne lui était jamais arrivé auparavant en WRC. Pour la première fois depuis le Rallye de l’Acropole, Greensmith lui, termine aussi un rallye !

Le Britannique donne ainsi quelques points à son écurie à la fin de cette saison cauchemardesque. M-Sport n’alignait ainsi que deux voitures pour Greensmith et Breen pour ce déplacement lointain en Asie. Le 3ème pilote officiel, Adrien Fourmaux, était en effet écarté tout comme en Grèce et en Nouvelle-Zélande. Le pilote nordiste l’avait annoncé de façon désabusé sur les réseaux sociaux.

Ce communiqué laconique de M-Sport ne laissait aucune illusion à Adrien. « Malheureusement, nous confirmons que Adrien ne courra pas au Japon. A cause de coûts élevés et du déplacement lointain, l’écurie et Adrien préfèrent d’un intérêt commun se concentrer sur le programme d’Adrien en 2023 avec M-Sport en WRC tout comme sur des projets de développement », pouvait-on ainsi lire?

Un avenir incertain pour Fourmaux

Cette dernière phrase semble cependant laisser une petite porte ouverte pour le Seclinois l’année prochaine. Mais ce dernier doit certainement réaliser qu’il ne faut plus trop croire en ses dirigeants, échaudés par une saison 2022 catastrophique après le succès de Sébastien Loeb au rallye de Monte-Carlo.

Pourtant, Adrien Fourmaux avait réalisé un bon parcours au rallye de Catalogne en terminant 8è et meilleur pilote Ford. Malheureusement cela n’a pas suffi pour convaincre les dirigeants de M-Sport qui semblent ne plus lui accorder de crédit depuis sa sortie de route au rallye d’Ypres.

Adrien devra donc attendre les intentions du team Ford, pas satisfait de ses pilotes cette année. Restera t’il en WRC la saison prochaine ? Peu probable. Retournera t’il en WRC2 ou changera t’il de programme ? C’est la grande incertitude pour le rallyeman nordiste qui semblait pourtant parti pour une belle carrière en rallye. Et qui avait arrêté ses études médecine pour se consacrer à la compétition.

Cet ultime course de la saison ne change rien aux classements WRC déjà figés depuis les deux dernières manches en Nouvelle-Zélande et en Espagne. Le jeune Finlandais Kalle Rovanperä remporte son premier titre mondial. Le titre constructeurs lui revient à l’écurie Toyota.

Classement du Rallye du Japon

1. T Neuville / M Wydaeghe BEL Hyundai i20 N 2h 43min 52.3sec
2. O Tänak / M Järveoja EST Hyundai i20 N +1min 11.1sec
3. T Katsuta / A Johnston JPN Toyota GR Yaris +2min 11.3sec
4. S Ogier / V Landais FRA Toyota GR Yaris +2min 23.6sec
5. E Evans / S Martin GBR Toyota GR Yaris +4min 5.1sec
6. G Greensmith / J Andersson GBR Ford Puma +4min 7.4sec

Classement final du championnat du Monde

Pilotes

  1. Kalle Rovanperä (Finlande) Toyota 255 points
  2. Ott Tänak (Estonie) Hyundai 187
  3. Thierry Neuville (Belgique) 166

Sébastien Ogier (France, Toyota) termine 6è avec 58 points. Adrien Fourmaux lui se classe 16è avec 13 points.

Le titre constructeurs revient au team Toyota Gazoo Racing WRT.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.