RALLYE D’YPRES : NOUVEAU COUP DUR POUR ADRIEN FOURMAUX A DEUX PORTES DU BONHEUR

Ypres Fourmaux
Adrien Fourmaux en zone mixte au rallye d'Ypres (photo JMD/Sports 5962)

Décidemment, cette saison 2022 est maudite pour Adrien Fourmaux. Alors qu’il luttait pour la 4ème place du rallye de Belgique, le pilote nordiste est sorti dans l’avant-dernière épreuve spéciale de la journée. Adrien Fourmaux abandonne donc dans un rallye d’Ypres où il est passé par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Rien n’était joué au début de cette 3ème et dernière journée du rallye d’Ypres. Au programme de ce dimanche, deux spéciales à couvrir deux fois: à Watou, près de Poperinge, juste avant la frontière avec le Nord. Et surtout au mont Kemmel, l’épreuve reine du rallye de Belgique, qui constituait aussi la power stage pour clore la course.

Premier duel, pour la victoire finale entre Ott Tänak (Hyundai) et Elfyn Evans (Toyota). Le Gallois gagne l’ES 11 de Watou longue de 12,36 km et reprend une seconde à l’Estonien pour revenir à 7 secondes.

Un duel bien entamé avec Solberg

Deuxième duel: pour la 4ème place entre Oliver Solberg (Hyundai) et Adrien Fourmaux (Ford). Le pilote de Seclin a choisi de ne pas assurer. Il reprend ainsi quatre secondes au Suédois en réalisant le 4ème chrono derrière Evans, Tänak et Neuville, reparti pour l’honneur après sa sortie de la veille.

 » J’ai fait une spéciale vraiment propre », confiait ainsi Adrien Fourmaux. » C’était vraiment agréable de conduire la voiture, et même mieux qu’hier. Je ne me sentais pas très bien avant le départ. Mais cela n’a pas gêné du tout ma conduite. »

La direction de l’écurie M-Sport confirmera que son pilote français était malade avant cette ultime étape, et qu’il avait pour consigne d’assurer la 5ème place.

Adrien Fourmaux et Alexandre Coria sur les pavés du mont Kemmel (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Mais le Nordiste ne reprend effectivement que deux dixièmes sur la spéciale de Kemmel, les deux pilotes évitant de prendre trop de risques. Fourmaux a toujours dix secondes à rattraper en deux chronos. Pas évident… Devant, Tänak ne concède lui aussi que 4 dixièmes pour conserver 6 secondes d’avance sur Evans avant la 2ème boucle.

La catastrophe à Watou

Le suspense restait pourtant entier à l’attaque de l’ES 19 à Watou. Et là survient le drame (hélas redouté). Juste après le départ, Adrien Fourmaux sort de la route lors de ce rallye d’Ypres. Dans un rapide enchaînement à gauche, le Seclinois sort trop large. Sa Ford Puma va dans le fossé avant de revenir sur la route en tête-à-queue. Fourmaux et Coria sortent indemnes de la voiture. Mais la voiture ne peut pas repartir. L’épreuve spéciale est donc neutralisée pour dégager la route.

Comme l’an passé, Adrien Fourmaux ne verra pas l’arrivée à Ypres. C’est un nouveau coup dur pour le Nordiste de M-Sport, victime d’un 6ème abandon en 9 courses. Et d’une 5ème sortie de route, encore violente. C’est la déroute aussi pour Ford qui ne marquera aucun points à Ypres.

On peut s’attendre à un sévère débriefing dès ce lundi au retour de Belgique au sein de l’écurie britannique. M-Sport devrait aligner six voitures (!) au rallye de Grêce. Pour les trois permanents Breen, Greensmith et Fourmaux. Mais aussi pour Sébastien Loeb, Paul-Louis Loubet et Juri Hutunen. Cela ressemble fort à une mise en concurrence, ce qui ne vas pas déstresser les pilotes Ford…

OTT TANAK SUCCEDE A THIERRY NEUVILLE

Le podium final du rallye d’Ypres avec Ott Tänak et Martin Jarveoja (EST) vainqueurs en WRC (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Avec l’abandon de 5 concurrents sur 10 engagés, c’est l’hécatombe en WRC. L’écurie victorieuse, c’est donc Hyundai. Malgré la sortie de route samedi de Thierry Neuville, la marque coréenne s’impose à Ypres grâce à Ott Tänak. L’Estonien remporte son 2ème succès consécutif après la Finlande.

Le pilote balte a hérité de la première place tard dans l’avant-dernière journée lorsque son coéquipier Thierry Neuville est sorti de route dans un fossé, brisant les espoirs du Belge d’une nouvelle victoire à domicile.

Tänak a bien résisté au retour de Elfyn Evans (Toyota), qui s’est bien battu dans la 3ème étape. « Gagner ici est une grande surprise pour nous; plus ou moins la même chose qu’en Finlande« , a déclaré Tänak.  » C’est formidable de voir que certains résultats arrivent, mais il y a tellement de choses que nous pouvons améliorer et nous pourrions encore être beaucoup plus forts, donc il reste encore du travail à faire », a-t-il ajouté.

Le directeur de l’écurie Julien Moncet tire forcément un bilan satisfaisant du rallye d’Ypres. » Avec la victoire d’Ott (Tänak) et la 4è place d’Oliver (Solberg), c’est forcément satisfaisant. Avec une petite déception pour Thierry (Neuville) qui a fait un rallye extraordinaire et qui a montré qu’il pouvait jouer la gagne. Surtout, on enchaîne deux victoires en Finlande et en Belgique, sur deux terrains différents. Cela montre que la voiture est compétitive et capable de gagner partout. Elle n’est pas parfaite à différents points de vue. Mais on va continuer à travailler. C’esten tous cas positif pour la suite. »

Les pilotes sont de retour sur terre le mois prochain pour le légendaire rallye de l’Acropole en Grêce. L’événement se passera autour de Lamia du 8 au 11 septembre.

Classement du rallye d’Ypres

1. O Tänak / M Järveoja EST Hyundai i20 N 2h 25min 38.9sec
2. E Evans / S Martin GBR Toyota GR Yaris +5.0sec
3. E Lappi / J Ferm FIN Toyota GR Yaris +1min 41.6sec
4. O Solberg / E Edmondson SWE Hyundai i20 N +3min 28.5sec
5. T Katsuta / A Johnston JAP Toyota GR Yaris +6min 6.1sec
6. S Lefebvre / A Malfoy (FRA) Citroën C3 Rally2 +9min 45.7sec

La Hyundai de Ott Tänak samedi (photo Jaanus Ree / Red Bull Content Pool)

Les faits marquants

Abandons

Rovanperä : ES2 (sortie)

Breen : ES10 (sortie)

Neuville : ES15 (sortie)

Fourmaux : ES19 (sortie)

Meilleurs performers

Neuville : 8 scratches ; Tänak : 5 scr. ; Rovanperä : 3 scr. ; Evans : 2 scr.

Leadership

ES1 : Rovanperä ; ES2-6 : Evans ; ES7 & 14 : Neuville ; ES 15 & 20 : Tänak.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 826 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. rallye Acropole Fourmaux forfait

Les commentaires sont fermés.