BCM GRAVELINES: COMMENT SE REMETTRE D’UN CARTON HISTORIQUE ?

carton BCM Limoges
Les Gravelinois à l'entraînement avant Cholet (photo JMD/Sports5962)

Le BCM Gravelines a subi une défaite humiliante à Limoges lors de la 10 ème journée du championnat Elite masculin de basket-ball. Le score parle de lui-même: 100-48 ! C’est le 2è écart le plus lourd dans l’histoire du club en ProA. Quelques jours après ce carton historique, les maritimes plaident pour la thèse de l’accident et veulent à tout prix se racheter à Cholet.

Ce jeudi après-midi (9 décembre) à Sportica, les joueurs du BCM Gravelines semblent avoir oublié la claque de Limoges. Dans la clarté orange de la salle, chacun est concentré autour de JD Jackson, bien décidé à effacer l’affront. Pour cela, un succès à Cholet, qui vient aussi de se faire punir (défaite de 35 points à Boulogne/Levallois), constituerait la meilleure thérapie.

 » Il y a beaucoup de clichés en sport« , confie le coach franco-canadien, » mais on joue comme on s’entraîne… Cette semaine, j’ai essayé d’insister là-dessus: la qualité des entraînements, l’engagement dans les entraînements… On ne remet pas en question nos choix tactiques, notre travail collectif, notre capacité, parce que l’on a vu que nous avions de vraies qualités collectives. » Cette semaine, lui et son staff ont ainsi beaucoup travaillé sur le mental de leurs joueurs.

Limoges – BCM Gravelines: l’accident ?

JD Jackson semblait quand même encore sonné par cette défaite sans précédent que rien ne laissait présager. Ainsi, il ne se souvient pas avoir déjà perdu de 50 points dans sa carrière professionnelle de joueur ou d’entraîneur.

Vidéo. JD Jackson au micro de Sports 59/62 réagit à la déroute de Limoges.

Ce que l’entraîneur du BCM regrette le plus, c’est le manque de réaction, l’absence de révolte de ses joueurs face au rouleau compresseur limougeaud. Même s’il ne s’explique pas totalement les raisons de cet abandon.

 » On sait que ce n’était pas nous…« 

Romuald Morency, ailier du BCM Gravelines

Il est rejoint sur ce point par Romuald Morency. Celui-ci plaide pour la thèse de l’accident.  » On n’a pas du tout montré notre identité à aucun moment du match, que ce soit en attaque ou en défense. C’est quelque chose qui n’aurait jamais dû arriver. Mais on sait que ce n’était pas nous. Donc on a juste à retrouver ce qu’on savait faire depuis le début de la saison. »

Et de conclure, sur ce BCM Gravelines- Limoges:  » on a décidé de ne pas trop s’attarder sur cela. On a un match important dans deux jours. Il faut donc enchaîner ».

Vidéo. Romuald Morency au micro de Sports 59/62 plaide pour l’accident de parcours.

JD Jackson avance aussi une explication pour expliquer l’ampleur de cette défaite: une coupure un peu longue en championnat Elite avec la trêve internationale et la Coupe de France. » On a eu presque trois semaines de coupure avec une victoire facile en Coupe de France contre Nancy qui est une équipe de Pro B. Et ensuite un match amical qui n’était pas de grande qualité (face au Portel), mais qui a renforcé notre confiance sans être pour autant très bons. Cela nous a mis dans un excès d’assurance, sachant qu’on avait rien prouvé jusque là. »

Un match crucial à Cholet

Il a donc fallu cette semaine effacer les stigmates moraux de cette défaite inédite par son ampleur. Mais peut-être pas sans conséquence pour la suite. Car le BCM a besoin de stabilité dans ses résultats.

 » Peu importe le résultat, je veux voir un autre visage »

JD Jackson, entraîneur du BCM Gravelines

Toute l’équipe a donc les yeux tournés vers Cholet. Une équipe qui doit aussi se racheter devant son public. L’entraîneur de Gravelines veut une réaction d’orgueil de son équipe dans un contexte qui s’annonce hostile.  » Encore une fois, passer 40 minutes sans révolte, sans réaction, c’est cela que je n’accepte pas. Maintenant, on est reparti dans le championnat. On n’a plus d’excuses du tout. Peu importe le résultat, une grande victoire, une courte défaite: je veux voir un autre visage.« 

JD Jackson a beaucoup travaillé sur le mental cette semaine à l’entraînement (photo JMD/Sports5962)

A l’issue de cette 10ème journée, le BCM figure à la 11ème place au classement Elite avec 4 victoires pour 5 défaites (mais avec un match en moins). Alors que Cholet est dans la zone rouge, 17ème devant Le Portel, avec 3 victoires pour 7 défaites.

C’est dire si le match s’annonce tendu, même si la pression négative sera encore plus sur le club des Mauges. Ce sera donc l’heure de vérité pour le BCM Gravelines. On saura si Limoges était un simple accident où si le mal est plus profond. Ce que rien ne prouve pour le moment après un bon début de saison.

11ème journée de Betclic Elite, Cholet/Gravelines-Dunkerque, samedi 11 décembre (20h), salle de la Meilleraie à Cholet.

UNE SANCTION MODEREE POUR LA BANDEROLE DU DERBY

Cette semaine aussi, le BCM Gravelines a également appris la sanction de la Ligue Nationale de Basket, suite au déploiement d’une banderole injurieuse par le club de supporters des Marin’s le 5 novembre lors du derby contre Le Portel. On pouvait lire « Bienvenue aux rats portelois« , sur cette banderole.

La commission juridique et de discipline de la LNB a prononcé cette sanction: fermeture totale de la Tribune H à l’occasion de la rencontre contre Roanne du 17 décembre prochain, assortie également d’une amende de 1 500 Euros.

Interrogé sur ce point, JD Jackson s’est contenté de répondre:  » je fais confiance à la Ligue et aux instances pour gérer ces situations de politique ou d’éthique. J’espère que le public va rester derrière nous car beaucoup de supporters étaient venus nous soutenir à Limoges. Et j’espère que ce résultat ne va pas les décourager de continuer à nous pousser. Ce qui m’intéresse, c’est que le public soit très présent. »

Les Marin’s ont été fondés en 2019 et avaient alors rejoint Les Irréductibles, le groupe de supporters historique du club, et les Loups de Mer dans l’enceinte de Sportica.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 908 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.