COUPE DE FRANCE: SEPT JOUEURS LILLOIS POSITIFS AU COVID AVANT LE DERBY

derby Lens-LOSC
Le groupe lillois fortement réduit par le covid (archives JMD/Sports5962)

Le derby Lens – LOSC ce mardi 4 janvier en Coupe de France est fortement marqué par la crise sanitaire. Pour le public lensois d’abord qui sera réduit par la jauge à 5000 personnes. Pour les joueurs du LOSC ensuite fortement impactés par le covid. Ce lundi, 7 joueurs lillois étaient testés positifs et seront donc absents au stade Bollaert-Delelis. C’est pourquoi ce match des 1/16èmes de finale est plein d’incertitudes.

Ce grand flou expliquerait-il le sentiment d’un jeu de cache-cache entre les deux clubs, au niveau de la communication ? Habituellement, Lens comme Lille font leur point-presse d’avant-match deux jours avant, généralement le midi. C’était le cas en début de trêve. Rendez-vous avait été fixé aux journalistes ce lundi à 12h45.

Et puis la semaine dernière, après les annonces de Jean Castex, le service communication du RC Lens annonçait une conférence de presse à 14h. Ce lundi matin, la communication du LOSC informait à son tour du déplacement de la conférence de presse de Jocelyn Gourvennec à … 14h. Difficile d’y voir une simple coïncidence. Cela ressemblait plutôt à du marquage « à la culotte« .

Au moins dix absents au LOSC

On a mieux compris ce changement lorsque l’entraîneur lillois a annoncé qu’il avait sept joueurs testés positifs au covid. Trois s’étaient rajoutés aux quatre annoncés par le journal L’Equipe vendredi dernier. « Le club a fait le choix de ne pas communiquer sur les noms des joueurs« , entonne d’entrée Jocelyn Gourvennec. » Contrairement à d’habitude, nous ne dévoilerons pas le groupe non plus dans la soirée. Les joueurs doivent encore passer un dernier test mardi matin. Nous ne pourrons annoncer le groupe après les résultats. »

Bref, on n’est pas beaucoup plus avancés en ce qui concerne le LOSC et l’équipe qui sera alignée face à Lens dans ce derby de Coupe de France. Il faut s’en remettre aux supputations. Mais on peut déjà penser que le secteur offensif est fortement impacté avec l’absence de Burak Yilmaz suspendu et celle probable de Jonathan David que l’on n’a pas vu depuis la reprise de l’entraînement vendredi dernier.

«  On a des joueurs en reprise comme Timothy Weah. Il devrait reprendre assez rapidement avec nous. Léo Jardim est lui-aussi en fin de préparation. Zeki Celik ne s’est toujours pas remis de sa gène musculaire avant Bordeaux. Sa blessure se ressent toujours donc il sera forfait. On avait aussi quatre cas de covid lors de la reprise qui se transforme aujourd’hui en sept. On a retesté les joueurs ce matin et il y a en avait trois positifs en plus. Ça fait quelque absents en plus de Burak Yilmaz qui est suspendu. Il y a un maître-mot aujourd’hui, c’est de s’adapter. On va continuer de s’adapter en étant déterminé avec une volonté d’aller se qualifier. » Jocelyn Gourvennec résume ainsi la situation.

Trois absents prévus à Lens

Cependant, le technicien lillois se veut optimiste. Il promet ainsi que, « on aura une équipe compétitive avec, je ne vous le cache pas, un banc très jeune. On espère que toute cette jeunesse nous apportera sa fougue. C’est l’esprit de la Coupe. Nous viendrons en challengers déterminés. L’équipe présente à Lens sera compétitive. »

Difficile quand même de ne pas évoquer une équipe fortement diminuée par le covid, qui avait frappé Lens deux fois la saison dernière. Lens où Franck Haise a semblé manifestement plus serein.

Franck Haise n’a pas trop d’absents à déplorer (archives JMD/Sports 5962)

Pas de cas de covid du côté de La Gaillette, où les Lensois ont repris plus tôt, mercredi 29 décembre, contre le vendredi 31 pour les Lillois.  » 100% des joueurs, ainsi que le staff, sont vaccinés depuis un moment« , a ainsi révélé l’entraîneur artésien, qui parle de pédagogie pour avoir ainsi convaincu tous les membres de l’effectif. «  L’an passé, nous avions subi entre 100 et 120 tests PCR. Cette fois, avec les nouvelles dispositions, nous ne testons que les symptomatiques. »

Face au LOSC, Franck Haise pourra compter sur tout le monde, à l’exception de Massadio Haidara et Ignatius Ganago, partis disputer la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Et de Jonathan Gradit suspendu. Même la recrue hivernale, le Norvégien Patrick Berg est disponible. Mais Franck Haise veut lui laisser une période d’adaptation. Le Scandinave ne sera donc pas aligné au coup d’envoi.

5000 personnes pour Lens-LOSC en Coupe de France

Lors du tirage au sort, ce derby Lens-LOSC s’annonçait comme un grand événement populaire. L’aggravation de l’épidémie a tout changé. Et à Lens comme à Lille, tout le monde déplore le fait qu’il n’y aura que 5000 spectateurs, et pas un seul Lillois.

Les deux entraîneurs sont d’accord au moins sur ce point. La jauge unique à 5000 personnes ne correspond à rien. Il faut l’adapter à la taille des stades.  » Un amendement a été présenté par le député Sacha Houillé », explique ainsi Franck Haise. » Il propose d’appliquer une proportionnalité. Espérons qu’il sera voté car la situation serait plus logique. »

Il est rejoint par Jocelyn Gourvennec qui déclare de son côté: » il y a un manque de bon sens. Il faut là aussi uniformiser les choses. » Mais pour le derby mardi soir, c’est certainement trop tard. Le match se jouera bien avec seulement 5000 personnes , et tous les supporters lensois répartis dans la tribune Marek.

L’ambiance ne sera pas la même que lors du derby de Ligue 1 qui avait fait le plein. C’est cela le 2ème effet du covid. Celui-là impactera plus fortement les Sang et Or, qui comptaient sur leur 12ème homme.

Ils ont déclaré…

Amadou Onana (milieu LOSC): « J’ai passé Noël en famille, avec ma maman et mes frères et soeurs. Je respecte les gestes barrière pour avoir le moins possible de chances d’être contaminé. À Luchin, nous avons changé de vestiaire pour être dans un endroit plus espacé, moins les uns sur les autres. »

Florian Sotoca, attaquant RC Lens: « Nous avons connu un trou d’air en fin d’année. Mais tout n’est pas à jeter à part le match de Brest qu’il faut oublier. Sur les cinq autres matches, on mène au score. Nous voulons faire un beau parcours en Coupe de France. Mais il faut régler des petits problèmes de concentration ou de placement. Ce derby est très attendu par nos supporters. Nous ne devons rien lâcher afin d’inverser cette spirale.« 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Lens - Lille, derby de Coupe de France
  2. LOSC mercato d'hiver

Les commentaires sont fermés.