CYCLISME : ALAIN DELOEIL PREND SA RETRAITE APRÈS 27 ANS PASSÉS CHEZ COFIDIS

Alain Deloeil en retraite
Alain Deloeil au Stab de Roubaix, le 8 décembre (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Une page se tourne dans la longue histoire de l’équipe cycliste Cofidis. Après 27 années passées comme directeur sportif, le Sarrasin (habitant de Famars) Alain Deloeil prend sa retraite à 69 ans, après avoir donc joué les prolongations. Son départ a été dignement célébré lors de la présentation des équipes 2024, le 8 décembre au Stab de Roubaix. Nous avons recueilli ses souvenirs de néo-retraité. Alain Deloeil évoque aussi sa nouvelle vie, qui restera proche du cyclisme.

Le 8 décembre marquera une page de sa vie. Celle qu’il tourne après une vie consacrée presque totalement au cyclisme. Ce soir là au Stab vélodrome de Roubaix, le natif de Marchiennes recevait un hommage appuyé des dirigeants des coureurs, et des invités de Cofidis lors de la présentation officielle des équipes 2024. Qu’il n’encadrera plus désormais. Alain Deloeil prend en effet sa retraite de directeur sportif.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. L’interview de Alain Deloeil au Stab de Roubaix.

L’émotion était tangible sur la scène dressée pour l’occasion au centre du vélodrome. Ses anciens dirigeants François Migraine et Thierry Vittu, retraités également, n’ont pas manqué de lui rendre hommage lors de cette soirée conviviale et traditionnelle. Et Alain Deloeil, « le caïd sensible » comme le définit l’ancien président de Cofidis Compétitions, n’a pas caché son émotion. Et il même discrétement essuyé une larme lorsque ses anciens collègues du staff technique lui ont remis un cadeau personnalisé: un tableau où on le voit sur les pavés de Paris-Roubaix. Une course sur laquelle il est monté trois fois sur le podium lors de sa carrière de coureur amateur.

Retraite active en vue pour Alain Deloeil

Le manager général Cédric Vasseur, Nordiste comme lui, évoque ainsi ce départ important dans l’équipe Cofidis.  » C’est un pincement au coeur car Alain faisait partie du paysage. Quant on allait sur une course, Alain était toujours présent, notamment à Denain, Isbergues, Fourmies, et aux 4 Jours de Dunkerque. Mais toute bonne chose a une fin. Alain va tourner la page. Cela va être dur dans un premier temps. Mais nous aurons toujours plaisir à l’accueillir et a l’inviter sur des compétitions. »

Car Alain Deloeil, en effet, ne va pas quitter le cyclisme pour autant. Il a ainsi été sollicité pour participer à l’organisation des grandes courses de la région: 4 Jours de Dunkerque, Grands Prix de Fourmies, Isbergues et Denain. D’ailleurs, dès le lendemain, il participait à la présentation du parcours du GPD 2024, à quelques kilomètres de Famars où il réside désormais.  » J’ai accepté spontanément car je veux rendre au cyclisme ce que le vélo m’a apporté. »

Avant les 27 années comme directeur sportif de Cofidis, Alain Deloeil a en effet l’un des meilleurs coureurs amateurs de la région, de 1977 à 1987. Une période durant laquelle il est notamment monté trois fois sur le podium de Paris-Roubaix amateur: 2è en 1977, 2è en 1981, 3è en 1982. Il a ensuite encadré l’ESEG Douai et le CC Wasquehal, avant d’entrer dans le monde pro avec Cofidis. Là, il aura côtoyé et dirigé tous les coureurs qui ont marqué l’histoire de l’équipe. A commencer par David Moncoutié et Franck Vandenbroucke, les deux noms qui lui viennent spontanément à l’esprit lorsqu’on lui demande les coureurs qui l’ont marqué.

Retraite d'Alain Deloeil
Alain Deloeil a reçu un tableau personnalisé de la part de des directeurs sportifs de Cofidis (photo Pierre Willemetz/Sports 59/62.

Une dernière année particulière

Le Sarrasin a effectué sa dernière course en tant que directeur sportif en toute fin de saison 2023. C’était le critérium de Saitama au Japon le 5 novembre. Une course organisée par ASO, organisateur du Tour de France. Et avant cette dernière « exotique », Alain a conduit une dernière fois en Europe lors de Binche-Chimay-Binche. Sur ces routes de Belgique qu’il a tant emprunté. Car bien avant sa retraite, Alain Deloeil encadrait les coureurs de Cofidis durant les classiques de printemps, ses courses de coeur.

 » Cette dernière année, c’était particulier. A chaque fois que je terminais une course, je me disais que je ne reviendrai plus là… C’est ce que je me suis dit au Japon, à l’occasion de ma dernière course. Je me suis retourné vers le mécanicien à l’avant-dernier tour de circuit, et je lui ai dit: ‘ voilà, je vais faire mon dernier tour ‘… Il y a toujours un dernier côté émotionnel. Mais c’est comme cela. Je m’y suis préparé. Maintenant, on va tourner la page et passer à autre chose… »

D’autres choses qui se passeront encore le long des routes et des chemins pavés. On retrouvera donc avec joie son franc-parler et cette passion du vélo qui le caractérise. Bonne retraite active Alain !

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.