CYCLISME: CEDRIC VASSEUR FAIT UN PREMIER BILAN AVANT PARIS-ROUBAIX

Cédric Vasseur Paris-Roubaix
Cédric Vasseur au Grand Prix d'Isbergues (photo JMD/Sports5962)

Dimanche 16 avril, l’équipe Cofidis participera au 116ème Paris-Roubaix. Mais avec peu d’ambitions car l’équipe nordiste n’a pas vraiment de coureurs taillés pour les pavés, en l’absence de Max Walscheid. Absent de l’Amstel Gold Race à cause du covid qu’il a également contracté, Cédric Vasseur s’est longuement exprimé sur Cyclism’Actu, notre partenaire, notamment sur Paris-Roubaix. Le manager général du team Cofidis donne ses impressions sur la reine des classiques. Mais il dresse aussi un premier bilan sur le début de saison très encourageant de ses coureurs. Entretien.

L’actualité, c’est bien sûr Paris-Roubaix ce dimanche. Avec lucidité, le manager général de Cofidis concède que son équipe ne pourra pas peser sur la course principale de sa région. « Cela sera compliqué pour nous car on a perdu notre atout, en la personne de Max Walscheid [l’Allemand a été percuté par une voiture à l’entraînement, juste après sa victoire à Denain). Il rêvait de Paris-Roubaix, on avait fait des reconnaissances, tester le matériel… De ce fait, on est un peu appauvri. Cela dit, ça laisse des opportunités à d’autres coureurs pour se glisser dans l’échappée comme Piet Allegaert. On n’est bien évidemment pas les grands favoris mais on le sait il y a souvent des révélations ou surprises, en espérant que ce soit le cas pour nous.« 

Vidéo. L’entretien de Cédric Vasseur sur Cyclism’Actu en intégralité.

Van Der Poel favori de Paris-Roubaix pour Cédric Vasseur

Sur ce Paris-Roubaix 2022, Cédric Vasseur fait de Mathieu Van Der Poel son favori. Car le Néerlandais voudra se racheter de son échec sur l’Amstel Gold Race. « Mathieu van der Poel est mon favori, il a été magistral sur les routes du Tour des Flandres. Il s’est loupé sur l’Amstel Gold Race car son objectif était de gagner la course. Cela reste aussi rassurant de le voir se louper sur certains rendez-vous car faire « mouche » à chaque fois, ça devenait un peu surprenant… Par contre sur Paris-Roubaix, il aura à coeur de briller d’autant qu’il n’a jamais gagné cette course.« 

L’ancien maillot jaune du Tour de France est ensuite revenu sur le bon début de saison de son équipe qui a déjà glané huit victoires. « C’est un début de saison qui nous réjouit mais il n’est pas au-dessus de nos espérances. Cela récompense le travail fourni par toutes les équipes Cofidis, mais aussi la qualité de l’effectif. On a six coureurs différents qui se sont imposés et ça ne va pas s’arrêter là. Il y a d’autres coureurs qui sont capables d’aller remporter une victoire et cela nous donne de belles perspectives pour la suite de la saison.« 

Jon Izagirre gagne la 6è étape du Tour du Pays Basque: la plus belle victoire du début de saison (photo team Cofidis)

Pas de soucis pour le World Tour

Toutes ces victoires , et les points engrangés, permettent au Lambersartois d’être optimiste pour le maintien de Cofidis en World Tour à la fin de la saison. » C’est vrai qu’on est dans une situation où on se retrouve à 5-6 équipes qui luttent pour un maintien en World Tour. La règle du jeu, on la connaît depuis trois ans…Aujourd’hui, tous les feux sont au vert car si la saison s’arrête ce soir, Cofidis est dans le World Tour. On remplit les critères et on espère continuer sur ce rythme. D’autant qu’on a encore quelques cartes à sortir donc je ne me fais pas vraiment de souci« , conclut ainsi Cédric Vasseur.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.