CYCLISME : C’ETAIT LA FETE NATIONALE BELGE A BINCHE

Binche Chimay Binche 2022
Remco Evenepoel et Philippe Gilbert autour de l'organisateur de Binche-Chimay-Binche Jean-Luc Vandenbroucke (photo JMD/Sports 5962)

La semi-classique wallonne Binche-Chimay-Binche 202, gagnée par Christophe Laporte, concluait la saison en Belgique francophone. Pour cette clôture, cette course sympathique connaissait une effervescence exceptionnelle. Les media notamment se sont déplacés en nombre pour voir un symbole: la Belgique unifiée autour de deux champions. D’un côté le Liégeois Philippe Gilbert, qui disputait sa dernière course en Belgique avant de mettre fin à sa carrière. De l’autre le prodige flamand Remco Evenepoel, qui effectuait lui sa première sortie avec le maillot arc-en-ciel de champion du Monde. Une participation exceptionnelle qui a déplacé un public énorme dans la cité du Carnaval.

Trois mois après le départ de la 6ème étape du Tour de France, Binche renouait son histoire d’amour avec la petite reine. C’était à l’occasion de sa semi-classique Binche-Chimay-Binche, baptisée aussi Mémorial Franck Vandenbroucke en souvenir du jeune prodige de Ploegsteert, parti beaucoup trop tôt. Son oncle Jean-Luc Vandenbroucke, qui organise la course, est à l’origine de cette appellation .

Un air de championnat du Monde

Cette course de fin de saison, la dernière en Wallonie, rassemble généralement peu de coureurs de premier plan. C’est l’occasion pour les équipes d’offrir un accessit aux bons équipiers ou aux sprinters en manque de résultats.
Cette année pourtant, changement de statut. Avec la chasse aux derniers points UCI, les formations World Tour présentaient quelques cadors comme Arnaud De Lie (Lotto Soudal), Biniam Girmay et Alexander Kristoff (Intermarché- Wanty Gobert), Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën), le champion de Belgique Tim Merlier (Alpecin Fenix) ou Fernando Gaviria (UAE Team Emrates).

Mais surtout, Jean-Luc Vandenbroucke bénéficiait de la présence des deux premiers du récent championnat du Monde: le Français Christophe Laporte (Jumbo Visma) 2ème, et Remco Evenepoel (Quick Step- Alpha Vynil), 1è et vainqueur aussi du Tour d’Espagne. Avec en prime la légende francophone Philippe Gilbert (Lotto Soudal), qui disputait sa dernière course en Belgique avant de faire ses adieux du côté de Valkenburg aux Pays-Bas, où il a été sacré champion du Monde en 2012.

Du fait de la présence de ces deux super-champions, Gilbert l’ancien (40 ans), et Evenepoel, le jeune (22 ans), Binche-Chimay-Binche 2022 a pris une aura insoupçonnée quelques jours encore avant. Il fallait voir la permanence de la course, qui n’avait jamais accueilli autant de journalistes lors des éditions précédentes. Et notamment des journalistes flamands qui se déplacent rarement pour cette course francophone.

La transmission de témoin

Mais cette fois, toute la Belgique était réunie autour de ces deux champions. Et le public considérable présent au départ à Binche, a ovationné comme il le méritait son icône Philippe Gilbert. Mais aussi et surtout Remco Evenepoel, le nouveau roi des Belges. Celui-ci effectuait sa première course avec le maillot arc-en-ciel conquis avec maestria en Australie.

«  C’est sûr que c’est sa première course avec le maillot de champion du Monde« , constate ainsi Anthony Turgis (TotalEnergies). » A partir de là, il y a beaucoup de monde pour venir le voir. Cela apporte un grand plus sur la course. Et le public pousse toujours. tant mieux donc qu’il soit donc au départ avec nous pour sa première course. »

Cette 24ème édition de la course hennuyère était décidément bénie des dieux après deux années de covid, dont la première avait entraîné l’annulation. En plus du plateau exceptionnel, le soleil brillait et l’on avait une atmosphère printanière pour cette dernière automnale.

Evaldas Siskevicius était dans l’échappée du jour (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Bien entendu, personne ne s’attendait à voir Evenepoel, Gilbert et Laporte à l’avant de cette course sans grande difficulté de 198,6 km qui traverse le sud du Hainaut et frôle la frontière franco-belge au niveau de Beaumont. Une course à l’air un peu français avec Daniel Mangeas aux commentaires. Et pourtant…

Un Roubaisien à l’attaque

L’emblématique speaker normand n’a pas eu grand chose à annoncer avant le retour du peloton autour de Binche, pour un circuit final de 16,2 km à couvrir quatre fois. Auparavant, quelques courageux auront tenté le coup de l’échappée matinale, sans réussite. Parmi eux, le Lituanien de Go Sport Roubaix Evaldas Siskevicius, décidé à montrer le maillot dans cette course relevée.

Sur le circuit final, Remco Evenepoel fait preuve de panache en attaquant avec un groupe d’une dizaine de coureurs. Il tente même de partir seul avant d’être contré par … Christophe Laporte. Une revanche du Mondial ? Cette tentative en tous cas n’ira pas très loin.

A trois tours de l’arrivée (50 km), une quinzaine de coureurs s’extirpe du peloton. Parmi eux, Edward Theuns, Tim Merlier, Edvald Boasson Hagen, Rasmus Tiller ou encore Bryan Coquard. Ils sont rejoints un peu plus loin par le sprinter wallon Arnaud De Lie, qui réussit un jump de poursuiteur !

Mais l’entente dans ce groupe n’est pas cordiale. Le peloton contrôle et l’écart va mettre du temps à se creuser sous l’impulsion de Arnaud De Lie. Un écart qui ne dépasse pas les 30 secondes. Logiquement, l’échappée est reprise dans une course débridée.

Le coup de force de Christophe Laporte

Derrière, Evenepoel est lâché du peloton à 25 km de l’arrivée. Le champion du Monde va quand même mettre un point d’honneur à terminer la course, très attardé, aux côtés de son équipier Iljo Keisse.

Christophe Laporte s’impose détaché à Binche (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

La fête nationale belge va s’arrêter là. Place alors au feu d’artifice français dans les derniers kilomètres. Tony Gallopin (Trek Segafredo) puis Christophe Laporte (Jumbo Visma), attaquent chacun leur tour. Le vice-champion du Monde emmène dans son sillage le champion de Norvège Rasmus Tiller (Uno X). Laporte, au-dessus du lot ce mardi d’octobre, assure l’essentiel des relais et lâche le Scandinave dans le dernier kilomètre.

 » Il m’en restait un peu plus que lui dans les jambes « 

Christophe Laporte, vainqueur de Binche-Chimay-Binche 2022

« Je n’étais pas spécialement confiant en partant avec Tiller. Je ne savais pas comment il se sentait », explique après sa victoire à Binche-Chimay-Binche Christophe Laporte. » Après, j’ai vu qu’il ne passait pas beaucoup. Je pense qu’il faisait son maximum et qu’il était à fond. On se dit toujours « est-ce qu’il en garde ou pas »? Finalement, il n’en a pas gardé. C’est honnête de sa part, il est quand même passé. Une fois qu’on s’est lancé dans une manoeuvre comme cela, il faut aller jusqu’au bout. Si je me faisais reprendre derrière, je savais très bien que c’était terminé. J’ai tout donné jusqu’à la fin et j’ai essayé de la lâcher dans la dernière montée. Cela a fonctionné. Il m’en restait un peu plus que lui dans les jambes et je suis très heureux que ça ait fonctionné comme cela. »
L’ancien coureur de Cofidis remporte une victoire magistrale devant Rasmus Tiller, 2ème. Le Français de Intermarché Hugo Page règle le peloton au sprint pour la 3ème place. Philippe Gilbert termine à une belle 5ème place.

Finalement, à Binche, la fête nationale belge s’est transformée en véritable 14 juillet…

Le podium de Binche-Chimay-Binche 2022 (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Classement de Binche Chimay Binche 2022

1 – LAPORTE Christophe (Jumbo-Visma) les 198,6 km en 4:26:16 (44,8 km/h)
2 – TILLER Rasmus (Uno-X Pro Cycling Team) à 3 secondes
3 – PAGE Hugo (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) à 8 secondes
4 – VAN AVERMAET Greg (AG2R Citroën Team) m.t
5 – SKUJINS Toms (Trek-Segafredo) m.t
6 – GILBERT Philippe (Lotto Soudal) m.t
7 – VAN GESTEL Dries (TotalEnergies) m.t
8 – STEWART Jake (Groupama – FDJ) m.t
9 – DAUPHIN Florian (B&B Hotels – KTM) m.t
10 – GALLOPIN Tony (Trek-Segafredo) m.t

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.