CYCLISME : LE TRIOMPHE TRICOLORE A LA FLECHE BRABANCONNE

Flèche Brabançonne Godon
Dorian Godon s'impose en force à la Flèche Brabançonne (photo Pierre Willemetz/Sports5962)

Les coureurs français triomphent à la Flèche Brabançonne avec la victoire finale pour Dorian Godon (AG2R Citroën) et quatre coureurs dans les cinq premiers ! Seul l’Irlandais Ben Healy (EF Education-EasyPost) est parvenu à s’intercaler dans le clan tricolore. Une première dans l’histoire de la Flèche Brabançonne; mais aussi des classiques flandriennes. C’est de bon augure pour les Ardennaises qui démarrent dimanche avec l’Amstel Gold Race.

La Flèche Brabançonne occupe une place particulière dans le nouveau calendrier UCI. Trois jours après Paris-Roubaix, elle sert de transition entre les Flandriennes et les Ardennaises. Elle présente un parcours sinueux, favorable aux puncheurs plus qu’aux sprinteurs, avec plus d’une vingtaine de côtes dans la 2ème moitié du parcours. Un parcours de 205 km qui évoque un peu celui de l’Amstel Gold Race, qui ouvre dimanche la campagne ardennaise. C’est pourquoi on voit un mélange de coureurs de ces deux types de course.

Après une campagne flandrienne illuminée surtout par Christophe Laporte, vainqueur de Gand-Wevelgem et A Travers la Flandre, les coureurs français attendaient cette nouvelle campagne avec ambition. Car ils sont souvent plus à l’aise sur ces parcours vallonnés que sur les monts pavés des Flandres belges. Ils ont en tous cas frappé un grand coup dans cette course de 205 km, entre Louvain et Overijse, dans le Brabant wallon et surtout, flamand.

Rémi Cavagna l’homme du jour

Les coureurs français ont constamment animé l’épreuve, disputée dans le froid et l’humidité, dans la pure tradition des Flandriennes. Ainsi, Rémi Cavagna déclenche les hostilités à 60 km du but. L’ancien champion de France revient sur l’échappée matinale composée de quatre coureurs:  les Belges Johan Meens (Bingoal WB) et Sander De Pestel (Team Flanders-Baloise), l’Irlandais Rory Townsend (Bolton Equities Black Spoke) et le Norvégien Tord Gudmestad (Uno-X Pro Cycling Team).

L’Auvergnat semble le plus fort. Ses attaques secouent le groupe de tête qui s’est reformé avec notamment le retour de l’Irlandais Ben Healy (EF Education-EasyPost), de l’Allemand Andreas Kron (Lotto Dstny), du Français Dorian Godon (AG2R Citroën Team) et du Suédois Lucas Eriksson (Tudor Pro Cycling Team). L’Irlandais montre une puissance incroyable dans le final. Seuls Cavagna et Godon parviennent à le suivre dans le dernier tour. Le coureur de Soudal Quick Step, victime d’une perçure lente, lâche dans le Herstraat, et laisse filer Healy et Godon vers la victoire.

Les deux hommes forts du jour collaborent parfaitement jusqu’à deux kilomètres de l’arrivée où Healy ne passe plus les relais. Le Français ne s’énerve pas, roule à sa main, avant de faire parler sa pointe de vitesse supérieure dans l’arrivée en faux plat montant.

Dorian Godon le 5è Français au palmarès

Dorian Godon s’impose en force devant Ben Healy. Il précède de 21 secondes son équipier Benoît Cosnefroy parti dans la montée finale, et qui souffle la 3ème place au malheureux Rémi Cavagna, qui termine sur la jante (4è). L’incroyable triomphe français est complété par Axel Zingle (Cofidis), qui règle un peloton réduit de 25 secondes.

 » C’est la plus grande victoire de ma carrière », constatait Godon après sa victoire. « Si l’on regarde le palmarès de ces dernières années, il n’y a que des grands coureurs. Avec ce mauvais temps, c’était vraiment très dur toute la journée. Nous avons pris nos responsabilités. J’ai essayé d’être dans le mouvement dès le premier tour. J’ai fait beaucoup d’efforts. On s’est retrouvé à 4-5. J’ai eu du mal à récupérer au début. Mais ça allait de mieux en mieux. Après, je savais que j’étais fort au sprint et que j’y allais pour la victoire. »

Dorion Godon devient le 4ème Français à gagner la Flèche Brabançonne après Sylvain Chavanel (2008) sous les couleurs de Cofidis, Anthony Geslin (2009), Thomas Voeckler (2012) et Julian Alaphilippe (2020). C’est aussi le 7ème succès de sa carrière et le premier hors de France.

Les réactions

Flèche Brabançonne 2023
Ben Healy emmène l’échappée (Pierre Willemetz/Sports 5962)

Ben Healy (2ème). « je sais que je ne suis pas le meilleur sprinter du monde. Il fallait que je reste au contact. J’en ai gardé un peu dans les jambes mais quand Godon a lancé le sprint, c’était impossible. Je suis très en confiance actuellement. Mais j’ai trouvé plus fort que moi aujourd’hui. »

Benoît Cosnefroy (3ème).  » « On est une équipe exceptionnelle. On a pris la course en main dès le départ. Mais il n’y avait aucune équipe pour nous aider aujourd’hui. Dorian était très très fort fort, tandis que moi j’avais des sensations moyennes. Je lui ai donc dit de faire sa course. Je suis content pour l’équipe et content pour Dorian. Moi, j’ai cherché la 3ème place en attaquant aux 600 mètres. Il y avait pas mal de sprinters dans le groupe. »

Rémi Cavagna (4ème).  « C’était l’objectif d’être devant car on savait qu’on n’était peut-être pas parmi les favoris. Il fallait donc que je tente de loin, surtout qu’on avait également Andrea (Bagioli) en cas de sprint groupé. Au final, je me suis retrouvé tout seul devant, puis il y a un groupe derrière moi et donc j’ai attendu. Finalement, certains coureurs étaient meilleurs que moi sur les pavés où j’étais en souffrance. Je me suis accroché et à la fin j’ai eu une crevaison lente, j’ai terminé sur la jante. Quant Cosnefroy m’a passé par la gauche, j’étais dégoûté… »

Flèche Brabançonne Godon
Healy, Godon et Cosnefroy sur le podium de la Flèche Brabançonne (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Classement de la Flèche Brabançonne 2023

1 – GODON Dorian (AG2R Citroën Team) les 205,1 km en 4h32’20 sec
2 – HEALY Ben (EF Education-EasyPost) + 0:01
3 – COSNEFROY Benoît (AG2R Citroën Team) + 0:21
4 – CAVAGNA Rémi (Soudal – Quick Step) + 0:24
5 – ZINGLE Axel (Cofidis) + 0:25
6 – KAMP Alexander (Tudor Pro Cycling Team) m.t
7 – DE LIE Arnaud (Lotto Dstny) m.t
8 – BAGIOLI Andrea (Soudal – Quick Step) m.t
9 – SKUJIŅŠ Toms (Trek – Segafredo) m.t
10 – HEIDUK Kim (INEOS Grenadiers) m.t

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1629 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Flèche Wallonne 2023 : Pogacar super favori !

Les commentaires sont fermés.