DAKAR 2022: ADRIEN VAN BEVEREN SORT DU PODIUM AVANT LA JOURNEE DE REPOS

Dakar Van Beveren
Adrien Van Beveren s'est montré à l'aise sur le sable lors de cette 1è semaine (photo Florent Gooden / DPPI)

A la veille de la journée de repos ce samedi, la 6è étape, a apporté son lot de surprises et de changements. Le parcours a ainsi été écourté pour les motards à cause de l’état de la piste. Adrien Van Beveren (Yamaha), 8ème de cette étape Du Dakar 2022, perd une place au classement général. L’Audomarois est donc 45ème à mi-course. Mais les écarts sont tellement faibles que tout est possible pour le pilote nordiste, satisfait de sa première semaine de course.

 » J’ai la chance d’arriver sain et sauf de cette spéciale qui était particulièrement dangereuse. Le road book est créé de façon à nous indiquer les danger sur une piste. La piste avait totalement disparue, elle faisait 300 m de large après le passage des autos et des camions hier. Les dangers signalés parfois n’y sont pas parce que tu es 100 m à côté et inversement. J’ai serré les dents et donné le meilleur, j’étais dans des temps corrects pour essayer d’être vraiment consistant.  » Adrien Van Beveren résumait ainsi une journée difficile, à l’issue de laquelle il a sauvé l’essentiel.

Audio. la réaction de Adrien Van Beveren à l’arrivée de la 6è étape du Dakar 2022

Les autos et les motos se sont élancées en même temps à partir de 7h45 dans leurs spéciales respectives. Pas trop de problèmes pour les autos. Pour les motos de tête en revanche, il s’agissait d’un exercice inhabituel. L’essentiel du parcours chronométré était déjà marqué par les passages des catégories FIA de la veille.

Une piste rendue impraticable

Les traces accentuées par les intempéries ont rendu le parcours impraticable sur certaines portions. Cela a conduit la direction de course à stopper les motards à la première neutralisation commune, au km 101. Les motos n’ont ainsi eu droit qu’à un quart du programme, synonyme de repos supplémentaire bien mérité dès cet après-midi. Une aubaine pour certains, à l’image de Joan Barreda, parti chiffonné ce matin après sa chute de la veille.

L’Australien Daniel Sanders n’a eu besoin que d’une centaine de kilomètres en raison de l’interruption des débats pour aller chercher sa troisième étape sur le Dakar, avec un chrono qui lui permet de se repositionner sur le podium provisoire en dépassant Adrien Van Beveren au général. Sanders n’inquiète toutefois pas Sam Sunderland, son coéquipier chez GasGas.

«  On est dans le game. Je suis content de cette première semaine« 

Adrien Van Beveren

Après cette interruption, Adrien Van Beveren termine donc 8ème de cette étape stressante du Dakar 2022 à 4mn10 de l’Australien. Du coup, il perd une place au classement général. Le pilote Yamaha est désormais 4ème à 7’43 de son beau-frère Sam Sunderland (Gas Gas Factory Racing); 5’04 du champion du Monde Mattias Walkner (Red Bull KTM) et 2’08 de Daniel Sanders, le vainqueur de l’étape. Mais il compte déjà 10 minutes d’avance sur le suivant, le Chilien Pablo Quintanilla (Honda).

 » On est dans le « game », c’est top, je suis content de cette première semaine. J’ai fait une journée un peu moins bonne hier, mais cela fait partie de la course, c’est pour tout le monde pareil. A part ça, j’ai été bon tous les jours » conclue le Nordiste en guise de bilan de sa première semaine, qu’il a mené avec sagesse, en jouant sur la régularité.

Status quo en Auto

Dans la course autos, Nasser Al Attiyah a assuré le minimum syndical (10e) pour boucler cette première semaine avec une confortable avance. Il constatait même à l’arrivée que Sébastien Loeb avait reculé au 3e rang de la hiérarchie sur une faute de navigation lourde de conséquences, et dont bénéficie aussi Yazeed Al Rahji, son poursuivant direct à 50 minutes tout de même.

Les concurrents comme ici le duo composé de Christian Lavieille et du Maubeugeois Johnny Aubert, ont affronté l’immense désert saoudien (Photo Florent Gooden / DPPI)

En ce qui concerne les autres engagés nordistes, on rappellera l’abandon de Axel Alletru dans la 5ème étape, en prototype léger. Mais surtout l’excellent parcours de Johnny Aubert aux côtés de Christian Lavieille, 13èmes au classement Auto, la catégorie reine du Dakar.

Une menace terroriste ?

Les autres poursuivent leur bonhomme de chemin, dans le Dakar comme dans le Dakar Classic (voir classement). Tous vont profiter ce samedi d’une journée de repos bien méritée à Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite. Pour reprendre des forces et contrôler les mécaniques pour les amateurs. D’élaborer des tactiques pour les pros. Avec l’espoir pour tous de revenir en 2ème semaine et de terminer la course à Djeddah le 14 janvier.

Même si le Gouvernement français affirme qu’il y a une menace terroriste sur le Dakar 2022. Et la possibilité d’un arrêt de la course comme cela s’est produit dans le passé.

Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite, accueille les concurrents pour la journée de repos (photo Charly Lopez/ASO)

LE CLASSEMENT DES NORDISTES

Moto

  • Adrien Van Beveren (Yamaha) 4ème
  • Stéphane Darques (MORAL) 82ème

Auto

  • Antoine Delaporte- Yoann François (Off Road Concept) 42èmes
  • Johnny Aubert – Christian Lavieille (MD Rallye Sport) 13èmes

Prototype Léger

  • Eric Croquelois – Hugues Lapouille (Drag’on rally team) 26èmes
  • Gaspard et Jean-François Destailleur (Renonce Mercier Racing) 29èmes

Dakar Classic

  • Patrick Doby – André Terrier (Les Copains) 76èmes
A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Dakar 9ème étape: Van Beveren toujours 3ème

Les commentaires sont fermés.