FOOTBALL: DUNKERQUE S’IMPOSE A VALENCIENNES DANS LE DERBY DE LIGUE 2

derby Valenciennes-Dunkerque
Les stade du Hainaut durant l'échauffement (photo JMD/Sports5962)

L’USL Dunkerque réussit le hold up en s’imposant 3-1 à Valenciennes dans le derby du Nord. Ce match attendu comptait pour la 12ème journée de Ligue 2. Les maritimes ont fait preuve de réalisme, et de réussite face à des Hennuyers volontaires, mais maladroits. L’homme du match s’appelle Kevin Rocheteau.

Contexte particulier pour ce derby: 1500 soignants de l’hôpital de Valenciennes étaient invités pour ce derby Valenciennes-Dunkerque. Avec l’apport d’une centaine de supporters dunkerquois, le stade du Hainaut était nettement plus garni que d’habitude. Le président du centre hospitalier et un médecin ont donné le coup d’envoi fictif de ce match très attendu dans le Nord. On notera, fait rare à domicile, que les joueurs du Hainaut jouaient en maillot blanc. Une façon peut-être de rendre hommage aux blouses blanches.

Le réalisme des Dunkerquois

La saison passée les deux derbies ont eu lieu sans public ou très peu. Cette fois, les spectateurs n’ont pas attendu longtemps pour voir du spectacle. Dès la 1ère minute, Dunkerque et ses recrues obtiennent un penalty pour une faute sur Kevin Rocheteau. L’attaquant maritime se fait justice lui-même. Dès la 2ème minute, l’USLD mène 1-0 !

Ce début de match réussi a une conséquence: on entend les carnavaleux présents jouer des airs dans les tribunes. Même si la domination est valenciennoise en 1ère mi-temps. Une domination stérile cependant car Jérémy Vachoux n’est pas vraiment en danger.

Pire pour les Hennuyers. Ils sont pris en contre à 3 minutes du repos. Rocheteau sert Désiré Segbe sur un plateau. L’attaquant dunkerquois marque et l’USLD mène 2-0 à la mi-temps. Les joueurs de Olivier Guégan rentrent au vestiaire sous les sifflets du public.

Les deux équipes avant le coup d’envoi (photo JMD/Sports5962).

Soirée maudite pour Olivier Guégan et son équipe. Dès la reprise, Kevin Rocheteau, l’homme du match, marque le 3è but de son équipe. Un but suite à un tir magnifique en pleine lucarne ! Dunkerque réussit le hold-up parfait. Les soignants valenciennois n’ont pas eu droit au match qu’il fallait pour soutenir leur club…

Un derby palpitant

Mais dans ce match palpitant, le VAFC réagit tout de suite. A peine entré en jeu, le jeune Ilyés Hamache (19 ans) marque d’un tir à ras-de-terre côté gauche et réduit le score à 1-3. Olivier Guégan en remplaçant un défenseur, Maxime Spano, par un attaquant, réussit son coaching. Le derby Valenciennes-Dunkerque est relancé. Et Jérémy Vachoux a l’occasion de se mettre en valeur.

Le match est tendu; le suspense total. Et on voit même les deux entraîneurs Olivier Guégan et Romain Revelli s’embrouiller à la 70ème minute. Le jeu passe d’un côté à l’autre du terrain. Le gardien valenciennois Lucas Chevalier s’illustre également.

Mais c’est bien Jérémy Vachoux qui subit la pression en cette fin de match. L’ancien gardien lensois préserve son but jusqu’à sa sortie sur blessure (claquage ?) durant le temps supplémentaire. L’ancien capitaine Axel Maraval le supplée. Malgré les assauts valenciennois. Dunkerque s’impose 3-1, poursuit sa série victorieuse. et sort de la zone rouge.

En tous cas, on ne s’est pas ennuyé durant cette partie très intense.

LA FEUILLE DE MATCH

Samedi 16 octobre – 19h | Stade du Hainaut, Valenciennes.
Valenciennes FC 1 – 3 USL Dunkerque
Affluence : 10.000 spectateurs

Valenciennes FC : Chevalier, Spano, Cuffaut (c), Ntim, Debuchy, Lecoeuche (Abeid, 86′), Kaba, Yatabare, Picouleau, Ayite, Robail (Ouattara, 70′).
Entraîneur : Olivier Guégan

USL Dunkerque : Vachoux (Maraval, 93′, Dudouit, Kouagba, Trichard, Yohou, Gomis (Ouadah, 65′), Kerrouche, Kikonda (Pierre, 60′), Segbe, Rocheteau, Tchokounte (c) (Bruneel, 60′).
Entraîneur : Romain Revelli

Avertissements : Dudouit (7′), Kerrouche (75′) pour Dunkerque ; Ntim (1′), Yatabare (27′) pour Valenciennes.

Buts : Rocheteau (2′, 47′, sp), Segbe (41′) pour Dunkerque ; Hamache (54′) pour Valenciennes.

LES REACTIONS D’APRES-MATCH

Romain Revelli était bien entendu très satisfait du résultat, mais aussi du comportement de ses joueurs. Il a complètement reconnu la domination de Valenciennes. Mais ses joueurs se sont bien battus pour défendre le résultat.

Vidéo. L’analyse du match du coach dunkerquois, Romain Revelli.

 » On voit qu’il y a un esprit qui se crée« , a également expliqué l’entraîneur de l’USLD. » Les joueurs répondent. Ceux qui rentrent rentrent bien. Il y a moins d’état d’âmes. Il fallait aussi qu’ils apprennent mon fonctionnement (…) Chaque match, c’est vraiment un combat. C’est dur d’enchaîner et de faire comprendre aux joueurs . Car ce sont eux les acteurs ».

Olivier Guégan, entraîneur du VAFC:  » on s’est sabordé tout seul. Au bout de 4 minutes en 1ère mi-temps, on donne un penalty alors qu’on gère mal la profondeur. Et à l’entame de la 2ème on n’est pas assez actifs et pas assez concentrés. Il y a des matches comme cela. On a plus de 70 de possession. Il y a quasiment 20 tirs. On n’a pas été efficace tant offensivement que défensivement. C’est vrai que je suis très frustré ce soir ».

Le technicien valenciennois s’est immédiatement projeté sur le prochain match.

Vidéo. La réaction de Olivier Guégan en conférence de presse.

Désiré Segbe, attaquant de Dunkerque:  » je suis content de cette victoire car on a gagné comme des bonshommes. On a été dominés, il ne faut pas se mentir. Je suis content de partir avec trois points face à une très belle équipe de Valenciennes. Ils ont joué au ballon. Nous, on a beaucoup subi.. On a été très efficace devant. On n’a pas tiré plus de cinq fois, mais on a marqué trois buts… »

A propos de JEAN-MARC DEVRED 667 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.