FOOTBALL : LENS BAT REIMS A L’ISSUE D’UN MATCH RENVERSANT

Football Lens Reims
Deux petits trous dans la tribune Marek en guise de sanction pour Lens (photo JMD/Sports5962)

Le RC Lens a battu le Stade de Reims 2-1 à l’occasion de la 35ème journée de Ligue 1 de football. Un exploit vu que les Sang et Or étaient menés 0-1 et ont dû jouer durant plus de 1h10 en infériorité numérique, suite à l’expulsion de Kevin Danso. Lens conforte ainsi sa 2ème place au classement du championnat. La Ligue des Champions se précise.

Une semaine seulement après la brillante victoire contre Marseille, le RC Lens retrouvait son public pour une nouvelle soirée de football face au Stade de Reims. C’était l’ouverture de la 35è journée de Ligue 1. Mais si le match avait bien lieu à guichets fermés (le 25è consécutif !), l’affluence était bien moins forte. Le kop était en effet fermé suite au feu d’artifice déclenché lors de la rencontre face à Monaco dans la tribune Marek. Celle-ci présentait ainsi une allure bizarre, avec de la rubalise pour interdire l’accès à deux (petits) carrés de la tribune debout. Dommage. Mais la sanction prise par la Ligue de Football Professionnel (LFP) était tout à fait justifiée. Même si elle avait l’air symbolique sur le plan concret. 37 771 spectateurs assistaient quand même à la rencontre.

Ce Lens-Reims marquait en revanche la rentrée de Salis Abdul-Samed, après trois matches de suspension. Les spectateurs présents en tous cas espéraient une belle partie, entre deux équipes réputées pour leur jeu offensif. La méfiance était de rigueur chez les Sang et Or après la victoire de Reims contre l’ennemi juré, le LOSC, la semaine dernière également.

Football Lens-Reims
Kevin Danso et Will Still en discussion après le match (photo JMD/Sports5962)

La double peine pour Danso

Franck Haise alignait son 3-4-2-1 habituel, avec le retour de Abdul-Samed. Adrien Thomasson aussi débutait la rencontre. Mais le déluge va s’abattre sur le stade Bollaert-Delelis peu de temps après le coup d’envoi. Cela pouvait changer les conditions de jeu, avec une pelouse humide.

Après un premier quart d’heure équilibré, le match bascule dès la 20è minute. L’international zimbabwéen Marshall Munetsi transperce la défense lensoise. Mais il est bousculé dans la surface de réparation par Kevin Danso. L’arbitre M.Pignard n’hésite pas. Il désigne le point de pénalty et sort le carton rouge pour le défenseur autricien. Une double peine qui provoque la colère du public.

Sous les sifflets, Folarin Balogun transforme le pénalty et donne l’avantage 1-0 pour Reims face à Lens. Mais le plus inquiétant, c’est que les Sang et Or vont devoir jouer à dix durant 1h20 face à une très bonne équipe rémoise.

Mais alors que l’on croit le match déjà plié par une décision arbitrale sévère survient un nouveau coup de théâtre à la 38è minute. Agbadou pousse Thomasson dans le dos sur la ligne de la surface de réparation. Jérémie Pignard là non plus n’hésite pas et accorde le pénalty. Effet de compensation ? Toujours est-il que Przemyslaw Frankowski ne se pose pas de question et tire en force. C’est l’égalisation 1-1 à trois minutes du repos. Le match est totalement relancé.

L’incroyable va se poursuivre peu après la reprise. Lens est toujours en infériorité numérique face à Reims, dans cette soirée de football digne d’un film. Une infériorité compensée par ce formidable 12è homme qu’est le public de Bollaert. Et surtout le tempérament de ses guerriers sur le terrain.

Un nouveau feu d’artifice pour Lens

A la 55è minute, Deiver Machado sert Seko Fofana à 25 mètres du but de Diouf. Le capitaine lensois dribble Cajuste puis Agbadou et frappe à l’entrée de la surface de réparation. Sa frappe croisée termine sa course dans le but rémois C’est le 6è but cette saison de l’international ivoirien.

Le RCL prend donc l’avantage 2-1 ! Ce qui déclenche un feu d’artifice des supporters restés… sur le parking du stade. Une façon de répondre à la sanction de la LFP. Quel scénario ! Et « que d’émotions » comme diraient les inconnus…

Et le public n’est pas au bout de ses émotions. A la 70è minute en effet, M.Pignard accorde son 3è penalty de la soirée ! Pour Reims encore pour une faute de Samba sur Balogun. Faute imaginaire car l’attaquant anglais simule la chute. C’est ce que l’arbitre constate en visionnant l’action. Il annule donc le pénalty. C’est l’effet positif de la VAR, qui répare l’erreur humaine…
Lens conserve donc son avantage. Mais il reste encore 20 minutes à jouer. Une éternité quand on joue à 10 contre 11.

La victoire du courage

Effectivement, les Lensois commencent à accuser la fatigue. Les Champenois en profitent pour presser sur le but de Samba. Ils multiplient les centres et les tirs. Dans les tribunes, les supporters voit le chrono tourner. Trop lentement… Tous les Sang et Or sont en défense dans les dernières minutes. Et quand le speaker annonce 4 minutes de temps additionnel, un nouveau coup semble tomber sur la tête du public.
Pas longtemps car les chants et les encouragements reprennent immédiatement, alors que tout le jeu se passe désormais dans les 22 mètres artésiens.

Mais les Lensois vont tenir grâce à un courage incroyable. A l’image de Seko Fofana qui se rue sur le but de Diouf et impose un pressing solitaire dans les dernières secondes. Le coup de sifflet libérateur arrive là. Même si on l’entend à peine.
C’est fait ! Lens bat Reims 2-1 après avoir joué la majeure partie du match en infériorité numérique. Le RCL s’approche encore un peu plus de la Ligue des Champions. Ce ne serait qu’une juste récompense vu le match formidable que Lens a fourni contre Reims. Une fois de plus…

Vidéo Dailymotion SPORTS 5962. La réaction de Brice Samba après le match RC Lens-Reims
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1524 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. LOSC Marseille : 2-1

Les commentaires sont fermés.