LIGUE 2. UNE NOUVELLE SAISON POUR L’USL DUNKERQUE, LE STRESS EN MOINS ?

l'USLD avant le match contre Niort
Les Dunkerquois avant leur 3ème match de la saison face à Niort (photo JMD/Sports)

La saison de Ligue 2 est maintenant bien lancée pour l’USL Dunkerque. La saison dernière était celle du retour dans le monde professionnel. Le maintien a été assuré à la dernière journée. Cette fois, le club maritime souhaite vivre une saison moins stressante, tout en poursuivant sa structuration pour devenir un bastion de la Ligue 2.

Samedi 7 août, alors que le championnat démarre en Ligue , l’Union sportive du Littoral de Dunkerque (USLD) dispute déjà son 3ème match en Ligue 2. Le stade Tribut est encore en pleins travaux, avec la seconde tribune désormais bien avancée. Mais le public remplie la moitié de stade disponible. Et cela, c’est déjà une bonne nouvelle après la saison précédente presque toujours à huis clos. C’était déjà le cas pour l’ouverture face à Quevilly-Rouen, le 24 juillet.

Pour ce deuxième rendez-vous avec leurs supporters, les maritimes vont livrer une partie agréable, notamment en première mi-temps. Malheureusement, ils s’inclinent en encaissant un but assassin dans les ultimes secondes. Une défaire cruelle 1-2 qui soulève la colère des spectateurs. Ceux-ci pensent en effet qu’il y avait une faute sur le but de Joseph Mendes.

Les Dunkerquois ont retrouvé leur public lors du premier match de la saison contre Quevilly (photo USLD)

L’USL Dunkerque n’a toujours pas gagné un match depuis le début de la saison en Ligue 2. Avec un match nul (1-1 contre Quevilly) et deux défaites (1-2 à Paris), le club maritime compte un seul petit point et pointe à la 16ème place au classement général. On a connu contre Quevilly)mieux comme début de saison, notamment l’année dernière, pour le grand retour en Ligue 2.

Un manque de rigueur de l’USL Dunkerque en Ligue 2

C’est le résultat d’une certaine naïveté. A l’issue de la rencontre, les joueurs étaient bien sûr très frustrés. Pourtant, Jérémy Huysman essayait de positiver après ce coup derrière la tête. » Moi, ce que je retiens, c’est que l’équipe a progressé par rapport à la semaine dernière. On était un peu timorés. Mais là, on a mis ce qu’il fallait. On n’est pas payés mais c’est le football. Parfois ça nous sourit. Parfois ça ne nous sourit pas. On va se remettre au boulot et faire en sorte que ça tourne pour nous ».

«  On met trop de temps à fêter le but. Ce n’est pas la Coupe du Monde. Il faut se replacer tout de suite…« 

Romain Revelli

Le nouvel entraîneur Romain Revelli lui aussi s’avouait déçu par le résultat.  » Quelle débauche d’énergie. Quelle débauche de causeries, de joueurs, de concentration pour si peu ! » Mais tout de suite, le coach dunkerquois déclare, de façon réaliste, et objective: » mais en fait, on est à notre niveau puisqu’on marque un but. On est un club jeune et en ligue 2 on voit les détails. Déjà, on met trop de temps à fêter le but, je vous le dis tout de suite. Ce n’est pas la Coupe du Monde. Il faut se replacer tout de suite mais on s’est déconcentré ».

Romain Revelli pointe ainsi un manque de rigueur dans son analyse générale. » Si il y a des résultats comme cela qui sont très durs à avaler, ça veut dire encore une fois qu’on est à notre place et qu’il nous manque des choses qui sont toujours nos axes de travail: la rigueur, la rigueur sur les coups de pied arrêtés, le haut-niveau.« 

Rester positif malgré ce début laborieux

Malgré tout, l’entraîneur de l’USLD voulait positiver sur ce début de saison difficile.

Vidéo. La réaction de Romain Revelli après la défaite.

Jérémy Huysman, l’un des « historiques » du club va dans le même sens et pense que le groupe est sain. » Il ne faut pas oublier que la 2ème saison en ligue 2 est toujours plus dure. Cette saison, le plus gros du groupe de l’an passé a été conservé. Même si ça ne se voit pas comptablement, on progresse. »

La réaction de Jérémy Huysman après la rencontre.

Bref, il n’y a pas le feu au lac après ce début de saison poussif. Mais il faudra améliorer beaucoup de choses si l’USL Dunkerque veut assurer un maintien confortable en Ligue 2. C’est l’objectif de la saison pour l’USLD. Comme Jérémy Huysman, Romain Revelli affirme qu’une 2ème saison après la remontée est toujours plus difficile que la 1ère. Ce qui statistiquement n’est pas vérifié. Mais il est vrai qu’après le maintien de la saison passée, l’USLD est déjà repartie sur une nouvelle base.

La principale, c’est le changement d’entraîneur. Romain Revelli a succédé à Fabien Mercadal. Celui-ci n’aura tenu qu’une saison, même s’il a maintenu le club en Ligue 2. Ce n’était pas un résultat évident. Mais visiblement, il y a eu en cours de saison un antagonisme qui s’est déclaré entre le nouvel « ancien entraîneur », de retour au bercail, et le président Jean-Pierre Scouarnec, au caractère bien trempé. La séparation semblait inéluctable même si Fabien Mercadal avait signé pour deux ans.

L’arrivée d’un disciple de Christophe Galtier

La séparation s’est soldée par un communiqué laconique du club le 31 mai. » Les deux parties se sont entendues sur cette décision commune après une longue et éprouvante première saison de Ligue 2, couronnée d’un maintien acquis lors de la dernière journée. L’USLD remercie Fabien Mercadal pour cette cinquième saison passée sur le banc du club et pour avoir atteint l’objectif principal qu’était le maintien en Ligue 2. L’USLD lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière.« 

Le même jour, le club annonçait le nom de son remplaçant: Romain Revelli, une demi-surprise. Ancien cadre technique fédéral au sein de la Fédération Française de Football , ce natif de Saint-Chamond a ensuite rejoint le Forez en tant qu’entraîneur-adjoint de Christophe Galtier à Saint-Etienne entre 2011 et 2015, cumulant plus de 100 matchs de Ligue 1 !

Titulaire du Brevet d’Entraîneur Professionnel de football (BEPF) mais aussi du diplôme de formateur, Romain Revelli a passé les deux dernières saisons sur le banc d’Andrézieux-Bouthéon, club de National 2. Après un passage à Evian Thonon Gaillard comme adjoint puis coach principal, cet entraîneur de 43 ans a croisé le chemin de l’USL Dunkerque lors de son passage à Cholet durant la saison 2018-2019 . Il y a notamment coaché Kevin Rocheteau, et obtenu la septième place en National.

Comme son prédécesseur, Revelli (rien à voir avec les deux anciens attaquants des Verts) a signé un contrat de deux ans avec Dunkerque.

Feu vert pour l’USL Dunkerque en Ligue 2

La voie était ouverte pour bâtir l’effectif. Mais pour commencer le recrutement, il fallait surmonter un obstacle de taille: la relégation administrative à titre conservatoire prononcé par le Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), en début d’année.

Cela est fait le 25 juin. Auditionnée par le gendarme financier du football français, l’USLD présente apparemment toutes les garanties au niveau budgétaire. Le menace de relégation administrative est levée. Aucun encadrement de la masse salariale n’est prononcé. Dunkerque peut repartir les mains libres en Ligue 2. Un vrai soulagement après plusieurs mois d’incertitudes. L’appui de la Communauté urbaine de Dunkerque a certainement beaucoup joué.

Les supporters dunkerquois devraient voir peu de nouveaux joueurs arriver (photo JMD/Sports5962)

Pourtant, même si l’USLD a le droit de recruter, les dirigeants ne se sont pas emballés. Les joueurs sous contrat ont été conservés. D’autres arrivés en fin de contrat sont prolongés (Dimitri Boudaud, Ozkan Cetiner, Emeric Dudouit Axel Maraval, Jérémy Vachoux). Ce qui n’a pas été le cas pour Guillaume Bosca, Fantamady Diarra, Randi Goteni, Marc-Antoine Guillaume, Jorris Romil et Thibault Vialla. Ilan Kebbal, prêté par Reims, est reparti en Champagne. Mais la perte principale, c’est Harouna Sy, transféré à Amiens

Pas de mercato spectaculaire à attendre

L’USLD a donc joué la carte de la stabilité. Ce qui explique un recrutement léger pour le moment. . Le club a recruté deux nouveaux joueurs seulement : Désiré Segbe Azankpo, un international béninois de 28 ans en provenance de Villefranche. Et Mohamed Ouadah, venu de Laval. Ces deux joueurs étaient titulaires face aux Chamois Niotais.

D)es renforts pourraient arriver d’ici la fin du mercato. Mais dans un entretien accordé à la Voix des Sports Jean-Pierre Scouarnec laisse clairement entendre qu’il n’y aura pas de folie. » Il n’y a pas de demande du staff de recruter d’autres joueurs, sauf peut-être au poste de latéral gauche. Je ne pense pas que l’effectif se soit affaibli par rapport à la saison dernière ». Pour le président, il n’est pas question de recruter de façon onéreuse. Le club prendra des joueurs libres ou en prêt. » On n’a pas encore suffisamment de fonds propres pour se le permettre« .

Jocelyn Blanchard au recrutement

Qui se chargera de ce recrutement ? Un autre changement majeur de l’intersaison, c’est le départ de Kevin Lesportes, dont c’était la mission. Logiquement, Jocelyn Blanchard s’en occupe. La saison passée, l’ancien directeur sportif du RC Lens, et ex-joueur de Dunkerque, avait été nommé directeur de la performance par Jean-Pierre Scouarnec. Ce dernier le chargeait ainsi de professionnaliser le club longtemps cantonné en National.

Il devait aussi amener un important sponsor, que l’on n’a jamais vu. Avec le recrutement, Blanchard se voit confier une tâche précise, qu’il doit mener en fonction des besoins sportifs de Romain Revelli, et des possibilités financières du directeur général Edwin Pindi.

L’enjeu de cette nouvelle saison, c’est de poursuivre la structuration du club afin de l’ancrer fermement en Ligue 2. Cela passe forcément par le maintien. Mais aussi par une modernisation des équipements.

Le stade Tribut avance bien

C’est le cas du stade Marcel-Tribut. Le vieux stade de Dunkerque a ouvert sa nouvelle tribune en mai 2019. La seconde en face avance bien. Mais il faudra encore plusieurs mois de chantier avant d’ouvrir l’enceinte sportive en totalité afin d’accueillir 5000 spectateurs.

La seconde tribune du stade Marcel-Tribut, toujours en travaux, avance bien (photo JMD/Sports5962)

La saison 2020-2021, celle du retour de l’USL Dunkerque en Ligue 2, a forcément été difficile à tous les points de vue, à cause de la crise sanitaire. Mais la prochaine se présente mieux avec pas mal d’indicateurs qui passent au vert: retour du public (et donc nouvelles recettes de billetterie); feu vert de la DNCG et pas d’encadrement de la masse salariale; la modernisation bien avancée du stade Tribut.

Seuls les résultats sportifs laissent à désirer. Mais la saison ne fait que commencer. Il reste 35 matches à jouer. Avec un peu plus de réalisme et de réussite, ce qui n’a pas été le cas face à Niort, les maritimes ont les moyens de remonter au classement, afin de s’offrir une saison avec moins de stress que la précédente.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 174 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. L'USL Dunkerque en Ligue 2 a raté son début de saison

Les commentaires sont fermés.