HANDBALL : LA CINQUANTAINE TRANQUILLE POUR LES CHAMPIONNES OLYMPIQUES A VILLENEUVE-D’ASCQ

Handball France-Italie féminin
Chloé Valentini a marqué 9 buts contre l'Italie (photo FFH/Icon Sports)

L’équipe de France de handball féminin pulvérise (50-16) l’Italie mercredi soir au Palacium de Villeneuve-d’Ascq, lors du premier match de qualification pour l’Euro 2024. Dans une ambiance jeune et joyeuse, les Bleues ont effectué un bon entraînement face à des Transalpines très faibles. Et elles ont établi un nouveau record de buts marqués en compétition officielle, pour la plus grande joie du public villeneuvois.

L’évènement est un peu passé inaperçu au lendemain de la Coupe du Monde de rugby à Lille, et avant France-Ecosse en football la semaine prochaine. Mais Villeneuve-d’Ascq accueillait bien ce mercredi une troisième équipe de France: celle de handball féminin. Tout simplement les Bleues championnes Olympiques à Tokyo ! C’était à l’occasion des Qualifications pour l’Euro 2024. Le Palacium, habituellement dévolu au basket-ball, servait cette fois de décor à ce France-Italie féminin de handball, joué au milieu de la semaine.

Pour la circonstance, les représentants des clubs des Hauts-de-France étaient invités pour ce premier match de l’équipe de France féminine dans le Nord. Et bien sûr, le Palacium affichait complet avec ses 1500 places pour ce match officiel. Pour le premier rassemblement international de cette saison olympique, les Bleues étaient basées à Dunkerque. Et elles se sont entraînées durant la semaine à la salle Dewerdt, l’antre de l’USDK.

Un repérage avant les Jeux

C’était aussi une certaine forme de repérage. Comme on le sait, les phases finales des tournois olympiques de handball se dérouleront à Villeneuve-d’Ascq, au stade Pierre-Mauroy, en configuration aréna couverte, soit 27 000 places. Une grosse différence quand même avec le « petit » Palacium situé trois kilomètres plus loin.

Ambiance avant le match avec les hymnes nationaux.

Le public enthousiaste et plutôt jeune était totalement derrière ses « Bleues », toutes de blanc vêtues pour ce match contre la Squadra Azzurra. Aussi, le début de match prolifique de l’équipe de France face à des Italiennes dépassées à tout de suite fait monter le curseur sonore. A l’exemple de Chloé Valentini (9 buts), élue meilleure joueuse du match, les tricolores marquaient quasiment sur chaque remontée de balle. L’écart se creuse inexorablement: 13-2 après 10 minutes; 22-4 à la 20è; et pour finir, 29-9 au repos. La différence de niveau était trop importante entre le champion olympique et la 24è nation européenne en handball féminin.

Après ce massacre, la seconde mi-temps part sur des bases moins élevées au niveau du score. Mais quand même… Les Françaises, supérieures en vitesse et en technique, gagnent tous leurs duels. Si l’on peut parler de duel… Sur son banc, le sélectionneur Olivier Krumbholz n’intervient pratiquement jamais, tant ses joueuses dominent, dans ce qui ressemble à une simple opposition d’entraînement. Mais le public jubile devant cette avalanche de buts. Et l’on se surprend à espérer un record battu: celui du match France-Australie remporté 46-7 au Mondial 2019. D’autant que dans les buts, Hatadou Sako (10 arrêts) montre la même efficacité que Laura Glauser (9 arrêts) en première mi-temps.

Un record symbolique

L’écart de points (+39) ne sera pas battu. En revanche, le total de buts (50) est acquis dans les dernières secondes. L’équipe de France s’impose en effet 50-16 face à l’Italie à l’issue d’un match sérieux jusqu’au bout.

Handball France-Italie féminin
Les joueuses des deux équipes se sont associées à Octobre Rose (photo FFH/Icon Sports)

Samedi, les championnes olympiques espèrent confirmer ce bon départ en s’imposant en Lettonie, ce qui ne devrait pas poser de problèmes. Et on les attend maintenant dans dix mois de nouveau à Villeneuve-d’Ascq. Mais ce sera cette fois au stade Pierre-Mauroy, dans la plus belle des compétitions.

La feuille de match

France – Italie : 50 – 16 (29-9)
Palacium de Villeneuve d’Ascq –  1 500 spectateurs
Arbitres :  Y.Schols (LUX) et S. Martens (BEL)

France 
Gardiennes :
 Glauser (9 arrêts / 19 tirs dont 0/1 pén) – Sako (10 arrêts sur 17 tirs dont 2/3 pén)

Nocandy (3/3) – Toublanc (8/9) – Valentini (9/11) – C. Lassource (5/7) – Chambertin – Sercien-Ugolin  (2/3 dont 0/1 pén) – Flippes (2/2) – Horacek (3/3 dont 2/2 pén) – Foppa (2/2) –  Nze-Minko (8/10) – Granier (3/6) – Bouktit (2/3) – Grandveau (2/2) – Abdesselam (1/2) Entraîneur : Olivier Krumbholz
Exclusions temporaires : Nze Minko (11’), C. Lassource (20’), Chambertin (53’)

Italie 

Gardiennes : Luchin (1 arrêt / 15 tirs) – Rossignoli (1 arrêt / 8 tirs dont 1/1 pén) – Cabrini (4 arrêts / 33 tirs dont 0/2 pén)

Dalla Costa (1/4) – Rossomando (2/3 dont 1/2 pén) – Squizziato – Mangone (1/2) – B. Eghianruwa (4/7) – Ghilardi (2/2 dont 2/2 pén) – Lauretti Matos (0/2 dont 0/1 pén) – Manojlovic (4/8) – S. Eghianruwa – Gislimberti (0/2) – Babbo – Djiogap Tenguim (1/6) – Barbosu (1/3) Entraineur : Giuseppe Tedesco
Exclusions temporaires : Gislimberti (14’), Barbosu (21’)

Les réactions

Olivier Krumholz, sélectionneur de l’équipe de France. « Je suis satisfait de ce qu’on a produit, même si l’opposition n’était pas très conséquente. On a fait un bon début, où on met beaucoup de rythme avec des arrêts de gardienne. On est percutant en contre-attaque avec Estelle et Chloé qui ont donné le tempo.« 

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Olivier Krumholz après France-Italie féminin de handball

Estelle Nze Minko, capitaine : « Il fallait rester très sérieuses et on a su le faire pour se rendre le match facile. C’est toujours sympa de jouer dans une telle ambiance, surtout qu’on peut donner du plaisir et se faire plaisir en marquant des buts et en courant. C’est typiquement le genre de match dont tu peux ressortir si tu es moyen, mais on a évité le piège.« 

Chloé Valentini, MVP du match.  « Ce ne sont pas les matchs les plus intenses, mais c’est toujours un plaisir de retrouver notre public et de donner un beau spectacle. On sait qu’on reviendra ici pour les Jeux, mais il y a le championnat du monde avant et on a envie de le préparer correctement. Alors ce soir, c’est que du positif, tout le monde a marqué son but. »

Retrouvez les interviews de Estelle Nzé Minko et Chloé Valentini sur Dailymotion SPORTS 59/62.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1609 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. ESBVA Mersin : 60-69 en Euroligue féminine

Les commentaires sont fermés.