PARIS 2024 : LA BILLETTERIE VICTIME DE SON SUCCES

Billets Paris 2024
La billetterie des JO 2024 démarre fort (photo Paris 2024)

La vente des billets pour les Jeux Olympiques Paris 2024 a débuté lundi. Les acheteurs tirés au sort peuvent acheter des packs jusqu’au 15 mars pour cette première phase. Mais beaucoup de candidats au précieux sésames sont tombés de haut en voyant la disponibilité des tickets et leur coût. Malgré tout, les billets partent très vite. Il en reste encore pour le basket-ball et le handball au stade Pierre-Mauroy. Les déçus eux devront attendre le printemps pour une nouvelle phase de vente, à l’unité cette fois.

Les heureux élus étaient informés la semaine dernière qu’ils auraient un créneau d’achat sur le site officiel dès ce lundi 20 février. Un créneau de 48 heures durant laquelle ils pouvaient composer leurs packs de trois sessions, jusqu’à un total de 30 billets.

Mais voilà: les ventes se sont vite envolées sur les places à 24 ou 50 euros. Et surtout, toutes ces places à tarif accessible n’étaient pas disponibles, à l’exemple du cyclisme sur route. Aujourd’hui, il ne reste plus, sur les disciplines les plus demandées (athlétisme, natation) que les places les plus chères, en catégorie A et B. Voire plus de places du tout comme sur l’escrime ou le judo, deux sports pourvoyeurs de médailles pour la France.

La frustration sur les réseaux sociaux

En fait tous les billets n’étaient pas mis en vente lors de cette première phase. De plus, beaucoup de billets à 24 euros sont déjà réservés pour les collectivités ou les créneaux sociaux promis par Emmanuel Macron. D’où la frustration des tirés au sort sur les réseaux sociaux. Beaucoup ont renoncé. D’autres ont cassé leur tirelire.

Face à ce mécontentement, le Comité d’organisation Paris 2024 a publié un communiqué dès le lendemain. Il annonçait qu’il restait des places « accessibles » sur un certain nombre de sessions. C’est le cas notamment pour l’Arena Décathlon de Villeneuve-d’Ascq, qui va accueillir le basket-ball en première semaine. Puis le handball la seconde.

Sur les 10 millions de billets à vendre pour les Jeux Olympiques, Paris 2024 rappelle qu’un million
de billets est proposé à un prix d’entrée de 24€, pour l’ensemble des sports (à l’exception du surf
qui ne fait pas l’objet de billetterie, tout comme la cérémonie d’ouverture) et sur l’ensemble des phases de vente. « Tous les sports étaient en vente lors de cette première phase, pour laquelle les Français sont largement mobilisés représentant actuellement plus des deux tiers des acheteurs parmi les 112 nationalités recensées. »

« Parmi les sports/disciplines toujours disponibles sur cette première phase de vente, une quinzaine propose encore des prix d’entrée à 50€ et moins : à l’image de la finale du Rugby à 7 féminin au stade de France, du Cross-country à Versailles (Sports équestres), du Cyclisme VTT à Elancourt (session à médailles), d’une night session de Basketball à Lille, ou encore de la finale du Canoë sprint à Vaires-sur-Marne. »

Des billets à l’unité pour Paris 2024

Cependant, après ce bel élan, les disponibilités sont déjà réduites. Et il est fort possible que cette première phase réservée aux ventes de packs ferme avant le 15 mars.

Tony Estanguet et le Nordiste Etienne Thobois lors de la conférence de presse concernant la billetterie (photo Paris 2024)

Paris 2024 rappelle aussi qu’il y aura maintenant une seconde chance. La prochaine phase de vente, consacrée aux billets à l’unité pour les Jeux Olympiques, commencera par une phase d’inscription au tirage au sort, du 15 mars au 20 avril 2023. C’est le 11 mai que débutera la vente proprement dite, durant laquelle seront proposés des billets pour tous les sports, des billets pour les cérémonies, ainsi que les billets pour les phases finales des épreuves les plus courtisées. La billetterie pour les Jeux Paralympiques ouvrira quant à elle à partir de cet automne. 

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1608 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.