PEKIN 2022: ENCORE DE L’ARGENT POUR LE BIATHLON AVEC LE RELAIS MASCULIN !

relais biathlon M
Les quatre mousquetaires français du relais en biathlon (photo CNOSF/KMSP)

Et de six pour le biathlon français ! Fabien Claude, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux et Quentin Fillon-Maillet obtiennent la médaille d’argent dans le relais du biathlon masculin derrière la Norvège et devant le comité russe. C’est la 12ème médaille pour la délégation française à Pékin 2022. 50% grâce au biathlon.

La course a été avancée à cause du froid polaire annoncé sur Zhangjiakou. Ce relais disputé sous le soleil a été plein de rebondissements avec un final incroyable. La course était survolée par le comité olympique russe, qui possédait plus d’une minute d’avance avant le dernier relais. Mais Eduard Latypov a craqué au dernier tir. La France, l’Allemagne et la Norvège qui étaient au coude-à-coude, dépassent le relais russe.

Au relais précédent pourtant, la Norvège était complètement » larguée », après le ratage de Tarje Boe. Son frère Johannes se loupe également au tir. Mais le champion olympique du sprint, reparti en 8è position, va réaliser un parcours en ski monumental.

Un relais du biathlon époustouflant

Avant cet ultime tir, la France pouvait encore espérer la victoire. Fabien Claude avait bien lancé la course en passant le témoin à Emilien Jacquelin en 3ème position. Le Russe Logynov va lui aussi réaliser un relais monumental, avec un 10/10 au tir.

Emilien Jacquelin, puis Simon Desthieux effectuent un bon parcours, malgré quelques pioches au tir, pour reprendre puis conserver la 2ème place avant le départ du Norvégien Christiansen, de l’Allemand Nawrath, et de Quentin Fillon-Maillet pour le dernier relais. On connaît la fin… Latypov rate 4 tirs et doit, en plus des pioches, effectuer un tour de pénalité.

Fabien Claude a bien lancé le relais français (photo CNOSF/KMSP)

QFM était en position de gagner quand Latypov à craqué. Mais le champion jurassien manque aussi deux tirs et ressort avec 21 secondes de retard sur Vetle Christiansen. Fillon-Maillet, pourtant deux fois vainqueur ici, est moins bien sur cette course par équipes. Mais il assure quand même la médaille d’argent en terminant 27 secondes derrière le Norvégien, mais avec 18 secondes d’avance sur le Russe et 37 sur l’Allemand.

Sur la ligne d’arrivée, le Jurassien est rejoint par ses trois équipiers désireux de fêter cette médaille collective qui les a fuit lors des deux dernières olympiades. Cette fois, le relais masculin est exact au rendez-vous du biathlon français, en pleine euphorie à Pékin 2022.

La joie d’Emilien Jacquelin

Cette médaille récompense un groupe de copains, comme le rappelait Emilien Jacquelin au micro d’Eurosport. » On a tellement un groupe qui vit bien, et depuis des années… Il y a quatre ans, il y a eu énormément de frustration. On avait fini 5ème du relais olympique. Alors, aujourd’hui, aller chercher cette médaille avec ces amis, cette 2ème famille, on passe tellement de temps ensemble toute l’année… Ca me rend super fier. Je suis très heureux pour tout le monde, cela fera des souvenirs à vie. Je suis content de dire comme les coaches, les anciens, qui racontent leurs histoires d’il y a 30 ans et leurs médailles, voilà. On a une médaille ensemble, une belle et on pourra la raconter encore dans quelques années. »

Simon Desthieux a assuré le 3ème relais (photo CNOSF/KMSP)

Quentin Fillon-Maillet ,lui, est d’ores et déjà l’athlète français le plus titré en une seule édition des Jeux Olympiques, aux côtés de Roger Ducret (Escrime) à Paris en 1924 et Julien Brulé (Tir à l’Arc) à Anvers en 1920. Il s’agit de la cinquième médaille en cinq courses. En attendant la mass start. QFM a déjà fait oublier Martin Fourcade

Les réactions du relais biathlon masculin

Simon Desthieux. « C’est sûr que le scénario est incroyable. Johannes Boe a ramené la Norvège derrière moi. Il est vraiment très fort dans ce type de situation. Sur ce dernier tir, il y a eu tellement d’émotions. On se dit qu’il y a un coup à faire. Cela prouve une nouvelle fois qu’en biathlon, il peut tout se passer. Et finalement, cette médaille, on en connaît toute la valeur. »

Fabien Claude. « Aujourd’hui, on était tous un peu tendus. Mais on a donné le meilleur de nous-mêmes. Cette médaille est vraiment très belle. C’est plus qu’une victoire collective. C’est incroyable qu’on n’ait pas eu de médaille en relais depuis 2006. On a tous fait notre boulot. Aujourd’hui on avait de très bons skis. C’est une neige très lente mais on a tout donné. Aujourd’hui, j’ai tiré parti de l’expérience de toute la saison où je suis parti en premier relayeur. Je félicite les coaches pout tout leur travail. »

Quentin Fillon-Maillet. « J’ai suivi tout ça depuis le stade d’échauffement et c’était précieux de m’élancer en deuxième position. J’avais beaucoup de tension, c’est une course qui me tenait vraiment à cœur. J’avais tellement envie de partager ça avec les copains. Le dernier tir a vraiment été stressant et je m’en veux de ne pas avoir réussi un beau tir comme j’en ai fait les jours précédents. Il y avait une médaille d’or à aller chercher. Mais je dis un grand merci à mes coéquipiers et à toute l’équipe. On a vraiment passé un très bon moment. »

relais biathlon
L’équipe de France de biathlon euphorique (photo CNOSF/KMSP)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 910 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Justine Braisaz-Bouchet championne olympique
  2. médailles Pékin 2022 le bilan

Les commentaires sont fermés.