RALLYE-RAID : ADRIEN VAN BEVEREN PARMI LES FAVORIS DU DAKAR 2023

Dakar 2023 Van Beveren
Adrien Van Beveren lors de la remise des prix du dernier Dakar à Djeddah (photo AS/J.Delfosse/DPPI)

Le Dakar 2023 débute ce samedi 31 décembre en Arabie Saoudite, son nouveau lieu de chute. Ce sera en effet la 4ème édition disputée au Moyen Orient sur les 45 du célèbre rallye-raid créé par le Touquettois Thierry Sabine en 1978. 820 concurrents de 68 nationalités et 455 véhicules sont engagés. Près de 7 500 km les attendent à travers les déserts d’Arabie Saoudite. Le Dakar revient aux sources avec au programme 14 étapes plus un prologue, pour un total de 5 000 km de spéciales. Ce sera aussi la première des cinq manches du championnat du Monde des rallyes-raids (W2RC). Le motard nordiste Adrien Van Beveren, 4è en 2022, figure parmi les favoris du Dakar 2023, après son arrivée chez Honda.

Les vérifications ont démarré en début de semaine à Sea Camp. C’est un gigantesque bivouac installé en bordure de la Mer Rouge, à l’est du pays. Un campement ultra moderne, avec des commerces et tout le confort. Pour renouer un peu avec l’esprit du Dakar dans lequel le campement était la base quand il se courrait en Afrique.

Un menu costaud comme aux origines

Les détails de la 45e édition du Dakar, qui se tiendra pour la quatrième fois en Arabie Saoudite du 31 décembre au 15 janvier prochains, ont été dévoilés le 1è décembre dans un programme de présentation (à visionner sur Dakar.com). Sébastien Loeb et Adrien Van Beveren notamment étaient invités par le directeur du Dakar 2023 David Castera.

Le parcours du Dakar 2023 (vidéo ASO/Dakar)

Les deux prétendants à un premier titre sur le Dakar ont pu découvrir et s’exprimer sur le programme sportif copieux qui les attend. Un parcours d’entre deux mers comprenant 15 jours de sport, dont une excursion de quatre jours dans l’Empty Quarter qui portera la distance totale à 8 549 km, dont 4 706 km à parcourir en spéciale contre le chrono. 455 véhicules (autos, motos, quads, camions) sont présents sur la ligne de départ montée sur une plage de la mer Rouge.

Ce sera aussi une bataille pour les titres entre les champions du rallye-raid qui se lanceront dans la deuxième saison du W2RC. Les bivouacs accueilleront également une petite centaine de véhicules dans le cadre du Dakar Classic, la course de régularité réservée aux véhicules des années 80 et 90 et parrainée cette année par Jacky Ickx.

Un lieu de départ inédit

Durant quatre jours, Sea Camp accueille les vérifications, avant le petit prologue de samedi, puis le départ de la première étape dimanche, le jour du Nouvel An (pas reconnu en Arabie Saoudite). Ils rentreront ensuite dans la partie réellement sportive en retrouvant les sites déjà familiers d’AlUla, de Ha’il ou de Riyadh, puis passeront surtout quatre jours dans le désert encore inexploré de l’Empty Quarter : « cette zone gigantesque où le sable est roi, en particulier sous sa forme la plus majestueuse, la dune », insiste David Castera.

Dakar 2022 Van Beveren
Adrien Van Beveren lors du Dakar 2022 (photo ASO/Julien Delfosse)

« Globalement, les kilométrages ont augmenté« , a ainsi expliqué Adrien Van Beveren lors de l’émission de présentation à laquelle plusieurs favoris étaient invités. « Il va falloir rester concentré tout le temps. Eviter de faire de grosses erreurs plutôt que de chercher à aller vite ». En réalité, il faudra certainement faire les deux pour gagner le Dakar 2023 qui s’annonce extrêmement exigeant, et ouvert.

Une dizaine de vainqueurs potentiels en moto

En catégorie motos, le plateau est en effet relevé avec plusieurs prétendants dans les 6 écuries d’usine. Après 14 années passées chez Yamaha, le pilote audomarois part cette année sur une Honda officielle du team factory HRC. « J’ai l’impression d’être redevenu junior en arrivant chez Honda », explique ainsi Van Beveren. « La moto est stable, efficace. Elle est adaptée par le team à mes attentes. »

Car même s’il ne le dit qu’à demi-mots, le motard nordiste vise le podium, et pourquoi pas, la victoire, après sa belle 4è place de cette année. Mais pour cela, « il va falloir se montrer solide et régulier. Je compte aussi m’appuyer sur mon expérience des précédents Dakar, avec ses échecs et ses réussites. »

Dakar 2023 Van Beveren
Adrien Van Beveren retrouvera Sam Sunderland, vainqueur du Dakar 2022 (photo ASO/Julien Delfosse/DPPI)

En 2022, le beau-frère de Adrien, Sam Sunderland avait ainsi gagné l’épreuve moto. Pour l’édition 2023, les prétendants à la victoire sont nombreux. Entre les KTM de Kevin Benavides et Matthias Walkner, les GasGas du tenant du titre Sam Sunderland et de son équipier Dany Sanders, les Honda d’Adrien Van Beveren, Ricky Brabec ou Pablo Quintanilla, voire la Husqvarna de Skyler Howes ou la Sherco de Lorenzo Santolino, la liste est en effet longue.

« Le plateau est super relevé« , confirme AVB. « D’un côté, c’est stressant. Mais avec une telle concurrence, cela permet aussi de ne pas se concentrer sur un seul adversaire. Il faudra ainsi se concentrer entièrement sur soi, et pas sur les autres. Le Dakar est très long. Il faudra se montrer respectueux de cette course. »

Sébastien Loeb pour un premier succès

Comme Adrien Van Beveren, Sébastien Loeb est également à la recherche de sa première victoire au Dakar, mais en autos, la catégorie reine. 2è cette année, le nonuple champion du Monde des rallyes se heurtera lui aussi à une forte concurrence. Cette lutte pour la victoire devrait ainsi concerner les Audi
à motorisation hybride de Stéphane Peterhansel, Carlos Sainz et Mattias Ekström. Des pointures bien décidées à succéder au Qatari Nasser Al Attiyah en chef de file des Toyota en compagnie de Yazeed Al Rajhi et Giniel De Villiers. Tandis que les BRX de Sébastien Loeb, Guerlain Chicherit et
Orly Terranova semblent elles aussi armées pour batailler au sommet.

« Il y a trois marques favorites dans cette édition« , affirme ainsi Sébastien Loeb. « Notre objectif est bien sûr de gagner. Mais ce sera dur car la course sera longue. Il faudra de l’endurance. Et sans infos, on ne pourra pas calquer sa course sur les autres concurrents. » Pour mettre tous les atouts de son côté, le pilote alsacien met ainsi de côté le rallye de Monte-Carlo, qu’il a pourtant gagné au début de l’année.

Sébastien Loeb lors du rallye du Maroc (photo Kin Marcin / Red Bull Content Pool)

Dans les autres catégories, il y aura donc aussi une belle lutte en vue des titres 2023 pour les lauréats de l’an passé que sont Kees Koolen en camion, Alexandre Giroud en quad, « Chaleco » Lopez en T3 ou le jeune Lituanien Rokias Baciuskas en T4. Pour le premier acte, rendez-vous donc au Sea Camp dès le 31 décembre.

Le parcours du Dakar 2023

31 décembre : prologue – Sea Camp-Sea Camp (11 km, 11 km de spéciale).
1er janvier : étape 1 – Sea Camp-Sea Camp (603 km, 368 km de spéciale).
2 janvier : étape 2 – Sea Camp- AlUla (590 km, 431 km de spéciale).
3 janvier : étape 3 – AlUla-Ha’il (669 km, 447 km de spéciale).
4 janvier : étape 4 – Ha’il-Ha’il (573 km, 425 km de spéciale).
5 janvier : étape 5 – Ha’il-Ha’il (646 km, 375 km de spéciale).
6 janvier : étape 6 – Ha’il-Al Dawadimi (877 km, 466 km de spéciale).
7 janvier : étape 7 – Al Dawadimi-Al Dawadimi (641 km, 473 km de spéciale).
8 janvier : étape 8 – Al Dawadimi-Riyad (722 km, 407, km de spéciale).
9 janvier : journée de repos à Riyad.
10 janvier : étape 9 – Riyad-Haradh (710 km, 439 km de spéciale).
11 janvier : étape 10 – Haradh-Shaybah (623 km, 114 km de spéciale).
12 janvier : étape 11 – Shaybah-Empty Quarter Marathon (426 km, 275 km de spéciale).
13 janvier : étape 12 – Empty Quarter Marathon-Shaybah (375 km, 185 km de spéciale).
14 janvier : étape 13 – Shaybah-Al-Hofuf (669 km, 154 km de spéciale).
15 janvier : étape 14 – Al-Hofuf-Dammam (414 km, 136 km de spéciale).

Les chiffres du Dakar 2023

  • 820 concurrents (634 pilotes et co-pilotes Dakar; 188 pilotes et co-pilotes Dakar Classic)
  • 68 nationalités, 54 femmes, 5 équipages 100% féminins
  • 150 rookies (débutants), 131 légendes (au moins dix participations, comme le Boulonnais Eric Croquelois), 27 originals
  • 455 véhicules (125 motos, 73 autos, 19 quads, 56 camions)
  • 47 T3 et 46 T4
  • 76 Dakar Classic autos
  • 13 Dakar Classic camions
  • Top 3 des nationalités: 194 Français, 79 Espagnols, 90 Néerlandais
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1018 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Dakar 2023 prologue Van Beveren 17è

Les commentaires sont fermés.