ROUBAIX 2021: LE BILAN DES CHAMPIONNATS DU MONDE DE CYCLISME SUR PISTE

bilan roubaix 2021
Le Stab lors de la dernière journée des Mondiaux sur piste (photo JMD/Sports5962)

Les championnats du Monde de cyclisme sur piste 2021 organisés à Roubaix ont pris fin dimanche soir. Durant une semaine, dont 5 jours de compétition, le stade couvert régional Jean-Stablinski (le Stab) a vu évoluer le gratin mondial de la spécialité. Le Fédération française de cyclisme, et les équipes du comité régional et du Stab ont eu un énorme challenge à relever: organiser en deux mois une compétition internationale qui demande toujours entre un et deux de préparation. Le Défi a été tenu et le bilan de Roubaix 2021 clairement est positif.

 » Quand le communiqué de l’UCI (Union cycliste internationale) est paru mi-août nous n’avons pas eu le temps de nous poser des questions« , explique ainsi le directeur du vélodrome de Roubaix Adrien Noppe (voir par ailleurs). « Nous nous sommes lancés dans une opération commando dans laquelle chacun a joué sa partition ».

Le podium de la poursuite par équipes à Roubaix 2021 (photo JMD/Sports5962)

Jamais le Stab n’avait accueilli un tel évènement, des championnats du Monde avec 44 délégations étrangères venues du monde entier. Huit semaines de préparation, c’était vraiment très court. D’autant que l’UCI était très exigeante et ne voulait pas de Mondiaux au rabais. Quel bilan tirer de cet évènement appelé Roubaix 2021 ?

Une piste rénovée et rapide pour Roubaix 2021

Le meilleur exemple de cette exigence: c’est la piste. Depuis l’ouverture il y a dix ans, jamais l’anneau en bois de 250m n’avait été rénové. L’expert technique de l’UCI a exigé le ponçage de la piste, sans quoi, les championnats n’auraient pas eu lieu. L’opération coûtait entre 70 000 et 80 000 euros. Les organisateurs ont rapidement pris la décision. Le chantier a été réalisé en quelques jours grâce au financement de la région Hauts-de-France, propriétaire de l’équipement.

Un protocole sanitaire draconien a aussi été mis en place, afin d’accueillir du public mais surtout, de protéger les athlètes. Les coureurs ont vécu durant une semaine dans une bulle sanitaire entre l’hôtel officiel, le Mercure de Marcq-en-Baroeul, et le vélodrome, avec beaucoup de restrictions pour les media.

En plus des équipes professionnelles techniques qui ont encadré la manifestation, 200 volontaires ont été recrutés pour le travail de terrain, essentiel. Beaucoup étaient des licenciés du Comité régional de cyclisme des Hauts-de-France, ravis de participer à un tel évènement.

La piste poncée du Stab de Roubaix s’est révélée très rapide. Ici, lors du scratch (photo FFC)

 » Il n’a pas été facile de monter un évènement de cet ampleur« , explique ainsi le président du Comité Pascal Sergent.  » Mais depuis le début du mois de septembre, avec la FFC et l’UCI, nous avions au minimum 2 ou 3 réunions chaque semaine en visioconférence. Les difficultés n’ont pas manqué. Mais à l’arrivée, on peut dire que tout s’est bien passé. Le bilan sportif notamment est positif. Tant en ce qui concerne la qualité générale des épreuves, et les résultats de l’équipe de France. Nous n’avons pas de retour négatifs non plus en ce qui concerne l’organisation ».

C’est donc un bon point dans ce bilan de Roubaix 2021.

Trois records du Monde battus

Rappelons que trois records du monde notamment ont été battus. Le ponçage de la piste y est certainement pour quelque chose. Le plateau était à la hauteur, bien que ces Mondiaux Roubaix 2021 arrivaient après des Jeux Olympiques qui entraînent généralement une désaffection des champions envers cette compétition. Pas cette fois. A quelques rares exceptions, comme le couple Kenny, les meilleurs étaient là. Et l’on a assisté à une véritable revanche des JO de Tokyo, à des courses de très haut niveau, avec des leaders très motivés. Ce qui n’a pas empêché quelques surprises, comme la défaite de Filippo Ganna dans la poursuite individuelle.

Le seul regret notable, de ce bilan de Roubaix 2021, c’est peut-être le manque de public les premiers jours. Les sessions « matinales » (en début d’après-midi en réalité) étaient souvent vides au niveau des tribunes. Le public a aussi manqué lors des deux premières soirées. Alors que la capacité d’accueil restreinte du Stab (1200 places) constituait un handicap pour accueillir des compétitions internationales, toutes les places n’ont pas été vendues. Il a fallu pour cela attendre le vendredi pour voir les tribunes pleines.  » Cela n’a pas empêché de voir de l’ambiance tous les soirs », affirme ainsi Pascal Sergent,  » comme nous l’ont fait remarquer les délégations étrangères présentes ».

Des places trop chères

Tous les compétiteurs sont unanimes. Ils ont été portés par l’ambiance et l’enthousiasme des spectateurs durant les 5 jours.  » Le public, c’était magnifique« , raconte ainsi le double médaillé en vitesse Sébastien Vigier.  » Il n’y a que 1200 places ici, ce n’est pas beaucoup. pour un vélodrome. Mais l’ambiance était incroyable. Rien qu’en arrivant sur la piste, et que le speaker annonce notre nom, les spectateurs vibrent. Cela donnait des frissons. Merci à eux… »

Le Stab n’a pas fait le plein les premiers jours (photo JMD/Sports5962)

Le prix des places franchement élevé (de 40 à 75 euros), explique certainement que le Stab n’ait pas fait le plein. Mais l’UCI gérait la billetterie. Elle l’a confié à une société étrangère privée, pas forcément au fait du contexte économique du Nord-Pas-de-Calais.

L’organisation générale s’est bien passée lors de ces Mondiaux Roubaix 2021. Seul petit couac: le vol des vélos de la délégation italienne. Mais les Italiens voulaient à tout prix ramener chaque soir leur matériel à l’hôtel. Alors que la surveillance était totalement sécurisée au vélodrome.  » Mais Roubaix va certainement connaître des retombées positives suite à ces Mondiaux », pense aussi Pascal Sergent.  » Par exemple, l’équipe des Etats-Unis a déjà pris rendez-vous pour suivre des stages au Stab avant les Jeux de Paris ». C’est autre point positif de ce bilan de Roubaix 2021.

Les Français exacts au rendez-vous…

Les bons résultats de l’équipe de France expliquent aussi cette ambiance., et constituent un point positif important dans le bilan Roubaix 2021. Dès le premier soir, les sprinters ont ouvert le compteur avec la 2è place en vitesse par équipes masculine. Au total, la sélection tricolore récolte six médailles, dont deux en or. Elle se classe à la 4ème place au classement purement officieux des médailles. Elle confirme ainsi sa renaissance après le désatre des Jeux de Rio en 2016. Le bilan aurait pu être encore meilleure avec un peu de réussite. Clara Coppoli (omnium F), Marion Borras (course aux points F) et Donovan Grondin (élimination H), 4èmes, ont obtenu en effet la frustrante « médaille en chocolat ».

Benjamin Thomas
Benjamin Thomas, champion du Monde de course aux points, a mené l’équipe de France (photo FFC)

Le directeur sportif national Christophe Manin s’annonce optimiste pour Paris 2024.  » Les sportifs, on les a. Leur niveau en performance est avéré« . Le responsable des équipes de France a cette comparaison gastronomique pour résumer les perspective d’avenir.  » C’est comme pour faire un gâteau. On a la recette, on a la pâte et on a les ingrédients. Maintenant, on va travailler sur le glaçage sur le haut du gâteau pour qu’il soit très beau et très bon à Paris.« 

Le recrutement d’un directeur de la performance et des ajustements dans l’encadrement sont possibles pour renforcer cette progression.  » On est sur un problème de confiance et de management« , explique aussi Christophe Manin,  » et c’est notre piste de progression pour les deux ans à venir ».

… Les Nordistes aussi

Plusieurs Nordistes de souche ou d’adoption participaient à l’évènement. Dans l’ensemble, ils ont également répondu aux attentes. Si Tom Derache a décliné sa sélection sur le kilomètre, ses futurs équipiers de Roubaix Lille Métropole Thomas Denis et Valentin Tabellion ont obtenu une belle médaille d’argent dans la poursuite par équipes. Une belle récompense dans la perspective de Paris 2024 qu’ils vont pouvoir préparer au Stab, comme nous l’explique Valentin Tabellion.

Vidéo. La réaction de Valentin Tabellion, vice-champion du Monde de poursuite par équipes.

On rajoutera au rang des régionaux « assimilés » Benjamin Thomas. Le Tarnais évoluera dans l’équipe nordiste la saison prochaine. Le médaillé olympique a parfaitement confirmé son rôle de leader de l’équipe de France en remportant l’or sur la course aux points, et l’argent dans la poursuite par équipes.

Déception en revanche pour la Douaisienne Victoire Berteau, 6ème du scratch féminin et surtout la native de Sainte-Catherine-les-Arras Mathilde Gros. Devant sa famille venue de Bully-les-Mines, l’ancienne championne du Monde junior a encore craqué mentalement, aussi bien dans le tournoi de vitesse qu’en keirin. A 22 ans, Mathilde doit se remettre en cause en vue de Paris 2024, vu son énorme potentiel.

TOUS LES PODIUMS

Donovan Grondin a remporté son premier titre mondial au scratch (photo FFC)
  • Vitesse femmes: Emma Hinze (ALL) 2) Lea Friedrich (ALL) 3) Kelsey Mitchell (CAN)
  • Vitesse hommes: Harrie Lavreysen (NED) 2) Jeffrey Hoogland (NED) 3) Sébastien Vigier (FRA)
  • Poursuite hommes: Ashton Lambie (USA) 2) Jonathan Milan (ITA) Filippo Ganna (ITA)
  • Poursuite femmes: Lisa Brennauer (ALL) 2) Franziska Brausse (ALL) 3) Mieke Kroeger (ALL)
  • Keirin hommes: Harrie Lavreysen (NED) 2) Jeffrey Hoogland (NED) 3) Mikhail Iakovlev (RUS)
  • Keirin femmes: Léa Sophie Friedrich (ALL) 2) Mina Sato (JAP) 3) Yana Tyschenko (RUS)
  • Poursuite par équipes hommes: Italie (Bertazzo, Consonni, Ganna, Milan) 2) France (Boudat, Denis, Tabellion, Thomas) 3) Grande-Bretagne
  • Poursuite par équipes femmes: Allemagne (Brausse, Brennauer, Kroeger, ) Suessemilch) 2) Italie 3) Grande-Bretagne
  • Omnium hommes: Ethan Hayter (GBR) 2) Aaron Gate (NZL) 3) Eila Viviani (ITA)
  • Omnium femmes: Katie Archibald (GBR) 2) Lotte Kopecky (BEL) 3) Elisa Balsamo (ITA)
  • Madison femmes: Pays-Bas (Amy Pieters-Kirsten Wild) 2) France (Clara Copponi- Marie Le Net) 3) Grande-Bretagne
  • Madison hommes: Danemark (Hansen, Morkov) 2) Italie 3) Belgique
  • 500m contre la montre femmes: Léa Sophie Friedrich (ALL) 2) Anastasia Voinova (RUS) 3) Daria Shmeleva (RUS)
  • 1000m contre la montre hommes: Jeffrey Hoogland (NED) 2) Nicholas Paul (TRI) 3) Joachim Eilers (ALL)
  • Vitesse par équipes hommes: Pays-Bas (Hoogland, Lavreysen, Van Den Berg) 2) France (Grengbo, Helal, Vigier)
  • Vitesse par équipes femmes: Allemagne (Friedrich, Grabosch, Hinze) 2) Russie 3) Grande-Bretagne
  • Course aux points hommes: Benjamin Thomas (FRA) 2) Kenny De Ketele (BEL) 3) Vincent Hoppezak (NED)
  • Course aux points femmes: Lotte Kopecky (BEL) 2) Katie Archibald (GBR) 3) Kisten Wild (NED)
  • Scratch hommes: Donovan Grondin (FRA) 2) Tuur Dens (BEL) 3) Rhys Britton (GBR)
  • Scratch femmes: Martina Fidanza (ITA) 2) Maike Van Der Duin (NED) 3) Jennifer Valente (USA)
  • Elimination hommes: Elia Viviani (ITA) 2) Iuri Leitao (POR) 3) Rostovstev (RUS)
  • Elimination femmes: Letizia Paternoster (ITA) 2) Lotte Kopecky (BEL) 3) Jennifer Valente (USA).

LE TABLEAU DES MEDAILLES DE ROUBAIX 2021

La région Hauts-de-France attendra quelques années maintenant pour accueillir à nouveau des championnats du Monde en cyclisme. Ce sera en janvier 2025, avec les Mondiaux de cyclo-cross à Liévin. Mais une « répétition générale » aura lieu au début de l’année prochaine avec les championnats de France, organisés au Val de Souchez également.

2ème volet à suivre du bilan de Roubaix 2021: quelles perspectives pour le Stab ?

A propos de JEAN-MARC DEVRED 675 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Adrien Noppe dresse le bilan des Mondiaux sur piste Roubaix 2021

Les commentaires sont fermés.