RUGBY : LES GRANDS DEBUTS DU BOUCHER ECOSSAIS CONTRE LA ROUMANIE

Ecosse Roumanie Javan Sebastian
Javan Sebastian (en blanc) à l'entraînement au stade Pierre-Mauroy (photo JMD/Sports 5962)

Déjà le 3ème match de Coupe du Monde ce samedi 30 septembre au stade Pierre-Mauroy. Il opposera l’Ecosse à la Roumanie devant des tribunes pleines, en grande partie grâce aux supporters écossais qui sont nombreux à avoir traversé la manche. Après sa défaite initiale contre les Springboks, puis sa victoire face aux Tonga, le XV du Chardon fait tourner son effectif pour ce match à priori facile. Le public verra ainsi le pilier écossais Javan Sebastian débuter un match international pour la première fois. Sebastian, un joueur au parcours particulier, dans cet Ecosse-Roumanie.

Les rugbymen écossais sont arrivés jeudi à Lille. Et le lendemain, ils testaient la pelouse du stade Pierre-Mauroy à l’occasion de « l’entraînement du capitaine », dans la grisaille et sous la pluie. Un temps typiquement écossais dont se félicitait l’arrière Ollie Smith, qui débutera le match contre la Roumanie samedi soir. « En arrivant de Nice où il fait chaud, nous avons retrouvé une météo qu’on connaît mieux. Nous nous sentons donc bien ici à Lille », a t’il ainsi déclaré lors de la conférence de presse d’avant-match. Toutefois, le beau temps sera de retour samedi comme lors de Angleterre-Chili.

Pour la circonstance, le XV du Chardon a été fortement chamboulé avec de nombreux entrants. Ce sera le cas de Smith. Mais aussi du pilier Javan Sebastian, « le boucher », qui sera titulaire lors de Ecosse-Roumanie.

Sebastian, entre rugby et boucherie

Dans le langage rugby, comme dans d’autres sports, le mot a une consonance péjorative. Il désigne en effet des joueurs au jeu viril, qui aiment bien « découper » leurs adversaires. Mais ce n’est pas le cas pour Javan Sebastian. Ce garçon de 29 ans a l’allure très calme n’a vraiment rien d’un méchant.

Originaire du Pays de Galles, Sebastian a joué pour les équipes jeunes au Pays de Galles mais il est éligible pour jouer en Écosse par son père qui est né et a grandi à Édimbourg. Il a passé du temps chez les Glasgow Warriors dans le cadre d’un contrat de partenariat pendant la saison 2015/16, durant laquelle il jouait également pour Ayr dans le Championnat d’Écosse.

« J’ai découvert que le vrai travail, c’est dur »

Javan Sebastian

Puis il repart dans le Pays de Galles pour des raisons familiales, et un total changement de vie. « Je venais d’avoir un enfant. En 2016, je suis donc devenu boucher et je n’ai pas joué durant un an au rugby. J’ai vécu des moments difficiles. Je pensais même que le rugby était fini pour moi. Cela m’a ouvert les yeux. J’ai découvert que le vrai travail, c’était dur… »

Il complète aussi sur cette période pénible de sa vie. « Mais je me suis aperçu que j’avais besoin de jouer. J’ai donc repris comme semi-pro au Pays de Galles. Mais là aussi, c’était dur de s’entraîner le soir, dans le froid, sur des terrains boueux. Heureusement, les entraîneurs ont réussi à me pousser pour revenir dans le rugby. »

Retour en Ecosse

C’est ainsi qu’il fera ses débuts en équipe d’Ecosse dans le cadre de l’Autumn Nations Séries 2021 contre le Japon. Il compte à ce jour 6 sélections, mais toutes comme remplaçant entré en jeu. Face à la Roumanie , ce solide « bébé » de 1m77 pour 125 kilos connaîtra donc sa première cape comme titulaire. Il joue aujourd’hui à Edimbourg, dans sa province d’adoption.

Le sélectionneur écossais Gregor Townsend justifie ainsi son choix. « Il a travaillé très dur pour se mettre dans une situation où il peut apporter en dehors de la mêlée, explique ainsi il a été énorme à l’entraînement cette semaine. Les joueurs ont été impressionnés par ses performances. Il a étalé son talent lors du match face à la France à Saint-Étienne. Il se déplace très bien, c’est un très bon joueur de rugby. En plus, il est dans en grande forme physique et tout le mérite lui revient pour ça. »

« C’est mérité pour Javan« , affirme aussi Pieter De Villiers. L’entraîneur adjoint de la mêlée est bien connu en France. Ce Sud-Africain d’origine a en effet joué deux Coupes du Monde avec l’équipe de France (1999 et 2007). Il compte ainsi 69 sélections chez les Bleus en 8 ans de carrière internationale en France. Ancien pilier, il est donc parfaitement placé pour juger Javan Sebastian. « Javan est un garçon qui est bien respecté par tout le groupe. Sur le plan du jeu, c’est certainement un des meilleurs joueurs du monde dans les phases arrêtées« , explique Pieter De Villiers.

Ecosse Roumanie Javan Sebastian
Les Ecossais ont parfaitement adopté le pilier d’origine galloise (photo JMD/Sports 5962)

Un duel attendu avec Savin

Pour sa première titularisation internationale dans cet Ecosse-Roumanie, Sebastian sera opposé au Roumain Savin, titulaire lui aussi pour la première fois dans cette Coupe du Monde de Rugby après deux entrées en cours de jeu. Alexandru Savin dispose toutefois d’une bonne réputation pour son style puissant et destructeur en mêlée.

Ce duel Sebastian-Savin constituera une des attractions de cet Ecosse-Roumanie au stade Pierre-Mauroy. Nul doute que les milliers de supporters écossais présents encourageront leur « gentil boucher », qui semble vivre en ce moment un véritable conte de fées.

« J’ai connu des hauts et des bas durant ma carrière », confie Javan. « Jouer à Edimbourg m’a fait progresser ». Sa vie est désormais stabilisée, avec quatre enfants au foyer qui viendront le voir jouer à Lille. Cela ne vous rappelle pas Shrek ?

LES ROUMAINS EN RESIDENCE A LILLE

Ecosse-Roumanie
Les Roumains ont reconnu la pelouse vendredi après-midi (photo JMD/Sports 5962)

L’Ecosse et la Roumanie se sont affrontées 13 fois dans le passé. L’Écosse s’est imposée 11 fois, contre deux défaites concédées en 1984 et 1991. C’est aussi la quatrième fois que l’Écosse et la Roumanie se rencontrent dans le cadre d’une Coupe du Monde de Rugby. L’Écosse mène jusqu’ici trois victoires à rien.

Les Roumains, dont plusieurs jouent en France, sont arrivés jeudi à Marcq-en-Baroeul où ils vont rester durant 11 jours. Leur camp de base est certes à Libourne, en Gironde. Mais comme ils vont enchaîner leurs derniers matches, contre l’Ecosse puis les Tonga, en 8 jours au stade Pierre-Mauroy, ils ont décidé de rester dans le Nord. « Lille est une belle ville », explique ainsi Alexandru Savin, qui a joué une saison à Chambéry. « Nous disposons d’excellentes conditions d’entraînement. Et nous avons hâte de jouer ces deux matches contre l’Ecosse et les Tonga dans ce très beau stade.« 

Les 33 Roumains s’entraîneront notamment au Stadium de Villeneuve-d’Ascq, où une séance sera ouverte au public, mercredi 4 octobre, à 14h.

La feuille de match

MATCH n°30: Écosse – Roumanie

LIEU : Stade Pierre-Mauroy, Villeneuve-d’Ascq (50 096 places)

Coup d’envoi : 21h00 heure locale (GMT+2), samedi 30 septembre

Arbitre: Wayne Barnes (Angleterre)

ÉCOSSE : Ollie Smith ; Darcy Graham, Chris Harris, Cameron Redpath, Kyle Steyn ; Ben Healy, Ali Price ; Jamie Bhatti, Ewan Ashman, Javan Sebastian ; Sam Skinner, Grant Gilchrist (capitaine) ; Luke Crosbie, Hamish Watson, Matt Fagerson. Entraîneur: Gregor Townsend

Remplaçants : Johnny Matthews, Rory Sutherland, WP Nel, Scott Cummings, Rory Darge, George Horne, Blair Kinghorn, Huw Jones

ROUMANIE : Marius Simionescu ; Sioeli Lama, Jason Tomane, Fonovai Tangimana, Taliauli Sikuea ; Alin Conache, Gabriel Rupanu ; Alexandru Savin, Robert Irimescu, Gheorghe Gajion ; Adrian Motoc, Stefan Iancu ; Florian Rosu, Dragos Ser, Cristian Chirica (capitaine). Entraîneur: Eugen Apjok

Remplaçants : Florin Bardasu, Iulian Hartig, Costel Burtila, Marius Iftimiciuc, Damian Stratila, Florin Surugiu, Tudor Boldor, Nicholas Onutu

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1627 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Ecosse Roumanie à Lille : 84-0

Les commentaires sont fermés.