TENNIS: BERANKIS ET HALYS FAVORIS DU PLAY IN CHALLENGER LILLE

Play In challenger Lille
Lucas Van Assche, vainqueur de Roland Garros junior, est présent à Lille (photo Laurent Sanson/TCL)

Après une édition à huis clos en 2021 disputée dans un contexte anxiogène, le Play In Challenger Lille commence cette année dans des conditions idéales. Le retour du public est facilité par l’absence de pass sanitaire et la fin de l’obligation du port du masque. Malgré la concurrence de deux autres tournois challengers ATP, le tournoi lillois rassemble un plateau intéressant, avec quelques pointures confirmées et beaucoup d’espoirs.

Le Play In Challenger est un tournoi ATP doté de 79 680 dollars (+ Hébergement), organisé par le Tennis Club Lillois Lille Métropole dans ses magnifiques installations. Il est issu de l’Open de Lille, créé en 1991, devenu en 2013 Open du Nord, Tournoi « Futures » de 15 000 dollars puis 25 000 dollars de prix.

Créé il y a 29 ans, il est passé en tournoi challenger en 2018, avant de devenir un ATP challenger 90 en 2020 (édition annulée à cause du covid). Ce qui lui a permis d’augmenter sa dotation financière globale de 50%.

Le tableau final du simple compte 32 joueurs : 23 joueurs acceptés directement grâce à leur classement ATP, 6 joueurs issus des qualifications et 3 joueurs bénéficiant d’une invitation. Le tableau des qualifications compte 24 joueurs : 20 joueurs acceptés directement grâce à leur classement ATP, et 4 joueurs bénéficiant d’une invitation.

Lille en concurrence avec deux autres challengers

L’année passée, il était très difficile aux joueurs de voyager. Ce qui fait que le plateau 2021 était très « franco-français ». Mais c’est un « voisin », le Belge Zizou Bergs, qui avait gagné la 3ème édition après les deux premières remportées par Grégoire Barrère.

Cette année, pas de restriction de voyage. Les étrangers reviennent. Même si l’Open de Lille subit la concurrence de Miami (mais c’est à un autre niveau) et de trois autres challengers ATP, l’un en Bolivie, les deux autres en Europe à Zadar (Croatie) et Biel (Suisse). » Mais nous sommes le plus relevé des trois car les deux autres en Europe sont des challengers 80« , explique le président du Tennis club lillois Antoine Sueur.

Le tableau des qualifications a donné lieu à des matches acharnés (photo Laurent Sanson/TCL)

Celui-ci espérait la présence d’une tête d’affiche française. Lucas Pouille, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga ont ainsi été sollicités. » Mais pour diverses raisons, ils ont décliné l’invitation », confie Antoine Sueur. Néanmoins, le tableau est intéressant. » En devenant tournoi challenger, notre objectif était d’attirer chaque année un ou deux joueurs du top 100. C’est le cas cette année avec Ricardas Berankis, qui sera notre tête d’affiche. »

Berankis et Dzumhur à la relance

Le Lituanien de 31 ans est en effet classé 86è joueur mondial à l’ATP. Il a atteint le 50ème rang en mai 2016. Cette année, Berankis est parvenu en 1/4 de finale du tournoi 500 de Dubaï. Autre nom connu des amateurs de tennis: Damir Dzumhur. Ancien n°23, le Bosnien est tombé au 140ème rang. Il vient donc à Lille regagner des points ATP pour améliorer son classement. Tout comme le Russe Roman Safiulin, autorisé à jouer par l’ATP malgré la guerre en Ukraine. On notera à ce sujet la présence de deux joueurs ukrainiens dans le tableau final: Illya Marchenko et Vitaly Sachko.

Côté français, la tête d’affiche est Quentin Halys. Le Français (120e) vient de remporter son quatrième
tournoi Challenger à Pau et arrive dans le Nord en pleine confiance. Il sera accompagné d’autres
tricolores ambitieux : Grégoire Barrère (166e), vainqueur en 2018 et 2019, Antoine Hoang (213e) ou
encore Enzo Couacaud (180e) qui avait enchanté le public parisien l’an passé au 2e
tour de Roland-Garros contre Pablo Carreno Busta.

Certes, Lille n’a pas attiré les joueurs qu’on a pu voir notamment sur les tournois challengers français de ce début d’année. Mais le mélange de joueurs expérimentés comme Berankis, Dzumhur, le Néerlandais Robin Haase, le Tunisien Malek Jaziri ou l’Allemand Tobias Kamke; et d’espoirs confirmés comme Halys, Hoang ou Bergs promet de belles oppositions.

Le retour de Zizou Bergs

Brillant vainqueur l’an passé, l’Anversois Zizou Bergs revient avec des ambitions de victoire dans un tournoi qui attire toujours les joueurs belges.  L’espoir flamand, 163e mondial après avoir intégré le tableau principal à Marseille (ATP 250), est candidat à sa propre succession.
Preuve d’un plateau plus relevé: Bergs n’est que tête de série n°7 au Play In Challenger 2022. On notera la présence de 8 joueurs du top 200 mondial à Lille cette semaine.

Côté régional, il n’y a pas de Nordistes engagés, mais quand même deux Picards: l’Amiénois Constant Lestienne qui est tête de série n°8 du tournoi, et le Creillois Maxime Janvier. Tous deux auront à coeur de briller dans les Hauts-de-France, où les tournois ne sont pas pléthore.

Vu le contexte favorable cette année, Antoine Sueur espère voir entre 6 000 et 8 000 spectateurs dans les travées du complexe tennistique Marcel Bernard. durant la semaine. En rappelant que l’entrée est gratuite jusqu’à jeudi.

Les têtes de série

  • Numéro 1: Ricardas Berankis (Lituanie) n°90
  • N°2: Quentin Halys (France) n°113
  • N°3: Damir Dzumhur (Bosnie-Herzégovine) n°137
  • N°4: Roman Safiulin (Russie) n°143
  • N°5: Grégoire Barrère (France) n°172
  • N°6: Enzo Couacaud (France) n°181
  • N°7: Zizou Bergs (Belgique) n°182
  • N°8: Constant Lestienne (France) n° 198

Le tableau du simple au Play In Challenger

A propos de JEAN-MARC DEVRED 670 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Arthur Fils Lille la révélation du Play In Challenger

Les commentaires sont fermés.