TENNIS : LE LANCEMENT D’URBAN TENNIS A ROLAND-GARROS

Urban tennis lancement
Yannick Noah a lancé Urban tennis (photo Amélie Laurin/FFT)

Après une animation pleine de succès sur les Champs-Elysées dimanche 22 mai, l’Urban tennis s’est invité au stade Roland-Garros jeudi après-midi pour son lancement officiel. Gilles Moretton, président de la FFT, en compagnie de Yannick Noah, parrain de l’Urban, et de Mansour Bahrami, a échangé des balles avec de nombreux enfants, avant de  dévoiler son plan de développement de la pratique.

Il y avait une certaine effervescence, en contrebas de la tribune présidentielle du court Philippe-Chatrier, nombreux sont ceux qui ont pu découvrir l’Urban tennis. Sur un court de 6m sur 12m, Gilles Moretton, président de la Fédération Française de Tennis, Yannick Noah, parrain de l’Urban tennis et Mansour Bahrami s’en sont donné à coeur joie face aux enfants venus en nombre pour s’essayer à ce tennis avec une raquette de 21 pouces et une balle en mousse. Yannick Noah, toujours aussi populaire, qui a passé plusieurs minutes à faire des selfies avant de rejoindre Bahrami et Moretton sur le petit terrain.

Pour démocratiser le tennis

Celui-ci, parrain de l’Urban s’est félicité de cette nouvelle initiative de la FFT : « L’Urban tennis, c’est nouveau. C’est une initiative de la Fédération depuis que Gilles est arrivé. Il s’agit d’esssayer de rendre accessible le tennis dans la rue, pour les gamins. On va travailler ensemble pour faire en sorte que les enfants aient accès à ce jeu. La transmission c’est important pour moi : on peut utiliser nos connaissances, nos expériences et nos réseaux pour démocratiser notre jeu. On est comme une grande famille, et si on a moyen de partager ça avec des gosses, ça fait très plaisir. »

 » C’est une belle aventure qui commence. On va pérenniser les projets, il y aura un vrai suivi. On va créer des liens entre la découverte du tennis via l’Urban et la possibilité de se rendre dans des clubs pour jouer et pour être encadré. L’idée est vraiment de faire en sorte qu’il y ait un maximum de filles et de garçons qui aient envie de jouer« , conclue ainsi l’ancien vainqueur de Roland-Garros.

Opération Urban Tennis sur les Champs-Elysées lors de Roland-Garros (Photo : Tomas Stevens / FFT)

Gilles Moretton, quant à lui, expliquait son envie « d’aller encore plus loin dans la découverte du tennis pour permettre au plus grand nombre de découvrir et d’aimer le tennis. L’idée est d’aller un peu partout et de permettre à des jeunes, s’ils ont aimé, d’aller dans un des 7 300 clubs affiliés et créer des passerelles en permanence avec ces animations. Cette année, nous ferons des animations dans plusieurs villes. »

Une tournée de 100 dates

À partir de début juillet en effet, la FFT va sillonner la France pour proposer des animations Urban tennis au cours d’une centaine de dates. « La découverte, c’est vraiment le maître-mot, concluait Gilles Moretton par la suite. On va aller au devant des gens, dans les villes, pour leur faire découvrir la pratique. »  

L’Urban tennis est une pratique libreaccessible à tous et se jouant partout. Ainsi, le lien entre la rue et le club de tennis va se créer.

Le terrain d’urban tennis installé au pied du court Chatrier (photo Amélie Laurin/FFT)

Le principe d’Urban Tennis

  • un terrain de 6m sur 12m
  • des raquettes de 21 pouces
  • une balle en mousse
  • la possibilité de jouer avec le mobilier urbain

Infos FFT

A propos de JEAN-MARC DEVRED 910 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Sarah Pitkowski FFT directrice de la communication
  2. Trophée des Légendes 2022 avec Leconte et Malisse

Les commentaires sont fermés.