TOUR DE FRANCE : LA SERENITE DE ADRIEN PETIT AVANT LES ETAPES NORDISTES

Tour de France Adrien Petit
Adrien Petit devant les media lundi (photo JMD/Sports5962)

Les coureurs du Tour de France sont arrivés à Lille dimanche soir, après la 3ème et dernière étape au Danemark. Les trois prochaines auront lieu dans le Nord et en Wallonie. C’est pourquoi elles seront importantes pour les deux Nordistes présents dans ce Tour de France, Florian Sénéchal et Adrien Petit. C’est ce que nous a confié le « bison arrageois » lors d’un entretien durant la journée de repos.

Arrivés finalement assez tôt à l’aéroport de Lille-Lesquin dimanche soir, les coureurs de l’équipe de Tournai Intermarché Wanty Gobert Matériaux sont allés rouler 35 km lundi matin. Une sortie dans la campagne proche de l’hôtel de la métropole lilloise où ils logent avec les Jumbo Visma du maillot jaune Wout Van Aert, et le team BikeExchange Jayco.

Rentré vers 12h30 de cette sortie d’entretien habituelle les jours de repos, le routier artésien a rencontré la presse, dont SPORTS 59/62. Le Français de l’équipe belge figure en effet parmi les favoris de l’étape des pavés mercredi. Il semblait très serein après ces trois jours passés au Danemark, et un transfert aérien qui s’est bien passé.

Vidéo SPORTS 5962/Cyclism’Actu. Adrien Petit lors de la journée de repos.

Impressionné par l’accueil du Danemark

Adrien Petit, comme la plupart des coureurs, a apprécié la ferveur du public danois lors du Grand Départ. » C’était fou oui ! J’ai déjà vécu d’autres départs depuis l’étranger, le Yorkshire, Dusseldorf … Le Yorkshire c’était assez fou et vraiment impressionnant aussi, mais là je pense que c’était autre chose encore. C’était vraiment énorme sur la totalité du parcours. Comme on sait, le Tour est toujours très très nerveux sur les premières étapes, donc là ça l’a encore été, avec tous les spectateurs. »

Comme Florian Sénéchal, Adrien Petit n’avait plus disputé le Tour depuis 2017. C’est avec plaisir qu’il le retrouve avec sa nouvelle équipe. » Quand on m’en a parlé en début de saison, pour savoir si ça m’intéressait d’aider Alexander Kristoff, au vu de la première semaine, j’ai forcément tout de suite dit oui. Je ne pouvais pas refuser, notamment avec des étapes qui me convenaient, une journée de repos à la maison, deux étapes dans les Hauts-de-France… Il y avait tout ! Rien que cette première semaine faisait que je voulais y revenir. »

Ces deux étapes à la maison vont se jouer sur des terrains qu’il connaît bien. Déjà la 4ème mardi entre Dunkerque et Calais. Cet habitué des 4 Jours de Dunkerque (vainqueur d’une étape en 2018) s’attend à une course difficile. » Il y a du dénivelé. Il y aura aussi peut-être du vent. Quand j’ai reconnu cette étape, je l’ai trouvé longue et j’ai souffert. Plus que je ne m’y attendais alors que je connais bien ces routes là. »

Un secteur pavé à son nom

C’est pourquoi le routier-sprinter arrageois reporte plutôt ses espoirs sur l’étape du lendemain, Lille-Arenberg, celle des pavés qu’il aime tant. » Les secteurs de Paris-Roubaix, on les connaît, ce sont les plus longs je crois. Mais les premiers ne sont pas à prendre à la légère, ils ne sont pas simples non plus. Il y a des virages, des approches un peu chaotiques. Il y aura des pièges, ce sera difficile. C’est sur que ce sera un grand casino cette 5e étape. Il faudra prendre la course dans le bon sens, et pour ça c’est le placement qui comptera. Il y a des leaders qui ont plus de facilités que d’autres pour bien se placer. C’est un peu ça le résumé de l’étape des pavés. »

 » C’est sûr que ce sera le grand casino cette 5ème étape »

Adrien Petit

Moins connu, le premier secteur pavé, entre Fressain et Villers-au-Tertre, dans le Cambrésis. Ce tronçon inédit du Tour de France porte le nom de Adrien Petit flatté, comme Alain Deloeil à Abscon, de connaître cet honneur de son vivant. »  Les Amis de Paris-Roubaix y sont pour beaucoup, ils ont discuté et pensé à moi après mon bon Paris-Roubaix (6è). Forcément, quand ils m’ont proposé ça, je ne pouvais pas refuser. J’étais super heureux. Je suis allé à l’inauguration il y a quelques semaines. Je ne pensais pas, mais finalement l’émotion a pris le dessus. C’est une bonne chose, ça restera gravé forcément, c’est à vie.

Hormis sa performance à Paris-Roubaix, l’Arrageois a montré sa force sur les pavés, lors du dernier Grand Prix de Denain où il a pris la 3ème place. Nul doute qu’on devrait le voir à l’avant, s’il évite les chutes et les crevaisons sur les 19 km de ces chemins pavés qui pourraient provoquer une première sélection parmi les favoris du Tour.

Rendez-vous à Binche également

La 6ème étape le lendemain n’aura pas lieu dans le Nord. Mais elle sera tout aussi importante pour Adrien Petit et ses équipiers du Tour de France 2022. Elle partira en effet de Binche en Belgique. La ville du célèbre carnaval y a vu le jour lorsque l’entreprise Wanty Gobert s’est lancé dans le sport cycliste professionnel. » Pour l’équipe ce sera forcément hyper important avec ce départ depuis Binche. Mais pour moi personnellement, le final sera trop difficile. Dans le final vers Longwy, il y a une bosse à plus de 12%. Ce sera plus pour les puncheurs, on misera sur d’autres cartes que moi.« 

Adrien Petit avec sa fille à Marcq-en-Baroeul (photo JMD/Sports5962)

Après une série d’interviews avec les media écrits et audiovisuels, Adrien Petit a retrouvé son épouse et sa petite fille, qui ont profité de la proximité de l’hôtel pour passer un moment en famille. Une parenthèse bienvenue avant les batailles du Nord qui ouvrent un 2ème chapitre dans le Tour de France 2022.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 912 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.