VOILE : ABANDON DE THOMAS RUYANT LORS D’UNE COURSE DU FASTNET IMPITOYABLE

Fastnet Thomas Ruyant
Thomas Ruyant lors de la Guyader 1000 Race (photo Pierre Bouras)

Il y a une semaine, le duo Thomas Ruyant-Morgan Lagravière (For People) a dû abandonner lors de la Rolex Fastnet Race. Cette course courte entre Cowes et Cherbourg rassemblait un plateau exceptionnel, dans différentes catégories. Le Dunkerquois Thomas Ruyant faisait logiquement partie des favoris en Imoca. Mais le nouveau voilier a été victime d’une avarie lors d’une première nuit terrible marquée par une énorme casse et une cascade d’abandons.

La Rolex Fastnet Race rassemblait en effet la plus grande flotte de course au large au monde sur un parcours de 600 milles devenu un classique. Le nombre de participants a régulièrement augmenté à chaque édition jusqu’en 2019 avec 388 voiliers, un record jusque-là. Mais cette année, pour sa 50e édition, les inscriptions se sont emballées, et ce sont aujourd’hui 494 voiliers qui étaient inscrits, soit environ 3000 équipiers issus de 32 nations !

On attendait For People parmi les grands favoris. Le nouveau foiler de Thomas Ruyant a en effet gagné dès sa première course, la Guyader Bermudes 1000 Race. De plus, le duo vainqueur de la dernière Transat Jacques-Vabre était reconstitué pour cette course qui rassemblait tout les grands au départ dans l’île de Wight, en Angleterre. Le Dunkerquois est devenu l’incontestable leader de la classe Imoca depuis sa victoire dans la Route du Rhum.

La tempête ravage la flotte

Mais voilà: la célèbre course du Fastnet, le mythique phare au large de l’Irlande, n’est à nulle autre pareille. Elle a souvent été marquée par d’énormes tempêtes qui ont ravagé les flottes dans le passé. L’année 1979 reste ainsi la plus terrible.

Cela a presque été la même chose le week-end dernier. La première nuit de course de l’édition 2023 a été éprouvante pour les concurrents de la Rolex Fastnet Race. Il y avait en effet des rafales à plus de 90 kilomètres heures (45 nœuds) et une mer formée. Après une vingtaine d’heures de course, on dénombrait déjà 86 abandons sur l’ensemble de la flotte ! Le Rochelais Bertrand Daniels (Mirabelle) et le Britannique Nick Martin (Diablo) ont ainsi perdu leur mât pendant les premières heures de course.

« For People » était également victime d’une avarie, qui obligeait le duo Ruyant-Lagravière à abandonner. Ils pointaient pourtant en tête de la flotte Imoca. Mais les conditions de vent et de mer n’avaient cessé de se renforcer avec la tombée de la nuit. For People évoluait dans près de 30 noeuds de vent de secteur Sud Ouest, sur une mer forte et agitée par des vagues de près de 3 mètres. L’équipage est néanmoins rentré sans problème à Cherbourg.

Morgan Lagravière et Thomas Ruyant à leur arrivée à Cherbourg

« Nous disposons d’un super voilier qui a confirmé sur le début de la Rolex Fastnet Race tout le bien que l’on pensait de lui depuis notre victoire sur la Guyader Bermudes 1000 Race. Hélas, nous avons connu quelques soucis techniques structurels dimanche soir et nous avons vite pris la décision d’abandonner la course. » C’est l’explication fournie par Thomas Ruyant sur le site de TR Racing.

For People en chantier cet été

Suite à cet abandon, le nouveau foiler a subi un bon « check up » à Cherbourg. Il va donc être mis en chantier estival à Lorient avant les trois dernières courses de l’année.

C’est le premier échec de Thomas Ruyant depuis deux ans, après cet abandon dans la course du Fastnet. Mais cette avarie est tout à fait normale sur un bateau neuf. « For People » n’ en effet disputé qu’une course auparavant, dans des conditions nettement moins dures. Tout cela fait partie de l’évolution d’un voilier prototype. « For People » devra être totalement fiable pour le Vendée Globe 2024-2025. Mais pourquoi pas aussi dès la Transat Jacques, dont le départ sera donné le 29 octobre prochain.

Fastnet Thomas Ruyant
For People est mis en chantier cet été (photo Pierre Bouras/TR Racing)

Thomas Ruyant peut quand même se consoler avec la bonne performance de l’autre bateau de son team TR Racing. For the Planet, avec Sam Goodschild et Antoine Koch termine en effet 3è en Imoca. Charlie Dalin et Pascal Bidégorry, sur Macif, remportent cette 50è édition de la Rolex Fastnet Race. Une édition qui restera certainement dans les annales.

Les vainqueurs de la 50è Rolex Fastnet Race

  • Classe Ultim 32/23: François Gabart (SVR Lazartigue)
  • IMOCA: Charlie Dalin (Macif)
  • Class 40: Erwan Le Draoulec (Toujours)
  • Ocean Fifty: Luc Berry (Le Rire Médecin Lamotte)
  • Mocra Multicoques: Rob Grimm (Allegra) Suisse
  • IRC: Max Klink (Caro) Suisse
A propos de JEAN-MARC DEVRED 1575 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.