VOILE: LE LILLOIS PIERRE LE ROY VAINQUEUR DE LA MINI TRANSAT !

Pierre Le Roy mini tyransat
Pierre Le Roy vainqueur de la Mini Transat (photo Alexis Courcoux/ Mini Transat Eurochef)

Pierre Le Roy a franchi la ligne d’arrivée de la deuxième étape de la 23e édition de la Mini Transat EuroChef en 1è position chez les Protoset en est le grand vainqueur. ce vendredi 12 novembre à 14h 02min 09s (heure de Paris). Le skipper de TeamWork a ainsi mis 13 jours 23 heures 02 minutes et 9 secondes pour boucler les 2700 milles du parcours entre Santa Cruz de La Palma et Saint-François, avec une vitesse moyenne de 7,65 noeuds. Cette victoire dans la 2ème étape lui permet aussi de gagner la Mini Transat au classement général… comme Thomas Ruyant avant lui.

Pierre Le Roy , 1è proto à Saint-François, avait suffisamment d’avance pour se voir vainqueur de cette Mini Transat 2021. Ce 12 novembre constitue une date dans l’Histoire de la voile nordiste. Ce vendredi en effet, le Dunkerquois Thomas Ruyant a également pris la tête des Imocas dans la Transat Jacques Vabre. Pierre Le Roy est à son tour un beau vainqueur de la Mini Transat en prototypes.

« TeamWork » est arrivé avec une large avance sur ses poursuivants. Fabio Muzzolini ( Tartine sans Beurre) devrait boucler à son tour les 2 700 milles de la seconde étape entre Santa Cruz de La Palma et Saint-François dans la soirée (en milieu de nuit heure de Paris) avec, dans son sillage la triplette Tanguy Bouroullec (Tollec MP/Pogo) – Sébastien Pebelier ( Décosail) – Irina Gracheva Path) dans un ordre qui pourrait encore évoluer. Mais la victoire au général est déjà assurée au skipper lillois qui comptait peu de retard après la 1ère étape.

Une tactique audacieuse

Cette victoire, Pierre Le Roy la doit à un choix tactique risqué, mais réussi dans cette 2ème étape. Un choix qu’il explique ainsi. « Je me suis dit que je ne pouvais pas naviguer en jouant la carte de la sécurité. Je ne voulais pas arriver en Guadeloupe en me disant qu’en fait je savais ce qu’il fallait faire et que ne l’avais pas fait. Jai poussé fort au sud. J’ai vraiment attaqué. Ça n’a effectivement pas été si facile, physiquement et psychologiquement. En étant très bas en latitude, j’ai pris plus de sargasses que les autres. J’ai passé 48 heures à me battre contre ces algues. Je n’ai pas dormi pour les enlever, un coup des safrans, un coup de la quille. Je me suis mis dans un état… En bateau je ne m’étais jamais fait mal comme ça. Je me suis fait mal comme jamais. »

Pierre Le Roy franchit le premier la ligne d’arrivée à Saint-François (photo Vincent Olivaud/Mini Transat Eurochef)

Une victoire dédiée à son père

Le prévisionniste de Météo France a donc parfaitement bien analysé les conditions pour tenter « un coup ». Une fois la ligne d’arrivée franchie à Saint-François, Pierre Le Roy a dédié cette victoire à son père.« Je vais parler d’un truc personnel. Je ne le fais jamais d’habitude mais là ça me tient à cœur. Il y deux ans, lors de ma première participation à la course (il avait terminé 5e en Série, ndlr), il y avait mon père à l’arrivée. L’année dernière, je lui ai dit que lorsqu’il serait remis de sa maladie, on irait ensemble faire un tour sur le bateau. Il est parti la semaine où j’ai eu la coque. J’ai pensé à lui tout le long, comme jamais avant. Cette victoire, elle est pour lui. Les ressources que j’ai eues sont venues de là. Tout ce que j’ai donné c’était pour lui rendre hommage. »

Vainqueur de la Mini Transat, Pierre Le Roy a essuyé une larme en repensant à son père. Il a aussi évoqué l’avenir. Cette victoire va sans doute l’aider à devenir skipper professionnel. Changer de support; laisser de côté son métier de météorologue. Le Lillois pense déjà à la Route du Thum et même, au Vendée Globe. « Ce sont des sujets dont je vais discuter avec mes partenaires. J’en profite pour les remercier de m’avoir suivi, d’avoir cru en moi. Je vais essayer de goupiller ça l’année prochaine pour essayer de continuer à naviguer. Je suis tellement bien en mer ! »

L’émotion de Pierre Le Roy à l’arrivée (photo Mini Transat Eurochef/ Alexis Courcoud)

METEOROLOGUE ET MARIN

Pierre Le Roy a appris la voile du côté de Saint-Malo alors qu’il était enfant et qu’il résidait avec ses parents en région parisienne. « J’ai fait beaucoup d’optimist et de catamaran en école de voile pour le plaisir. J’ai rapidement adoré être sur l’eau sur un bateau. » Il a ensuite côtoyé l’école des Glénans et a fini par devenir moniteur de voile. Parti en Australie pour ses études, c’est à cette occasion qu’il découvre véritablement la régate et la course au large.

Diplôme d’ingénieur des travaux de la météorologie en poche, il exerce à Lille et navigue du côté de la cité du corsaire Jean Bart, Dunkerque, avec l’équipage bien connu et chevronné mené par Philippe Bourgeois. Il fait alors ses classes au large au fil des courses de l’UNCL et du RORC. « Ces navigations avec Philippe Bourgeois et son équipage, la lecture d’un article dans un magazine sur la multiplicité des profils s’engageant en Mini 6.50 vont me convaincre de me lancer dans le grand bain. Je me faisais une montagne de la course en solitaire et du circuit Mini mais j’ai compris que c’était possible pour moi et j’avais emmagasiné par mal d’expérience. » 

A force de travail, Pierre Le Roy monte sur le podium de la Mini en Mai 2019 (3ème), accumule les top 10 et réalise une belle performance sur la Mini 2019. Le navigateur – météorologue est maintenant à maturité pour appréhender une machine à la voile plus complexe, plus rapide et légitimement formuler des objectifs sportifs importants.  (TB PRESS)

A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Louis Mayaud Mini Transat

Les commentaires sont fermés.