VOILE. LE LILLOIS PIERRE LEROY REMPORTE LA PURU CHALLENGE RACE !

Pierre Leroy remporte la Puru Challenge Race
Pierre Leroy sur Teamwork (photo Christophe Breschi

Nous vous présentions récemment ce marin amateur lillois. C’était à l’occasion de la Mini Fastnet, dont il a pris la 2ème place. Cette fois, Le skipper du voilier TeamWork,Pierre Leroy remporte sa première victoire avec la Puru Challenge Race, ancienne Transgascogne. Il a coupé la ligne d’arrivée en tête de la deuxième étape, entre Getxo et Port Bourgenay, jeudi en début d’après-midi. Après un peu moins de 200 milles engloutis à une moyenne de 7,67 nœuds.

Vainqueur également de la première étape, le navigateur – amateur lillois frappe fort et démontre l’étendu de son talent tout au long de cette dernière épreuve . Un dernier test avant le départ, le 26 septembre, de la Mini Transat entre Les Sables d’Olonne et la Guadeloupe via les Canaries.

Avec Tanguy Bouroullec, il fera, sans aucun doute, parti des favoris dans la catégorie des prototypes de la traversée de l’Atlantique en solitaire, sans assistance et sans communication.

Première victoire encourageante de Pierre Leroy

C’est la première grande victoire en solitaire pour Pierre Leroy. Elle arrive au meilleur moment de la saison et après déjà cinq podiums. Le marin va désormais se reposer et préparer son voilier. Un voilier également soutenu par Custo Pol et qui représente l’association Réseau Etincelle. C’est une victoire de prestige car le palmarès de l’ex-Transgascogne parle de lui-même. On trouve parmi les vainqueurs plusieurs participants du dernier Vendée Globe: Charlie Dalin, Clarisse Cremer, Armel Tripon. Mais aussi des pointures de la course au large comme Yvan Bourgnon, Thomas Coville et Lionel Lemonchois.

Celle première et belle victoire provoque une fierté légitime pour Pierre Leroy. « Je suis heureux de cette victoire. Elle récompense mon investissement constant depuis la mise à l’eau de mon voilier en début d’année . J’étais mal embarqué au début de cette deuxième étape aux prises avec la molle espagnole. Mais je suis revenu en vitesse pure dans du vent fort et une mer agitée. La nuit a été brutale avec 30 nœuds et de nombreuses manœuvres de nuit. J’étais content que tout se passe bien dans cette situation. J’ai navigué en force et cela me prépare au mieux pour la Mini Transat. »

 » J‘ai pensé mon projet pour être parmi les favoris au départ de la Mini Transat. C’est chose faite et cela me va bien« 

Pierre Leroy

De quoi envisager sereinement la suite pour le marin nordiste. » cette victoire est très satisfaisante et me donne beaucoup de confiance pour la suite et la Transat qui est l’objectif de la saison. C’est ma première victoire en solitaire aussi. Je suis dans une bonne dynamique. J’ai pensé mon projet pour être parmi les favoris au départ de la Mini Transat. C’est chose faite et cela me va bien. »

Météorologue à Villeneuve d’Ascq

Pierre Le Roy a appris la voile du côté de Saint-Malo alors qu’il était enfant et qu’il résidait avec ses parents en région parisienne. « J’ai fait beaucoup d’optimist et de catamaran en école de voile pour le plaisir. J’ai rapidement adoré être sur l’eau sur un bateau. » Il a ensuite côtoyé l’école des Glénans et a fini par devenir moniteur de voile. Parti en Australie pour ses études, c’est à cette occasion qu’il découvre véritablement la régate et la course au large.

Diplôme d’ingénieur des travaux de la météorologie en poche, il exerce à Lille. Il navigue aussi du côté de la cité du corsaire Jean Bart, Dunkerque, avec l’équipage bien connu et chevronné mené par Philippe Bourgeois. Il fait alors ses classes au large au fil des courses de l’UNCL et du RORC. « Ces navigations avec Philippe Bourgeois et son équipage, la lecture d’un article dans un magazine sur la multiplicité des profils s’engageant en Mini 6.50 vont me convaincre de me lancer dans le grand bain. Je me faisais une montagne de la course en solitaire et du circuit Mini mais j’ai compris que c’était possible pour moi et j’avais emmagasiné par mal d’expérience. » 

TreamWork, le prototype de Pierre Leroy lors du départ de la course (photo Christophe Breschi)

A force de travail, Pierre Le Roy monte sur le podium de la Mini en Mai 2019 (3ème), accumule les top 10 et réalise une belle performance sur la Mini 2019. Le navigateur – météorologue est maintenant à maturité pour appréhender une machine à la voile plus complexe, plus rapide et légitimement formuler des objectifs sportifs importants.  

Par exemple, gagner la Mini Transat et se placer dans la trajectoire d’un certain Thomas Ruyant…

JMD avec Tanguy Blondel

A propos de JEAN-MARC DEVRED 187 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.