VOILE : LES AMERICAINS GAGNENT LE SAILGP A SAINT-TROPEZ

Sail GP Saint-Tropez
Saint-Tropez accueillait ce week-end le Sail GP (photo Loris von Siebenthal / Red Bull Content Pool )

L’équipe des États-Unis de SailGP a remporté sa toute première victoire lors de l’événement Range Rover France Sail Grand Prix à Saint-Tropez. Le concurrent américain se relance après une campagne décevante lors de cette saison 3 de ce nouveau championnat. Le bateau français, mené par Quentin Delapierre et Kévin Péponnet réussit un record de vitesse impressionnant: plus de 100 km/h sur l’eau ! Le SailGP, une compétition très spectaculaire, à mi-chemin entre la régate nautique et la formule 1.

La baie de Saint-Tropez, habituellement fréquentée par les yachts super-luxe ou les vieux gréements prestigieux des Voiles de Saint-Tropez, accueillait la semaine dernière les formule 1 des Mers. C’était à l’occasion de la 5ème manche du Sail GP. Le circuit qui réunit les futurs concurrents de la Coupe de l’America. C’est la 3ème saison de cette compétition qui réunit les pointures de la Coupe de l’América sur un monotype. Il s’agit du F50: un incroyable catamaran à foils qui sort totalement de l’eau et peut ainsi atteindre des vitesses proches de 100 km/h ! A la limite entre la navigation et le pilotage…

La découverte de Verstappen

Les régates se disputent près des plages, ce qui permet au public de suivre de près des courses très spectaculaires. Cela fait irrésistiblement penser à la formule 1. Pas étonnant dans ce cas que des pilotes comme Max Verstappen ou Sergio Pérez s’y sont essayé, pour le fun. Les deux pilotes Red Bull ont ainsi navigué sur le bateau américain de Jimmy Spithill, qui va remporter le SailGP de Saint-Tropez.

Le champion du monde de F1 Max Verstappen a piloté le voilier américain (photo SailGP)

Chaque manche du SailGP se déroule comme suit : deux jours de course, avec 3 courses en flotte le premier jour et deux courses en flotte le deuxième jour. À l’issue de ces 5 courses, les 3 premiers équipages du classement général participent à une finale qui détermine le classement des 3 premiers bateaux. L’équipe gagnante de chaque étape remporte 10 points, la deuxième place gagnant 9 points, etc. La dernière course de la saison est une course de match racing (un contre un) entre les deux premières équipes de la saison avec un prix de 1 million de dollars. Le circuit a été financé pour 5 ans pour permettre à la compétition de devenir autonome.

Le record impressionnant des Français

En raison du manque de vent dans le golfe de Saint-Tropez, le programme des courses a été profondément modifié : la cinquième Fleet Race a été annulée, car personne n’a franchi la ligne d’arrivée dans la fenêtre de 14 minutes, et la sixième Fleet Race, ajoutée à partir de cet événement pour introduire les  » Super Sundays  » sur SailGP , a été entièrement annulée. La veille, l’équipage français de Quentin Delapierre avait établi un impressionnant record de vitesse à plus de 100 km/h !

Retour sur la journée du 10 septembre avec le record des Français.

Mais en raison de l’annulation des dernières courses, le catamaran tricolore devra se sontenter de la 5ème place finale. Un résultat mi-figue mi-raisin pour le pilote Quentin Delapierre.  » Un coup ça passe, un coup ça ne passe pas. Il faut accepter le jeu et gérer la frustration. Une part de moi est satisfaite de n’être qu’à un point de la finale derrière les Anglais. Et je me dis que le chemin parcouru est intéressant. Une autre partie de moi, ma part de compétiteur, se dit que cette finale était presque entre nos mains. »

Il y a un an, jour après jour, Quentin Delapierre revenait des JO de Tokyo (8e avec Manon Audinet en Nacra17) et se trouvait à Saint-Tropez, presque en spectateur. Un an après, le pilote de 30 ans dirigeait le F50 tricolore au milieu d’une horde de stars de la voile internationale. Un grand saut de 12 mois dans une nouvelle dimension, avec l’arrivée de Kévin Péponnet dans l’équipage. Et une belle progression sur l’eau qui permet d’espérer de jolies choses d’ici la fin de cette saison 3 I

Une Française seconde les Américains

La régate française à Saint-Tropez a vu cependant la première victoire en SailGP du voilier Américain de James Spithill. Pour la manche française, l’équipage américain bénéficiait du renfort de Amélie Riou, embarquée comme tacticienne. La jeune Française était bien sûr ravie de cette expérience victorieuse.  » C’est dingue ! Je suis trop contente de la manière dont les choses se sont passées ce week-end. Comme je l’ai dit, les gars ont été cool avec moi, ils m’ont mis dans de bonnes dispositions. Ils m’ont permis de m’exprimer en tant qu’athlète. Je suis sur un petit nuage ! J’ai appris pas mal de choses. L’organisation à bord est un peu différente de celle des Français. Le fait de travailler en anglais, avec une équipe comme ça, et puis c’est James Spithill quand même ! »

Cependant, un incident avec la France pendant la course a vu les États-Unis être pénalisés de quatre points de leur total de la saison, ce qui signifie qu’ils n’ont pas réussi à remonter dans le classement du championnat et restent à la septième place après cinq événements. Derrière la France…

L’Australie, championne en titre, qui a terminé cinquième à Saint-Tropez, reste en tête du classement de la saison avec 42 points, même si un seul point la sépare de la Nouvelle-Zélande, deuxième, suite à la rapide remontée des Kiwis.

Le Danemark (33 points), la France (31 points) et le Canada (29 points) forment un milieu de tableau très serré. Tous les équipages se retrouveront fin septembre pour l’étape espagnole, à Cadix.

Des skippers vus à Dunkerque lors du Tour de France à la voile

SailGP Saint-Tropez
L’équipage français lors du SailGP de Saint-Tropez (photo SailGP)

Les deux skippers du team France, Quentin Delapierre et Kevin Péponnet, ne sont pas inconnus dans le Nord. Tous deux ont participé en effet à trois Tours de France à la voile qui se dispute sur des petits catamarans, les Diams 24, depuis 2015. Un Tour Voile qui part traditionnellement de Dunkerque début juillet. Tous deux ont ainsi gagné deux fois l’épreuve en 2016 et 2018, sur Lorina Limonade- Golfe du Morbihan. Il n’y a pas eu d’édition du Tour Voile cette année faute de combattants. On ne sait pas si la célèbre course créée en 1978 par Bernard Decré survivra à cette annulation.

Classement du Sail GP après 5 épreuves

  1. Australie – 42 points
  2. Nouvelle-Zélande – 41
  3. Grande-Bretagne – 34
  4. Danemark – 33
  5. France – 31
  6. Canada – 29
  7. États-Unis – 25
  8. Espagne – 15
  9. Suisse – 12
L’équipage américain du « Alinghi Red Bull Racing » vainqueur à Saint-Tropez (photo Loris von Siebenthal / Red Bull Content Pool)

Calendrier du Sail GP 2022-2023

  • Espagne SGP : 24-25 septembre 2022
  • SGP de Dubaï : 12 et 13 novembre 2022
  • SGP de Singapour : 14-5 janvier 2023
  • SGP de Nouvelle-Zélande : 18-19 mars 2023
  • SGP des États-Unis : 6-7 mai 2023
A propos de JEAN-MARC DEVRED 810 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.