VOILE : LOIS BERREHAR ET CHARLOTTE YVEN REMPORTENT LA TRANSAT PAPREC

Transat Paprec arrivée
Loïs Berrehar et Charlotte Yven vainqueurs à Saint-Barth (photo Alexis Courcoux/Transat Paprec)

Le couple Loïs Berrehar-Charlotte Yven remporte la transat Paprec, disputée en double avec des équipages totalement mixtes, en classe Figaro, après une arrivée serrée. Le bateau « Skipper Macif » a franchi la ligne ce matin au large de Saint-Barth, dans les Antilles françaises, à 8h03 en métropole (2h03 locales). Une arrivée de nuit serrée puisque le 2ème, Région Bretagne (Gaston Morvan/Anne-Claire Le Berre) parvenait à Gustavia un quart d’heure plus tard. La traversée s’est faite en 18 jours, 19 heures, 1 minute et 33 secondes.

En franchissant la ligne d’arrivée de la 16e édition de la Transat Paprec ce vendredi matin à 02h 03min 33sec locale (08h 03min 33sec, heure de métropole), Loïs Berrehar et Charlotte Yven (Skipper MACIF) inscrivent leurs noms au palmarès de la transatlantique en duos 100% mixtes entre Concarneau et Saint-Barthélemy (avant jury). Leur temps de course est de 18 jours 19 heures 01 minutes et 33 secondes. Les navigateurs de Skipper MACIF ont effectué les 3.890 milles du parcours à la vitesse de 8,58 nœuds sur l’orthodromie (la route directe). Une véritable consécration pour ces deux jeunes skippers, qui ont en réalité parcouru 4160,89 milles à la vitesse moyenne de 9,23 nœuds.

Une arrivée au cœur de la nuit à l’issue d’une des batailles les plus épiques de l’histoire de la Transat Paprec. La course a changé de nom, de sponsor-titre et elle s’est offert un suspense intenable jusqu’au bout, un suspense à couper le souffle.

Une lutte acharnée sur l’Atlantique

Dans cette course de vitesse où il fallait résister à tout, aux grains, aux algues, à la fatigue et parfois à la monotonie, Charlotte Yven et Loïs Berrehar ont tenu bon, jusqu’au bout. Ils conservent une légère avance sur leurs deux poursuivants avant d’entamer le tour de l’île. Ils ont donc franchi la ligne d’arrivée dans l’obscurité laissant enfin éclater leur joie après ce combat de chaque instant.

Transat Paprec arrivée
L’arrivée nocturne de Skipper Macif à Gustavia (photo Alexis Courcoux/transat Paprec)

Charlotte et Loïs savent la chance et le prestige de porter les couleurs d’un programme qui a vu dans ses rangs certains des marins les plus talentueux de leur génération, de François Gabart à Charlie Dalin« On va former un binôme 100% MACIF », s’enthousiasmait Charlotte avant le départ. Comme leurs aînés, ils n’ont rien laissé au hasard en s’entraînant ensemble depuis la fin de l’année dernière. Pour faciliter leur préparation, ils ont même fait une colocation. « Ça avait un côté pratique et ça nous a permis de mieux nous connaître ».

Au-delà de leur constance en tête de course, c’est leur bonheur communicatif qui marque. À la vacation samedi dernier, Loïs, tout sourire, s’amusait : « on navigue à vue en Figaro au milieu de l’Atlantique. On a l’impression de batailler comme si on était en stage à Port-La-Forêt. C’est complètement dingue ! » Ce plaisir-là a aussi servi de source de motivation jusqu’au bout, notamment quand les écarts se sont resserrés avec Mutuelle Bleue (Corentin Horeau/Pauline Courtois) et Région Bretagne – CMB Performance (Gaston Morvan/Anne-Claire Le Berre).

Leurs réactions

Loïs Berrehar “Nous avons réalisé hier soir en fin de journée que c’était gagné. Ça a été un match dingue, je n’avais jamais connu une course aussi serrée. Et je suis content de faire découvrir Saint-Barth à Charlotte ! J’ai eu la chance de terminer trois fois cette course, de terminer 2e, 3e et là premier. C’est la première fois que je remporte une course majeure ! On avait un super binôme, une belle complicité et j’ai adoré naviguer avec Charlotte. On n’a pas fait de différence entre nous, on a tout fait ensemble. Et je suis prêt à repartir dès demain avec elle pour traverser l’Atlantique ! »

Charlotte Yven« Ça a été une course super intense jusqu’au bout. Il y a eu du match, une super bagarre… Je suis très heureuse de terminer ma 1ère transatlantique à la 1ère position ! Pendant 18 jours de mer, on a eu des conditions très variées. On a été au contact tout au long de la course, comme s’il s’agissait d’une Solitaire du Figaro. C’était dingue ! On a été sous tension jusqu’à la fin, j’ai du mal à réaliser que l’on est arrivé, qu’il y a tout cet engouement autour de nous. C’est vraiment super chouette de renouer avec la terre de cette façon-là ! »

Le podium de la Transat Paprec Concarneau/Saint-Barth

  • 1ère place : Loïs Berrehar – Charlotte Yven – Skipper MACIF – 19/05/2023 

Heure d’arrivée (métropole) : 08 heures 03 minutes 33 secondes

Temps de course : 18 jours 19 heures 01 minute 33 secondes 

  • 2ème place : Gaston Morvan – Anne-Claire Le Berre – Région Bretagne – CMB Performance – 19/05/2023 

Heure d’arrivée (métropole) : 08 heures 20 minutes 06 secondes

Temps de course : 18 jours 19 heures 18 minutes 06 secondes

  • 3ème place : Corentin Horeau – Pauline Courtois – Mutuelle Bleue – 19/05/2023 

Heure d’arrivée (métropole) : 09 heures 02 minutes 30 secondes

Temps de course : 18 jours 20 heures 0 minutes 30 secondes

Infos Transat Paprec

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1569 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.