VOILE : RETOUR A LA BASE POUR THOMAS RUYANT

Départ Retour à la Base Ruyant
Thomas Ruyant part en solo à la barre de For People (photo AnneBaugé/Retour à la Base)

Pas beaucoup le temps de souffler. Quelques jours après leur arrivée en Martinique, au terme de la Transat Jacques Vabre, la plupart des concurrents en IMOCA ont déjà repris la mer. En solitaire cette fois, direction Lorient. C’est pour la nouvelle course « Retour à la Base », qualificative pour le prochain Vendée Globe, dont le départ a été donné jeudi sous le soleil. Le vainqueur de la TJV Thomas Ruyant va donc valider en solo sur son nouveau foiler For People cette qualification dans une transat plus courte. Tout comme Sam Goodschild sur For the Planet.

Avec 44 postulants pour 40 places au départ des Sables d’Olonne, le Vendée Globe a mis en place un  système de qualification basé sur l’expérience des skippers à bord de leur voilier, en course et en solitaire. Thomas Gavériaux, Directeur de TR Racing, résume la situation des deux skippers du team, Thomas Ruyant et Sam Goodchild : « Thomas doit qualifier le binôme constitué par son bateau For People et lui-même en prenant le départ de « Le Retour à la base », et être sélectionné d’office parmi les bateaux neufs. 13 places leur sont réservées. Il sera ainsi sélectionné et qualifié. »

 » Je pars sans pression « 

Thomas Ruyant

Sam Goodchild doit lui aussi qualifier son binôme avec For the Planet lors de cette transat « Retour à la base » Fort de France – Lorient, pour obtenir une des 26 places restantes. Et pour être qualifié définitivement, il entre en concurrence dans la course au plus grand nombre de milles parcourus.

Une vraie course dans l’Atlantique Nord

C’est donc l’enjeu principal de cette nouvelle course, où l’objectif des concurrents sera plus de terminer sans encombre que de gagner à tout prix. C’est ce qu’expliquait avant le départ jeudi Thomas Ruyant. « Cette épreuve n’est pas un convoyage organisé, mais une vraie course qui nous plonge dans la réalité du Vendée Globe. Ce sera ma première course en solo sur FOR PEOPLE et je suis dans l’inconnue quant au rythme que je serai capable de tenir… Je pars sans pression car il me suffit de prendre le départ pour me qualifier pour le Vendée. Je m’attends à beaucoup d’allures portantes. L’idéal serait de traverser avec un même front. C’est possible. Ce sera rapide. Il faut juste mettre le curseur au bon endroit en solitaire. Cela m’excite, car j’aime me retrouver seul face à mes choix stratégiques et de route. Je suis joueur, c’est un peu ma marque de fabrique… »

C’est d’ailleurs avec cet objectif en tête que bon nombre des solitaires ont quitté ce jeudi matin les pontons, cherchant encore le bon compromis entre leur ardeur de compétiteur et l’impérieuse nécessité pour beaucoup de boucler la course sans trop causer de dégâts à leur monture. « On sait que ce sera une transat’ rapide, je vais le faire comme je le sens, en regardant aussi comment se comporte la concurrence. Mais s’il y a l’opportunité d’aller la gagner, je la saisirai ! », expliquait ainsi Thomas Ruyant. Le Dunkerquois vient de remporter une impressionnante série de trois transatlantiques. Il fera ainsi ses premiers bords en solo sur son nouvel IMOCA For People.

Un départ spectaculaire à Fort-de-France

À 12h précisément (17h, heure de Paris), dans la baie de Fort-de-France, 30 des 32 solitaires engagés sur cette première édition du Retour à La Base se sont rejoints sur la ligne, pour un départ au contact particulièrement spectaculaire. Heureusement sans dommage à déplorer, sauf une pénalité !

Départ Retour à la Base Ruyant
For People et For the Planet au coude-à-coude lors du départ (photo Pierre Bouras/ Retour à la Base)

Les deux voiliers de l’écurie TR Racing ont pris un bon départ, sans prendre trop de risques. Sam Goodschild est ainsi parti le premier, avant d’être rapidement rattrapé par Jérémie Beyou (Charal). Fabrice Amedeo (Nexans-Art Fenêtes) écopait lui d’une pénalité de 5 heures pour avoir « volé » le départ. Deux concurrents en approche de La Martinique rejoindront bientôt la flotte: Jean Le Cam (Tout commence en Finistère-Armor-Lux) et Tanguy Le Turquais (Lazare). Ce dernier doit d’abord finir la Route du Café.

Les premiers bateaux devraient arriver à Lorient La Base, le fief du TR Racing de Thomas Ruyant, à partir du 9 décembre.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1629 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Ruyant record et avarie dans Retour à la Base

Les commentaires sont fermés.