VOILE : VICTOIRE FRANCAISE DANS LA TEMPETE AU SAILGP A SIDNEY

SailGP Sidney France
2è succès en SailGP pour l'équipage français à Sidney (photo Bob Martin/SailGP)

Après plusieurs semaines d’interruption, le circuit SailGP reprenait ce week-end avec la manche australienne à Sidney. Ce Grand Prix d’Australie a été perturbé par une tempête, qui a obligé les organisateurs à annuler les régates prévues dimanche. Premier la veille des 3 courses disputées, l’équipage français de Quentin Delapierre est déclaré vainqueur final de ce Grand Prix. Ce qui permet aux Bleus de remonter à la 3ème place du classement général, à deux étapes de la fin.

Les trois courses en flotte du samedi ont été jugées suffisantes pour valider la course. Et cela malgré l’annulation du deuxième jour de course en raison d’un incident météorologique majeur. Le F50 français mené par Quentin Delapierre remporte ainsi sa 2ème victoire en Grand Prix après celui de Cadix. Il précède les Américains de Jimmy Spithill et les Australiens de Tom Slingsby.

«  C’était exactement ce dont nous avions besoin », déclarait Quentin Delapierre après sa victoire. « Nous cochons les cases et nous sommes super heureux des résultats ici ». Cependant, il est revenu sur l’incident météorologique majeur survenu après la course. « La tempête était violente et nous sommes déçus de ne pas pouvoir terminer avec une super finale le dimanche« , poursuivait aussi le skipper français. « Nous voulons tous aider et soutenir SailGP, et l’équipe technique à se remettre sur pied pour Christchurch . Ce sera un gros effort à coup sûr. » Le bateau canadien est le plus touché. Il venait à peine d’être mis à l’eau. Il est désormais quasiment détruit après ce phénomène météorologique d’une rare violence.

Après l’annulation de la 2ème journée de course, les organisateurs ont procédé à un inventaire complet des dégâts. Des dégâts variables selon les concurrents.

La France en route vers le podium

Les dégâts sont minimes sur le F50 français. D’où la satisfaction de Quentin Delapierre après la victoire. « Je me sentais en confiance pour prendre les risques au bon moment et nous avons réussi à résister à nos adversaires », a-t-il déclaré. « Nous avons trouvé les bons réglages et avons souvent été sous pression, mais nous avons pu maintenir le rythme pour finir en tête. »

L’équipage tricolore effectue une bonne opération au classement général à ce SailGP de Sidney. Les Bleus décrochent en effet leur deuxième succès et leur quatrième podium sur le circuit après leur victoire à Cadix le 25 septembre (2e à Dubaï mi-novembre et à Copenhague en août). Ils remontent donc à la troisième place du Championnat avec 63 points, à un point seulement de la Nouvelle-Zélande qui occupe la deuxième place derrière les leaders australiens (76 points).

Sail GP Sidney France
L’équipage français vainqueur d’un Grand Prix de Sidney mouvementé (photo Adam Warner/SailGP)

Le France SailGP Team est donc bien en route pour monter sur le podium final. Et pourquoi pas accrocher la 2ème place derrière les intouchables Australiens ?

Deux Grands Prix restent pour cela au programme. Le GP de Nouvelle-Zélande à Christchurch, les 18 et 19 mars, puis la grande finale à San Francisco, les 6 et 7 mai. Mais vu l’ampleur des dégâts sur plusieurs voiliers, ces dernières épreuves pourraient bien être reportées.

Classement du Grand Prix d’Australie

  1. France 30 points
  2. Etats-Unis 24
  3. Australie 20
  4. Grande-Bretagne 19
  5. Danemark 18
  6. Nouvelle-Zélande 17
  7. Canada 14
  8. Espagne 11
  9. Suisse 9
SailGP Sidney
La course avait pourtant bien commencé dans la baie de Sidney (photo Bob Martin/SailGP)

Classement général après 9 Grand Prix

  1. Australie 78 points
  2. Nouvelle-Zélande 64
  3. France 63
  4. Grande-Bretagne 61
  5. Danemark 57
  6. Etats-Unis 52
  7. Canada 49
  8. Espagne 27
  9. Suisse 25

L’ENORME FRAYEUR SUR LE BATEAU ANGLAIS

Avant la tempête de dimanche, le Grand Prix de Sidney a été marqué par un accident qui aurait pu se transformer en drame. Un équipier de « Emirates Great Britain » est tombé à l’eau en pleine course. L’équipe se trouvait dans la dernière ligne droite vers la ligne d’arrivée de la première course en flotte et avoisinait les 50 m/h lorsque Matt Gotrel est passé à travers le carénage pendant un empannage.

Vidéo SailGP. L’incroyable chute du marin britannique.

Pendant qu’il était dans l’eau, Gotrel est resté attaché au F50 par sa ligne de sécurité. Heureusement, l’équipage d’Emirates GBR a rapidement arrêté le bateau et a pu remonter Gotrel à bord. L’équipe a même pu terminer la course en sixième position.

Après la course, Matt Gotrel était emmené à l’hôpital pour un contrôle. Il avait des douleurs musculaires à la hanche et à la jambe droite, ainsi que quelques contusions suite à l’impact. Mais heureusement, ce solide gaillard d’un quintal a été rapidement libéré.

 » Il était comme une poupée de chiffons… »

Ben Ainslie, skipper de Emirates Great Britain

Le skipper britannique Ben Ainslie était cependant marqué par cet accident rarissime. « Il était comme une poupée de chiffons au bout de sa corde avec deux foils très hauts. » Le quadruple champion olympique ajoute : « Nous avons réussi à arrêter le bateau. Matt est tombé à l’eau. Mais il est resté attaché au F50 par sa longe de sécurité. Son EPI (NDLR: équipement de protection individuel) a fonctionné comme prévu et a contribué à le protéger contre des blessures graves. Ses équipiers à bord ont rapidement pu l’aider à sortir de l’eau alors que le bateau ralentissait. »

Plus de peur que de mal donc après cette chute violente et spectaculaire. Le harnais de sécurité a sauvé Matt Gotrel qui aurait en effet pu être « découpé » par les dérives ou le gouvernail…

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1506 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.