VOLLEY-BALL : LA FRANCE BAT LA BOSNIE EN GOLDEN LEAGUE A HARNES

Volley France Bosnie
L'équipe de France féminine à Harnes (photo JMD/Sports 5962)

L’équipe de France féminine de volley-ball disputait ce mercredi soir à Harnes, près de Lens, son 2ème match de Golden League dans la région après Dunkerque il y a une semaine. Face à elle, la Bosnie-Herzégovine . A la salle Maréchal, les Bleues sont chez elles. La France a battu la Bosnie 3-1 dans ce match de volley, comptant pour une compétition européenne officielle.

Après une première victoire (3-0) contre l’Espagne à Dunkerque, les tricolores étaient en stage à Harnes, devenu un centre de préparation pour les joueuses de Emile Rousseaux. L’adversaire était encore une fois à sa portée. La Bosnie-Herzégovine, 18ème nation européenne, avait été éliminée en phase poules lors du dernier championnat d’Europe en 2021. Les Françaises, elles, avaient atteint les 1/4 de finale, preuve des progrès accomplis sous la férule du Belge Emile Rousseaux.

Face à cette solide équipe des pays de l’Est, les Bleues attaquent le match comme il faut et prennent rapidement l’avantage dans une salle pas totalement pleine (1543 spectateurs), mais bien acquise à leur cause. Il y a un an, l’équipe de France avait déjà joué à Harnes en Golden League. Mais dans une salle vide car le huis clos était imposé à cause du covid. Cette fois, il y avait une vraie ambiance de match.

Des Françaises efficaces en défense

Les équipières de Héléna Cazaute, très efficace au service, gèrent bien cette première manche qu’elles gagnent 25-17 en 21 minutes.

La capitaine Héléna Cazaute a bien emmené l’équipe de France (photo JMD/Sports 5962)

Les Bosniennes sont plus agressives en début de 2ème manche. Mais rapidement, les Françaises reprennent l’ascendant au filet. Elles creusent l’écart inexorablement. Mais à 14-7, elles subissent un temps fort des visiteuses qui marquent 4 points d’affilée. C’est le moment où Emile Rousseaux demande un temps mort pour recadrer ses joueuses. Un temps mort qui met fin à l’euphorie bosniaque. Finalement, la France gagne aussi ce 2è set 25-20 en 26 minutes face à la Bosnie.

Un relâchement dans la 3ème manche

Pas repos après ces deux premières manches. France et Bosnie enchaînent avec la perspective d’un matchde volley rapidement expédié. Effectivement, le scénario se répète dans la 3ème manche. Une résistance des Bosniennes au début. Puis les Bleues qui marquent 6 points de suite (12-6). Et un moment de flottement en milieu de set , qui voit la Bosnie égaliser puis prendre l’avantage (13-14). Mais cette fois, l’équipe de France lâche (15-19).

Le temps mort de Emile Rousseaux arrive à point. Les Bleues retrouvent leur jeu plein de vivacité. Sous l’impulsion de Héléna Cazaute et Lucille Gicquel, elles reviennent dans le match et reprennent l’avantage (20-19). Mais la fin du set est étouffante. Et à l’avantage des filles de l’Est qui empoche ce 3è set 22-25 en29 minutes.

Pas de repos non plus avant cette 4ème manche. Le public voulait savoir si ses favorites réagiraient tout de suite après la perte du set précédant. Les tricolores retrouvent leur mordant et leurs automatismes. Elles creusent l’écart à nouveau, grâce à un block retrouvé (15-7).

La fin du match est une fois de plus laborieuse. Les Bleues perdent à nouveau un peu de terrain. Mais elles sont plus fortes. Bien organisée par la libéro Amandine Giardino et la passeuse Nina Stojilkovic, l‘équipe de France féminine gagne assez largement cette 4ème manche 25-19 en 26 minutes, et le match par 3 sets à 1.

Les deux équipes se retrouveront ce week-end pour le match retour en Bosnie-Herzégovine. La France est en tête de la poule A de cette Golden League de volley-ball devant la Bosnie, après son séjour victorieux dans le Nord-Pas-de-Calais.

Les réactions

Héléna Cazaute, capitaine de l’équipe de France.  » Cela a été un match accroché ce soir. Elles ont énormément défendu et on s’attendait pas du toiur à ça. Il a fallu être patientes. On a vu que lorsque nous ne l’étions pas, nous commettions pas mal d’erreurs. Elles ont gagné un set. Elles nous ont accroché au dernier set. Mais on est super contentes car l’important ce soir c’était la victoire et ont a gagné trois points… Cela fait plusieurs années qu’on vient à Harnes. On est toujours bien accueillies. Le club est super. On est ravies de venir ici chaque année. »

Emile Rousseaux, sélectionneur de l’équipe de France.  » A partir de la fin du 2ème set, les cartouches commençaient à être mouillées, et c’était moins bon. C’était surtout moins bon en situation maximum, avec une réception parfaite et une bonne défense. On a atteint un pourcentage de 28% ce qui est insuffisant. Heureusement, les autres étaient aussi en difficulté que nous… Globalement, je suis content d’avoir introduit mes joueuses réservistes. J’ai mis au feu quatre joueuses. Je suis heureux de l’avoir fait car toutes les filles doivent se sentir concernées par l’aventure. »

A propos de JEAN-MARC DEVRED 908 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Volley Emile Rousseaux critique la Fédération et les clubs

Les commentaires sont fermés.