AUTO : LES 24 HEURES DU MANS 2022 AVEC « MAKO » ET « MAGNETO »

24 Heures du Mans Makowiecki
Les essais ont débuté mercredi sur le circuit de la Sarthe (photo Stéphane Batarière/ASO)

La plus célèbre course automobile mondiale célèbre ce week-end sa 90ème édition. 62 voitures sont engagées au Mans pour ces 24 Heures qui voient le retour du public après deux années de huis-clos. Parmi les 186 coureurs engagés, on trouve des pilotes de renom, une star d’Hollywood, mais aussi deux pilotes des Hauts-de-France ambitieux. Leila Wadoux et Frédéric Makowiecki disputent ces 24 Heures du Mans 2022, l’épreuve-phare du championnat du Monde d’endurance.

Les 24 Heures du Mans 2022 seront historiques à plus d’un titre. Marquée par le retour à un format plus « traditionnel », cette 90e édition verra les 62 concurrents utiliser, pour la première fois en Sarthe, un carburant 100% renouvelable : l’Excellium Racing 100, développé par TotalEnergies. Ce carburant devrait permettre une réduction immédiate d’au moins 65% des émissions de CO2 des voitures en piste. Le retour du public autour du circuit devrait aussi relancer la plus grande course automobile du monde.

La 90e édition des 24 Heures du Mans présente donc un plateau de 62 voitures. Elles sont ainsi réparties : cinq autos dans la catégorie Hypercar, 27 en LMP2, sept en LMGTE Pro et 23 en LMGTE Am.

Les grands constructeurs à la lutte

Pour la seconde année de l’ère Hypercar, Toyota Gazoo Racing visera un 5e succès de rang. La marque japonaise fera face, au sein de cette catégorie reine, au constructeur américain Glickenhaus, qui engage deux voitures, et à la firme dieppoise Alpine.

En catégorie LMP2, où de nombreux teams peaufinent leurs réglages avant d’épauler de grandes marques pour l’édition du centenaire en 2023, la bataille s’annonce plus indécise que jamais. WRT, équipe tenante du titre, fera notamment face au Richard Mille Racing Team, qui comptera sur l’octuple champion du monde des rallyes Sébastien Ogier pour faire la différence, à AF Corse ou encore au légendaire Team Penske.

Du côté des LMGTE Am, où l’on dénombre pas moins de 23 engagés, la course s’annonce également palpitante. Dans cette catégorie où les écarts finaux sont régulièrement de quelques dizaines de secondes après 24 heures de course, Aston Martin, Porsche et Ferrari se livreront une bataille sans merci. 

Fred « Mako » a le sourire avant ses 10èmes 24 Heures du Mans (photo Facebook)

En LMGTE Pro, Corvette Racing tentera de s’interposer dans le duel Porsche – Ferrari, qui a offert un incroyable spectacle l’an passé.

Makowiecki, l’habitué des 24 Heures du Mans

On trouve dans cette catégorie un Nordiste: Frédéric Makowiecki. Le pilote arrageois est engagé sur la Porsche officielle n°91 aux côtés de l’Italien Gianmaria Bruni, et de l’Autrichien Richard Lietz. Ce pilote professionnel un peu méconnu est un vrai spécialiste du Mans. Makowiecki, dit « Mako » dispute les 24 heures du Mans pour la 10ème fois cette année.

Par trois fois, il a terminé 2ème de la catégorie GTE pro (2012, 2018, 2019). Il était déjà associé à Lietz et Bruni lors de ces deux dernières éditions. Ce trio peut viser le podium, et même la victoire dans cette catégorie, qui oppose les voitures grand tourisme dérivées de la série et réservée aux pilotes professionnels.

Fred Mako semblait satisfait des premières séances sur le circuit sarthois.

Une Amiénoise avec Sébastien Ogier !

Hormis Frédéric Makowiecki, on notera aussi la présence d’une autre régionale, Lila Wadoux dans ces 24 Heures du Mans 2022. Cette Amiénoise de 21 ans est la première femme à s’être imposée en Alpine Elf Europa Cup. Pour elle, faire appel à un équipage mixte « c’est le futur. C’est une très bonne idée et cela permet de prouver qu’une femme peut rouler aux côtés d’hommes ». La Picarde est en effet associée à deux hommes: Charles Milesi, vainqueur de la catégorie LMP2 des 24 Heures du Mans 2021. Et surtout Sébastien Ogier, octuple champion du monde des rallyes ! Un équipage redoutable engagé en LMP2 sur une Oreca du Richard Mille Racing Team.

L’édition 2022 des 24 Heures du Mans devrait être celle du renouveau, après les années covid. C’est en tous cas l’avis de Pierre Fillon, le président de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), organisateur de l’épreuve.  » La liste des engagés est plus forte que jamais, tant en termes de nombre que de qualité. Ceci ajouté au fait que l’édition 2022 de la course se déroulera devant des tribunes à nouveau pleines. Nous pourrons tous profiter des 24 Heures du Mans à leur meilleur niveau, pour le 99e anniversaire de la course ! »

Hormis ce mélange de pilotes pros et amateurs, Le Mans attire toujours d’anciens pilotes de formule 1 comme Alex Brundle, Sébastien Buemi ou le local Sébastien Bourdais. Ainsi que des champions de rallyes comme Sébastien Ogier ou Robert Kubicka (qui également fait de la F1). Mais les 24 Heures voient aussi courir des stars du cinéma depuis Steve Mac Queen dans les années 60. Puis Paul Newman, surprenant 2ème en 1979.

Michaël Fassbender dispute ses premières 24 Heures du Mans (photo Sébastien Bassani/ACO)

Michaël Fassbender la star 2022

Ces dernières années, Jack Dempsey ( » Grey’s Anatomy« ) était le plus fidèle. Le séduisant docteur Sheperd dirige maintenant sa propre écurie au Mans.

Cette année, le public aura un oeil particulier sur Michaël Fassbender (Eric/Magneto dans la saga « X-Men« ). L’acteur germano-irlandais fait ses débuts aux 24 Heures du Mans au sein de l’équipe Proton Competition. Il a à ses côtés Zacharie Robichon et Matt Campbell comme équipiers.

Après quatre longues années de préparation, Michaël Fassbender a connu des débuts difficiles sur le circuit de la Sarthe. Il a fait une sortie de piste sur sa Porsche 911 dès la première séance de qualifications mercredi soir. Il termine dans le rail à la chicane Daytona. Cet accident a obligé les commissaires à neutraliser la séance.

La star d’Hollywood a perdu le contrôle après avoir freiné trop brusquement et a sérieusement endommagé sa monoplace. Le pilote va bien, et la monoplace devrait être remise en étant pour le départ samedi, que l’équipage débutera à la 57e place.

Toyota domine l’hyperpole

La grille de départ de la course est désormais connue, après l’hyperpole (essais chronométrés) de jeudi soir. Toyota réussit le doublé avec la n°8 du Néo-Zélandais Brendon Hartley devant la n°7 du Japonais Kamui Kobayashi.Le Français Nicolas Lapierre place l’Alpine en 3ème position.

Le Néo-Zélandais Brendon Hartley (Toyota) a réalisé le meilleur temps des essais (photo Antonin Vincent/ACO)

En GTE pro, Frédéric Makowiecki réalise le 3ème temps de l’hyperpole de ces 24 Heures du Mans. Il place ainsi sa Porsche 911 RSR-19 derrière les deux Chevrolet Corvette de Nick Tandy et Antonio Garcia. Un bon début donc pour l’Arrageois.

Les pilotes défileront ce vendredi soir en ville du Mans sur des véhicules historiques. Le grand départ aura lieu samedi à 16 heures.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 922 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Le Mans Makowiecki vainqueur en GTE pro des 24 Heures auto 2022

Les commentaires sont fermés.