CANOE-KAYAK : L’EQUIPE DE FRANCE AU PIED DU MUR AUX MONDIAUX DE DUISBOURG

Canoë-kayak Beaumont et Bart
Adrien Bart et Loïc Léonard ont réussi deux fois le doublé en canoé (photo Romain Bruneau/FFCK)

Duisbourg accueille les championnats du Monde de course en ligne du 23 au 27 août. Au-delà des titres et médailles, ces Mondiaux de canoë-kayak 2023 ont une importance particulière pour les Nations, et notamment les Nordistes de l’équipe de France: la qualification pour les Jeux Olympiques de Paris. Les Bleus n’ont encore obtenu aucun quota; et c’est inquiétant à moins d’un an maintenant de Paris 2024. Plusieurs rameurs de l’ASL Grand-Arras, sans oublier l’inusable Maxime Beaumont, partent à la quête du précieux sésame.

Pas moins de cinq membres de l’ASL Grand Arras participent à ces Mondiaux 2023 de course en ligne: Adrien Bart et Loïc Léonard en canoë; Gabin Keirel en paracanoë. Et les deux Sénégalais Combé Seck (canoë) et Edmond Sanka (paracanoë). Autant d’athlètes qui espèrent se qualifier pour les prochains JO.

Principale chance immercurienne à Duisbourg: Adrien Bart. 4è aux JO de Tokyo, il s’aligne ici sur le C1 1000m, distance pas inscrite au programme olympique. Mais il visera un quota olympique en C2 avec Loïc Léonard. Les deux garçons se connaissent bien. Mais ils n’ont pas eu les résultats escomptés en début de saison. Ici, il leur faut respectivement se classer dans les six premiers en C1 ou huit premiers en C2, pour obtenir leur sélection. Une performance parfaitement à leur portée.

« Le championnat du monde de Duisburg est la première étape importante sur la route des Jeux
olympiques de Paris 2024″
, déclare ainsi Loïc Léonard. « Obtenir le quota sur leC2 500m nous permettra de nous préparer sereinement pour l’échéance majeure de l’olympiade à l’été 2024 et viser la médaille. »

L’analyse de Adrien Bart

Adrien Bart est certes déçu par les premiers résultats. Mais comme il nous l’avait confié fin mai après la Coupe du Monde Szeged, le niveau s’est énormément élevé en cette année pré-olympique.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. Adrien Bart lors des 4 Jours de Dunkerque

Gabin Keirel lui vise une sélection aux Jeux Paralympiques en K1 paracanoë 200 m KL3 (handicap des membres inférieurs). A 17 ans seulement, le jeune arrageois réalise une saison remarquable marquée par une 6è place aux championnats d’Europe au Portugal. « Sur ce championnat du monde, l’objectif est clair :
être dans le top 6 pour décrocher un quota olympique. Il s’agit de ma première année au niveau international donc j’ai encore peu d’expérience. Cependant, je vais tout donner pour aller chercher cette place ! Et au pire, j’irai aux Jeux olympiques de Los Angeles en 2028 ! »
Comme quoi, on peut à 17 ans être ambitieux et faire preuve de bon sens.

Mondiaux canoë 2023 les Nordistes
Gabin Keirel à Szeged (photo FFCK)

Deux Sénégalais préparés à Saint-Laurent-Blangy

Deux rameurs sénégalais représenteront aussi le club à Duisbourg. Combé Seck (28 ans) s’alignera sur le C1 dames. Elle bénéficie d’un programme de soutien du Comité international olympique et elle aussi a choisi Saint-Laurent comme lieu de préparation pour ces qualifications olympiques. Combé visera une place en demi-finales en Allemagne.

Son compatriote Edmond Sanka (38 ans) est également licencié à l’ASL canoë-kayak. Comme Gabin Keirel, il s’aligne sur le K1 paracanoë 200 m KL3. Les deux s’entraînent ensemble depuis plusieurs mois à Saint-Laurent-Blangy, créant ainsi une saine émulation. Comme Combé Seck, il bénéficie du même soutien du CIO pour se préparer loin de chez lui, où l’ASL lui offre les meilleures conditions d’entraînement.

Les cinq immercuriens auront le soutien de nombreux supporters venus d’Arras. La mairie de Saint-Laurent-Blangy en effet a affrété un autocar pour le samedi 26 août, où on espère les retrouver dans les phases finales. Il y aura certainement de l’ambiance ce jour-là dans les tribunes du Regattabahn de Duisbourg.

On notera aussi la présence de trois autres membres du club à Duisbourg, hors compétiteur. Il s’agit des deux entraîneurs fédéraux Anthony Soyez (canoë hommes seniors) et François Maucourant (paracanoë). Ainsi que de l’arbitre international Michel Letienne.

Le dernier défi de Maxime Beaumont

Un autre Nordiste essaiera de décrocher le quota olympique. C’est le Boulonnais Maxime Beaumont. Le vice-champion olympique 2016 en K1 200m a délaissé ce monoplace qui ne figure plus au programme olympique. Il fait désormais partie du K4 avec lequel il a obtenu la médaille de bronze aux championnats d’Europe 2022. Mais le K4 français a également souffert cette saison devant la montée de la concurrence. Il devra terminer dans le top 10 pour se qualifier à Paris 2024. C’est-à-dire être finaliste ou gagner la finale B. Là aussi, une performance tout à fait à la portée de Maxime Beaumont et de ses trois équipiers.

Jeux Européens médailles nordistes
Maxime Beaumont (en 3è position) avec le K4 français (photo CNOSF/KMSP)

A 40 ans passés, le Boulonnais aimerait terminer sa carrière par une 4ème participation aux Jeux Olympiques. Et pourquoi pas, avec une 2è médaille.

On suivra aussi la Roubaisienne de Périgueux Manon Hostens sur le C2 dames en compagnie de Vanina Paoletti. Comme on le voit, il y aura 5 Nordistes présents à Duisbourg pour ces Mondiaux de canoë-kayak 2023.

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1507 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. CANOE-KAYAK : L'EQUIPE DE FRANCE AU PIED DU MUR AUX MONDIAUX DE DUISBOURG | Olympic Games 2024
  2. Canoë-kayak Duisbourg 2023 les Nordistes

Les commentaires sont fermés.