CYCLISME : LA LIGUE DES CHAMPIONS AVEC LES NORDISTES MATHILDE GROS ET TOM DERACHE

Ligue des Champions piste
Gavin Hoover et Mathilde Gros participent à la Ligue des Champions (photo Llegon/TCL)

La deuxième Ligue des Champions de cyclisme sur piste (UCI Track Champions League) débute samedi 12 novembre à Majorque. 72 des meilleurs spécialistes mondiaux participeront à ce nouveau circuit. Après une première édition de lancement en 2021, les promoteurs veulent médiatiser et populariser cette série de courses innovante, qui mêle spectacle et compétition. Les sprinters nordistes Mathilde Gros et Tom Derache participent à cette Champions League des pistards.

L’Union cycliste Internationale (UCI) et Discovery Sports Events ont mis les petits plats dans les grands pour promouvoir cette Ligue des Champions qui débute le 12 novembre à Palma de Majorque, aux Baléares. La presse internationale cycliste était invitée quelques jours avant au Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines pour une journée media. Des journalistes venus d’Espagne, du Royaume-Uni, d’Italie, des Pays-Bas, de Belgique et bien sûr de France, comme SPORTS 59/62, participaient à cette présentation de l’édition 2022. Il est vrai que la première était passée un peu inaperçue en France, entre deux vagues de covid.

La modernisation du cyclisme sur piste

Cette fois, les organisateurs espèrent bien que rien n’entravera ce circuit, qui veut mettre en valeur le cyclisme sur piste en jouant la carte du spectacle. Témoin, la bande-annonce de l’évènement que les mordus pourront suivre dans 130 pays, notamment sur Eurosport pour la France.

Le clip de l’UCI Track Champions League 2022

Ce clip résume en chiffres ce que sera la Ligue des Champions sur piste. 72 des meilleurs pistards mondiaux (36 hommes, 36 femmes (la parité); 4 formats de course; 5 soirées proposées du samedi du 12 novembre au 3 décembre dans quatre sites (Majorque, Berlin, Saint-Quentin-en-Yvelines et Londres): c’est ce que l’on peut retenir de cette compétition qui se veut innovante.

L’objectif est de marier spectacle et sport sur trois heures avec des courses qui s’enchaînent et qui sont faciles à comprendre. Pour le sprint sont retenus la vitesse et le keirin. Avec quelques adaptations. Ainsi, les séries de la vitesse se disputent à trois et seul le premier est qualifié après une seule manche.

Les spécialistes de l’endurance s’affronteront eux sur un scratch plus court qu’en championnat, et sur une élimination. Deux épreuves faciles à comprendre pour le public, au contraire des madison ou course aux points où il faut avoir une calculette dans la tête pour bien suivre la situation.

Les sprinters répondent présents

Pour cette seconde édition, les meilleurs sprinters mondiaux sont présents, tant chez les hommes que chez les femmes. Petite révolution: pour la Ligue des Champions, les femmes touchent les mêmes primes que les hommes. «  Nous sommes bien sûr agréablement surprises« , confie ainsi l’Italienne Rachele Barbieri.  » Mais c’est en tous cas très motivant de voir que les femmes sont ainsi reconnues dans cette Champions League. »

Les prix sont élevés, surtout pour cinq soirées. Pour les sprinters qui ont finalement peu de courses dans leur calendrier annuel, c’est une source de revenus importante. Si Sébastien Vigier et Melvyn Landerneau sont absents, quatre Français sont quand même engagés: les championnes du Monde Mathilde Gros et Marie-Divine Kouamé, ainsi que Rayan Hellal et le Lillois Tom Derache. Le sprinter de Go Sport Roubaix a obtenu une invitation car il a été vice-champion d’Europe du keirin l’année passée.

Deux Nordistes dans le grand show

Avec Mathilde Gros, il y aura donc deux Nordistes engagés dans cette seconde édition de la TCL. La championne du Monde de vitesse, originaire de Billy-Montigny, aura l’occasion de montrer sa métamorphose confirmée par le titre mondial. Elle nous en a parlé lors d’un entretien à la journée de lancement le 2 novembre à Saint-Quentin-en-Yvelines. Mathilde nous a aussi rappelé ses racines artésiennes.

Vidéo Sports 59/62 Cyclism’Actu. L’entretien exclusif avec Mathilde Gros

« J’ai eu la chance de participer l’an passé à la première édition » explique ainsi Mathilde. « Nous pensions au départ que ce serait surtout du spectacle. Mais on s’est vite rendu compte que ce n’est pas du tout le cas. C’est même dix fois plus dur qu’une compétition normale puisqu’il n’y a pas beaucoup de temps de récupération. A partir du moment où on prend le départ, on joue notre vie… »

Si le plateau est top pour le sprint, c’est moins le cas pour l’endurance. La plupart des fondeurs font aussi une saison complète sur route. Cette compétition pour beaucoup est en trop dans cette période de novembre généralement consacrée à la récupération. C’est ainsi que Benjamin Thomas et Donavan Grondin, contactés et qualifiés, ont renoncé à la Ligue des Champions sur piste malgré son format ramassé sur cinq soirées hebdomadaires.

Gilles Peruzzi, responsable de la piste à l’UCI, confirme cette difficulté à amener les meilleurs sur l’endurance.  » Des difficultés pour convaincre les coureurs, on en a« , explique le dirigeant Suisse. « Car cela demande un investissement logistique pour eux. Comme la plupart font de la route, il faut aussi convaincre les équipes. Mais la piste, c’est à la fois le sprint et l’endurance. »

Trouver des sites rapprochés

Il faut aussi trouver des villes prêtes à accueillir la compétition. Cette année, Palma de Majorque, Berlin, Saint-Quentin-en-Yvelines et Londres ont répondu à l’invitation. Alors que Vilnius (Lituanie) n’y est plus. L’an passé le vélodrome national était également candidat. Avant de devenir un centre géant de vaccination contre le covid…

Selon nos informations, Roubaix a également été contactée. Mais le Stab ne pouvait suivre à cause de la lourdeur des installations techniques, notamment pour la lumière. Le toit serait trop bas. La Ligue des Champions déplace énormément de moyens en son et en lumière pour ces soirées à grand spectacle. C’est aussi une raison pour laquelle les déplacements entre les sites ne doit pas être trop importants. Car rappelons-le, la Ligue des Champions, c’est tous les samedis durant quatre semaines.

agenda de la semaine
Les Néerlandais Hoogland et Lavreysen, ici en stage à Roubaix, sont les têtes d’affiche de la Ligue des Champions (photo JMD/Sports 5962)

Pour l’organisation de ce circuit innovant, l’UCI s’est associée à Warner Bros. Discovery Sports Events assure en effet une couverture de pointe de l’événement. Le format a rencontré un vrai succès en 2021 avec 149 millions de téléspectateurs sur le seul réseau de Warner Bros. Discovery (qui comprend Discovery+, Eurosport et GCN+), auquel il faut ajouter 26 autres diffuseurs, pour une retransmission de l’événement dans 206 pays à travers le monde.

François Ribeiro, le directeur français de Discovery Sports Sports Events, définit ainsi son ambition, à terme. » attirer les meilleurs pistards mondiaux et faire que la Ligue des Champions devienne un rendez-vous incontournable dans leur saison. » Et amener aussi un public nouveau, moins spécialiste, qui découvre un grand spectacle sportif, intense et spectaculaire.

On attend donc la réaction du public majorquin pour la première manche de la Ligue des Champions sur piste 2022.

Le calendrier de la Ligue des Champions sur piste 2022

  • Super Launch à Majorque (Espagne) le 12 novembre
  • 2e manche : Berlin (Allemagne), 19 novembre
  • 3e manche : Saint-Quentin-en-Yvelines (France), 26 novembre
  • 4e manche : Londres (Grande-Bretagne), 2 décembre
  • Grande Finale, Londres (Grande-Bretagne), 3 décembre.
A propos de JEAN-MARC DEVRED 917 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Ligue des Champions à Majorque de cyclisme sur piste

Les commentaires sont fermés.