CYCLISME : OBJECTIF WORLD TOUR POUR LES DAMES DE COFIDIS

Equipe Cofidis Femmes 2024
Victoire Berteau et ses équipières lors du stage de Calpe, en Espagne (photo Mathilde Lazou/team Cofidis)

La saison cycliste sur route va réellement débuter chez les dames, avec le Tour de la Communauté de Valence. L’équipe Cofidis femmes dispute en 2024 sa 3ème saison. Elle figure aujourd’hui en tête du classement Continentale UCI (2ème division) et se trouve donc bien placée pour monter en World Tour, dès la saison prochaine. Tout comme les hommes déjà présents. Ce sera donc l’objectif de l’année pour la formation féminine nordiste, qui s’appuiera sur ses deux leaders désignés: Valentine Fortin, et la championne de France Victoire Berteau.

Les deux jeunes femmes enchaînent dans ce début d’année déjà bien rempli. Début janvier, c’était déjà les championnats de France sur piste à Saint-Quentin-en-Yvelines. Valentine et Victoire ont raflé les médailles et les maillots tricolores. Une semaine plus tard, direction Apeldoorn aux Pays-Bas, pour les championnats d’Europe. Cette fois, deux bilans opposés: deux médailles dont une en or pour la Toulousaine; le covid pour la Lambrésienne.

Vidéo Dailymotion SPORTS 59/62. L’interview de Victoire Berteau à Paris, le 22 janvier.

Après cela, stage sur route en Espagne après le Media Day à Paris. Et bientôt, les premières courses sur route. Pas le temps de souffler donc. Mais toutes deux aiment visiblement cette période d’effervescence, à laquelle elles sont habituées.

Objectif 10 victoires en 2024

Face aux media rassemblés à Paris, le manager général Cédric Vasseur a été clair: « Victoire et Valentine seront nos deux locomotives. » Sur route comme sur piste. Après les championnats de France puis d’Europe sur piste, toutes deux vont attaquer la route. Première course: le Tour de la Communauté de Valence, le 4 février.

 » On est passé de 1 victoire en 2022, à 5 l’an passé. L’objectif sera de 10 cette année« , poursuit le patron Cofidis Compétitions. « Le groupe s’est enrichi avec 15 athlètes, qui viennent aussi du World Tour. Chez les femmes comme chez les hommes, nous avons développé la valeur sportive. »

Les cinq bouquets remportés par les jeunes femmes de Cofidis l’ont été par ces deux coureuses. Trois pour la Toulousaine, dont deux dans la région avec A Travers les Hauts-de-France et le Grand Prix d’Isbergues. Un seul, mais quelle triomphe, avec le maillot bleu-blanc-rouge récolté par la Nordiste au sommet de Cassel, à l’issue d’un finish inoubliable. Cédric Vasseur pense d’ailleurs que ce titre national féminin a boosté les garçons avant le Tour de France. Un Tour 2023 qui a vu deux succès de Victor Lafay et Ion Izagirre.

Cofidis femmes 2023
Victoire Berteau, Valentine Fortin et Martina Alzini rayonnent après la victoire de Valentine à Isbergues (photo Pierre Willemetz/Sports 5962)

Depuis, Victoire Berteau a très à coeur de montrer son beau maillot tricolore sur les routes de France et de Belgique, où elle réside.

Comme l’explique Cédric Vasseur, l’effectif féminin a été renforcé avec un seul départ (l’Allemande Clara Koppenburg), mais surtout six arrivées. Tout cela pour permettre à une équipe qui figure actuellement en tête du classement Continentale Séries (la 2è division), d’être présente partout. Cofidis Femmes sera en effet invitée cette année sur toutes les courses du circuit UCI World Tour.

Un effectif renforcé

C’est pourquoi Victoire Berteau a coché sur un calendrier déjà bien chargé par la piste les prochaines classiques flandriennes, avec Paris-Roubaix en point d’orgue pour conclure cette campagne de Belgique. « J’aurais à coeur de briller. Et de montrer mon maillot bleu-blanc-rouge à l’avant sur ces courses d’un jour. Ce sont des courses qui me correspondent. A Gand-Wevelgem, je serais plus là pour aider Valentine. Mais au Tour des Flandres ou dans A Travers la Flandre, j’aimerais bien terminer dans le top 15. »

L’équipe Cofidis femmes 2024 comprend 15 coureuses: 7 Françaises, 2 Australiennes, 1 Belge, 1 Italienne, 1 Slovène, 1 Néerlandaise, 1 Allemande et 1 Tchèque. Avec 8 nationalités présentes, la formation nordiste présente une allure très internationale, avec un mélange de coureuses étrangères expérimentées, et de jeunes Françaises pleines d’avenir, à l’image de la championne du Monde junior Julie Bégo.

Cofidis femmes 2024
Valentine Fortin, Victoire Berteau et Cédric Vasseur lors du Media Day (photo JMD/Sports 5962)

Car les deux chefs de file sont loin d’être des « croulantes ». Victoire Berteau en effet n’a que 23 ans, et Valentine Fortin 24 ans. Elles arrivent donc à peine à maturité et ont de belles années devant elles. Les deux copines auront les mêmes objectifs, avec Paris 2024 comme objectif premier sur piste. Sans négliger la route pour autant.

 » Le route, c’est important aussi », confirme Valentine. » J’espère obtenir autant de victoires qu’en 2023. Mais surtout réussir de plus grosses performances au niveau World Tour. Là, j’ai franchi des caps en gagnant en classe 1 et en classe 2. Maintenant, l’objectif c’est de faire des top 5, top 3 dans les courses du World Tour. »

C’est pourquoi on la retrouvera avec Victoire dès l’ouverture de la saison en Belgique lors du Omloop Het Nieuwsblad le 24 février à Gand. Ce sera une première course de guerrières, comme elles les aiment.

Retrouvez aussi les interviews de Valentine Fortin et Cédric Vasseur sur Dailymotion SPORTS 59/62.

L’effectif de l’équipe Cofidis Femmes 2024

Martina Alzini (Italie, 26 ans, sprinteuse), Julie Bégo (france, 19 ans, puncheuse), Victoire Berteau (France, 23 ans, rouleuse), Flavie Boulais (France, 20 ans, grimpeuse), Alana Castrique (Belgique, 24 ans, sprinteuse), Morgane Coston (France, 23 ans, grimpeuse), Séverine Eraud (France, 29 ans, rouleuse), Valentine Fortin (France, 24 ans, sprinteuse), Spela Kern (Slovénie, 24 ans, grimpeuse), Hannah Ludwig (Allemagne, 24 ans, rouleuse), Lise Ménage (France, 19 ans, rouleuse), Nikola Noskova (République Tchèque, 26 ans, rouleuse), Sarah Roy (Australie, 28 ans, sprinteuse), Josie Talbot (Australie, 27 ans, grimpeuse), Kirstie van Haaften (Pays-Bas, 25 ans, sprinteuse).

Directeur sportif: Arthur Quilliec

A propos de JEAN-MARC DEVRED 1624 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.