LA BELLE ECHAPPEE DE ANTHONY PEREZ AU TOUR DE FRANCE

Anthony Perez sur le podium après son échappée
Anthony Perez a logiquement reçu le prix de la combativité (photo ASO/ Pauline Ballet)

Anthony Perez a été désigné coureur le plus combatif du jour au Tour de France. Le routier de Cofidis a mené une longue échappée dans la 17ème étape du Tour de France, entre Muret et Saint-Lary-Soulan. Malheureusement, le Toulousain qui évoluait tout près de chez lui, a été repris par les favoris à 8 km de l’arrivée. Il a reçu logiquement le prix de la combativité pour cette belle épopée dans les Pyrénées, le jour de la fête nationale.

Les Français se sont montrés lors de ce 14 juillet. Ils étaient quatre à intégrer l’échappée du jour partie 15 km après le départ. Anthony Turgis, Maxime Chevalier, Dorian Godon et Anthony Perez, aux côtés de l’Autrichien Pöstlberger et du Néerlandais Danny Van Poppel.

Pogacar confirme sa supériorité

Le groupe va éclater dans l’ascension du col de Val Louron- Azet. A l’attaque de la montée finale du col de Portet, ils ne sont plus que deux en tête: Godon et Perez. C’est donc un duo franco-français qui aborde la montée finale, avec 3’40’’ d’avance sur un peloton Maillot Jaune . À 13,5 km de l’arrivée, le coureur de Cofidis se débarrasse de son compagnon et place ses espoirs dans un raid solitaire. Mais à 10 km du but, la menace se précise avec un groupe Maillot Jaune qui se rapproche à une minute. Perez entretient l’espoir mais voit fondre sur lui le groupe Maillot Jaune à 8,5 km de l’arrivée, sur une accélération déclenchée par Pogacar lui-même.

Le bel effort en solitaire de Anthony Perez (photo ASO/ Pauline Ballet)

 » Un 14 juillet, devant ma famille, c’était vraiment un grand moment »

Anthony Perez, combatif de l’étape

Le champion Slovène s’impose au sommet devant ses deux dauphins Vingegaard et Carapaz. Anthony Perez termine épuisé, à la 36ème place, 16 minutes après Pogacar. dans cette 17ème étape du Tour de France. Mais il est logiquement récompensé par le prix de la combativité. Un lot de consolation mérité après cette journée folle. » « J’avais à cœur d’intégrer l’échappée et j’ai eu le flair pour le faire. C’était un bonheur d’être devant et forcément, j’ai pensé à me battre pour la victoire d’étape. J’ai tout fait à 100% et j’ai été repris pas loin de l’arrivée. Ça fait partie du vélo et je me suis régalé aujourd’hui. Un 14 juillet, devant ma famille, c’était vraiment un grand moment. Et puis il s’agissait de mon premier podium sur le Tour de France et c’est juste magique ! »

Guillaume Martin s’accroche

C’est le premier podium de l’équipe nordiste sur ce Tour de France. Il survient après la 4e place de Pierre-Luc Perichon la veille. Sans oublier les nombreuses échappées, de Jelle Wallays à Ruben Fernández., depuis le début du Tour.

Dans le même temps, Guillaume Martin, fidèle à lui-même, tenait bon parmi les favoris. Légèrement distancé en fin d’étape, il reste dans le match pour le « top 10 », à la 9e place et celle de meilleur Français. Une place aujourd’hui menacée par le Breton David Gaudu, brillant 4ème de l’étape.

  » A l’image de mon Tour cette année, je suis régulier sans être exceptionnel. » a déclaré à son arrivée le grimpeur normand .  » Je me suis accroché au mieux pour limiter les écarts. J’ai fait une grande partie de la dernière montée seul, en essayant de gérer mon effort au maximum. Je vais tout donner demain pour essayer de m’accrocher à ce « top 10″. Sur une arrivée comme celle-là, Tadej Pogacar est intouchable donc ce serait illusoire de viser une victoire d’étape. Pour moi, la priorité est simple : c’est de rester bien placé au classement général ! »

Guillaume Martin devra encore s’accrocher demain dans la dernière étape de montagne du Tour 2021. Une étape courte de 130 km entre Pau et Luz Ardiden.

Vidéo. Le résumé de l’étape

Encadré. Perez prolongé deux ans

Ce 14 juillet restera décidément un jour à marquer d’une pierre blanche pour Anthony Perez. Le matin avant le départ de l’étape, l’équipe annonçait sa prolongation de deux ans. Le baroudeur toulousain portera encore les couleurs de Cofidis en 2022 et 2023.

Présent dans deux échappés lors de la première semaine, il s’est également signalé en accompagnant Julian Alaphilippe au sommet du premier passage du Mont Ventoux. Anthony est également un coéquipier qui sait se donner sans compter pour son leader : il l’a montré avec talent et abnégation sur la route menant jusqu’à Tignes.

Anthony Pérez compte cinq participations à des grands Tours (quatre Tours de France, une Vuelta). Le Toulousain a également remporté une étape du Tour des Alpes Maritimes et du Var la saison dernière et deux étapes au Tour du Luxembourg (2017, 2018).

A son sujet, Cédric Vasseur a déclaré dans le communiqué : « je suis ravi de pouvoir poursuivre l’aventure avec Anthony Pérez. C’est un pur produit de chez Cofidis. Travailler dans la confiance et la continuité est une formule gagnante. Anthony nous a prouvé ce dont il était capable : se glisser dans les échappés, travailler pour ses leaders mais aussi aller chercher la victoire. Il nous a déjà régalé sur ce Tour de France et il est devenu au fil du temps un élément indispensable du collectif Cofidis. Je suis convaincu qu’Anthony n’a pas fini de nous surprendre ! »

Cédric Vasseur ne croyait pas si bien dire. Visiblement, cette prolongation a donné des ailes à Anthony Perez qui a survolé l’étape du 14 juillet. A défaut de la gagner.

Anthony Perez a prolongé deux ans (photo Mathilde L’Azou/ team Cofidis)
A propos de JEAN-MARC DEVRED 178 Articles
Journaliste professionnel depuis 1980, après des études de journalisme au CUEJ de Strasbourg. Carrière en presse écrite, en radio et surtout en télévision à France3 Nord-Pas-de-Calais.

1 Trackback / Pingback

  1. Tour de France Cofidis: un bilan satisfaisant pour Guillaume Martin

Les commentaires sont fermés.